Karine Icher, en pensant très fort à Rio

27/01/2016
Photo : Kevin Lee / GETTY IMAGES / AFP

La meilleure joueuse française est aux Bahamas pour lancer sa saison 2016 sur le LPGA Tour. Une année très importante pour la Castelroussine dont le point d’orgue pourrait se situer du côté des Jeux Olympiques, en août prochain.

Karine Icher entame cette semaine sa 14e saison sur le LPGA Tour

<<< Les heures de départ du premier tour

Karine Icher débute cette semaine sa 14e saison sur le LPGA Tour, dans le cadre paradisiaque du Pure Silk Bahamas LPGA Classic. La Castelroussine vient de souffler ses 37 bougies le 26 janvier et les années n’ont apparemment pas d’emprise sur elle. A la question de savoir combien de temps se donne-t-elle encore au plus haut niveau, elle répond du tac au tac. Sans réfléchir. « Tant que j’aurai l’envie de jouer, de m’entraîner et de voyager, je poursuivrai. Pour l’instant, je n’ai aucune idée du moment où je dirai stop. Tant que ça marche, je continue ! »
La saison 2015 a été longue pour la Française. Démarrée le 28 janvier au Coates Golf Championship, elle s’est achevée le 7 décembre au Japon, à la Queens Cup, avec l’équipe européenne.

Du yoga au programme
« La période de break entre 2015 et 2016 a été de courte durée, explique-t-elle. J’ai travaillé les bases de mon swing, à savoir être plus dynamique et plus courte en swing. J’ai aussi mis l’accent sur le putting (Ndlr, 30,49 de moyenne en 2015 sur le LPGA Tour, soit la 108e place au général). Vu le temps qui était compté, je suis finalement restée aux Etats-Unis afin de pouvoir m’entraîner plus facilement. En fait, je n’ai pas changé beaucoup de choses dans ma préparation. De par mon expérience sur mon jeu, je sais ce qu’il faut que je travaille : Technique et physique. Les hivers s’enchainent et se ressemblent finalement. Ah si, j’ai quand même instauré quelque chose de nouveau dans cette préparation : le yoga ! »

Deux tops 10 en 2015
2015 n’a pas été un grand cru pour l’actuelle n°56 mondiale. 29 tournois joués, 4 cuts manqués mais seulement un top 5 (5e au CME Group Tour) et un top 10 (9e au Canadian Pacific Women’s Open) au tableau des médailles. Ses sorties en Majeurs ont été également contrastées. Deux tops 15 (11e au Ana Inspiration et 13e au KPMG PGA Chp) mais aussi un cut manqué au British Open et une anecdotique 56e place à l’US Open. Enfin, 20e à l’Evian Championship, il y avait pourtant sur ce cinquième et dernier rendez-vous majeur de la saison les moyens de faire mieux. En 2016 qui sait ? Avec, enfin, une première victoire sur le Circuit US ?

467 627 dollars de gains
« J’ai fini sur une bonne note au CME Group Tour (19 novembre), ajoute-t-elle. Cela donne confiance pour la suite et cela aide à s’entraîner plus dur en hiver. Mais ma plus grande déception en 2015 n’a pas été individuelle mais plutôt collective puisque je suis persuadée qu’on n'aurait jamais dû perdre la Solheim Cup. Quant à cette victoire qui se refuse à moi, je dois croire plus en ce que je sais faire et non pas me focaliser sur les détails qui me manquent pour y parvenir. »
Et puis 2016, c’est l’année des Jeux de Rio (18-21 août pour le tournoi de golf féminin). Un rendez-vous incontournable pour celle qui a fini 37e de la Money list US en 2015 (467 627 dollars de gains).

La moitié du champ qui ne compte pas
« C’est un événement tellement différent, conclut-elle. Les quatre joueurs filles et garçons du groupe France auront le pouvoir de démocratiser et faire connaître notre sport au monde entier. Aucune autre compétition n’a cette aura. Représenter la France aux Jeux et ramener une médaille, c’est tout ce que l’on peut me souhaiter pour cette nouvelle année. Même si entre un succès aux Jeux et une victoire dans un Majeur, je choisirai sans hésiter la deuxième solution. Sportivement, on gagne contre 150 autres joueuses. Les meilleures du monde. Aux JO, on ne bat qu’une trentaine de filles plus fortes que vous. Car dans le champ des 60 joueuses proposé à Rio, il y a bien la moitié qui ne compte pas ! »

Lionel Vella
Vidéos
toutes les vidéos
Porsche European Open (T3) : la réaction d'Alexander Levy

Porsche European Open (T3) : la réaction d'Alexander Levy

Vainqueur à -19 aux dépens de Ross Fisher après deux trous de playoff, Alexander Levy signe en Allemagne sa troisième victoire sur le Tour européen.

Porsche European Open (T2 fin) : la réaction d'Alexander Levy

Porsche European Open (T2 fin) : la réaction d'Alexander Levy

La réaction d'Alexander Levy après son 36e trou dans le par samedi.

Porsche European Open (T2) : la réaction d'Alexander Levy

Porsche European Open (T2) : la réaction d'Alexander Levy

Alexander Levy est leader en Allemagne avec un total de -17 et six coups d'avance après 35 trous !

Le Swing par Patrice Amadieu : la transition

Le Swing par Patrice Amadieu : la transition

Gérez la transition entre montée et descente comme un champion avec les conseils de Patrice Amadieu, directeur du coaching ffgolf.

toutes les vidéos
Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf