IOA Championship (Symetra) : Fiona Puyo fait sa rentrée

19/02/2016
Photo : Alexis Orloff / ffgolf

Le IOA Championship, qui débute ce vendredi à Beaumont (Californie), marque le coup d'envoi du Symetra Tour 2016. Fiona Puyo, qui entame sa cinquième saison sur la deuxième division américaine, est la seule Française en lice.

Fiona Puyo entame sa cinquième saison sur le Symetra Tour, la deuxième division américaine.

>>> Les scores

Coup d'envoi pour la deuxième division américaine ce vendredi sur le parcours californien du Tukwet Canyon Golf Club. Le IOA Championship est la première des 21 épreuves qui composent le calendrier 2016 du Symetra Tour. Au cours d'une saison qui s'étalera sur huit mois, les prétendantes au LPGA Tour visiteront pas moins de 14 états américains pour des tournois disputés essentiellement sur trois tours et offrant des dotations comprises entre 100 000 et 250 000 dollars. À la clé, comme chaque année, une accession directe à la première division U.S. pour les dix premières de la money list à la conclusion du Symetra Tour Championship le 16 octobre en Floride. Un exploit accompli, côté français, par Perrine Delacour en 2013 (8e).

 

The Symetra Tour Kicks off 2016 in California

Posté par Road to the LPGA sur jeudi 18 février 2016

 

Pour ce premier rendez-vous de la saison, la seule Française en lice à Beaumont est Fiona Puyo. Recalée à la finale des cartes du LPGA Tour début décembre, l'ancienne étudiant du College of Charleston en Caroline du Sud entame sa cinquième campagne sur le Symetra Tour. À 29 ans, elle sort de la meilleure saison de sa carrière, conclue à la 53e place de l'ordre du mérite grâce notamment à une très belle place de dauphine au Fucillo Kia Championship fin juillet, son meilleur résultat sur le circuit. Rencontrée à l'occasion du Lacoste Ladies Open de France en septembre 2015, la Basque d'adoption nous avait apporté quelques éclaircissements sur ce Symetra Tour encore relativement mal connu dans l'Hexagone.

Le circuit
« C'est un circuit qui propose une grosse vingtaine de tournois, avec des dotations allant de 100 000 à 250 000 cette année. Ça devient donc de plus en plus intéressant. Il s'est beaucoup développé ces dernières années - j'ai pu l'observer - et on voit de plus en plus de filles qui ont un statut moyen sur le LPGA Tour venir jouer sur le Symetra. Le niveau est de plus en plus fort : les tournois se gagnent régulièrement entre -10 et -15, ce qui est impressionnant pour des épreuves jouées sur trois tours ! »

Le niveau
« Même si c'est une deuxième division, on ne peut pas le comparer au LET Access Series, car c'est quand même un niveau supérieur. Je pense que le top 10 ou 20 du LET est bien plus fort que les meilleures du Symetra, mais pour le reste ça se vaut, à mon avis. Ça devient aussi de plus en plus international, car on y retrouve toutes les étudiantes étrangères des universités américaines qui ne décrochent pas directement leur carte du LPGA Tour en sortant de la fac. Beaucoup d'Américaines bien sûr, beaucoup de Coréennes, de Canadiennes, quelques Japonaises et de plus en plus d'Européennes. »

Les tournois
« Lors d'une semaine typique, on arrive le lundi. Le mardi, il y a souvent une fête organisée pour les partenaires du tournoi, et il y a généralement un ou deux pro-ams dans la semaine. Les organisateurs font une bonne publicité à leurs épreuves, donc quand on arrive il y a du monde qui vient nous voir. Il n'y a pas de télévision, mais l'organisation du circuit travaille beaucoup depuis deux ou trois ans pour promouvoir ses épreuves et ses joueuses sur les réseaux sociaux. »

Les parcours
« Globalement, ils sont assez bons. C'est vrai qu'en Europe on a généralement des tracés mieux préparés et plus beaux visuellement, mais sur le Symetra ça reste quand même très correct. En revanche leur manque relatif de longueur fait qu'ils ne sont sans doute pas assez sélectifs. »

Ricordeau et Herbin ont également leur carte
Outre Fiona Puyo, d'autres Tricolores disposent d'une catégorie pleine sur le Symetra Tour en 2016 : Marion Ricordeau et Céline Herbin, grâce à leurs performances lors de la finale des cartes du LPGA Tour début décembre. La deuxième citée avait d'ailleurs fréquenté ce circuit en 2015, signant une belle saison conclue à la 46e place du classement. Enfin Anaëlle Carnet, par sa 105e place du ranking l'an dernier, et Anne-Lise Caudal, grâce à sa participation à la finale des cartes du LPGA Tour, détiennent de leur côté une carte partielle, mais la Jurassienne et la Basque devraient en priorité évoluer en Europe cette saison.

Alexandre Mazas
Vidéos
toutes les vidéos
UBS Hong Kong Open (T1) : la réaction de Sébastien Gros

UBS Hong Kong Open (T1) : la réaction de Sébastien Gros

Auteur d'une carte de 65 (-5), le Lyonnais Sébastien Gros occupe la deuxième place du UBS Hong Kong Open avec un coup de retard sur la tête à l'issue du premier tour.

Le Swing par Patrice Amadieu : de la traversée au finish

Le Swing par Patrice Amadieu : de la traversée au finish

Finissez votre swing en beauté avec les conseils et exercices du directeur du coaching ffgolf.

Le Swing par Patrice Amadieu : l'impact

Le Swing par Patrice Amadieu : l'impact

Une vidéo qui va "impacter" votre swing.

Astuce de pro : les putts courts avec Alexandra Bonetti

Astuce de pro : les putts courts avec Alexandra Bonetti

Vous avez la phobie des putts courts ? Alexandra Bonetti, joueuse sur le LETAS, vous donne sa clé anti-stress !

toutes les vidéos
Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf