Céline Boutier : « Je pense avoir le niveau pour performer sur le LPGA Tour »

13/10/2017
Photo : Symetra Tour

Assurée depuis plusieurs semaines de monter sur le LPGA Tour l'an prochain, Céline Boutier ne cache pas sa satisfaction au terme d'une remarquable saison sur le Symetra Tour.

Céline Boutier

Deux fois victorieuse sur le Symetra Tour en 2017, au Self Regional Healthcare Foundation Classic le 14 mai et au Sioux Falls GreatLIFE Challenge le 3 septembre, Céline Boutier est devenue la deuxième golfeuse française à accéder au LPGA Tour via la deuxième division américaine, quatre ans après Perrine Delacour. Installée aux États-Unis depuis 2012, date du début de ses études effectuées à l'université de Duke en Caroline du Nord, la joueuse de 23 ans, qui vit désormais à Dallas (Texas), est revenue sur cette première saison pro réussie.

 

Quelques jours après avoir officiellement décroché votre carte du LPGA Tour, avez-vous le sentiment du devoir accompli ?
Oui, absolument. C'était mon objectif majeur de la saison. J'avais décidé de jouer sur le Symetra Tour dans le but d'avoir ma carte pleine sur le LPGA Tour. J'ai fini troisième du ranking en faisant une super saison, avec deux belles victoires en guise de bonus. Je suis très satisfaite du niveau de jeu que j'ai produit tout au long de l'année, j'ai été assez régulière, je n'ai manqué qu'un seul cut, donc oui, je suis vraiment contente de moi.

Avez-vous été surprise vous imposer dans les deux plus gros tournois de la saison ?
Je savais dès le début que pour terminer dans le top 10, il fallait que je gagne, donc c'était un de mes objectifs. C'était un peu le hasard que mes victoires tombent sur les deux plus gros tournois de la saison. J'en ai tiré beaucoup de fierté, mais pas tant de surprise que ça, car je savais que je pouvais le faire. Avoir gagné mon premier tournoi aussi tôt dans la saison (le 7e des 22 tournois de l'année, ndlr) m'a pas mal soulagée par rapport au ranking, car de 20e je suis passée à 2e. Ça m'a ôté beaucoup de stress pour la suite de l'année.

Jusqu'à la fin de la saison, vous aviez la possibilité de remporter l'ordre du mérite. Comment les choses se sont-elles déroulées lors du Symetra Tour Championship, la finale du circuit le week-end dernier ?
J'avais pas mal d'attentes sur ce tournoi, mais ça a été un peu compliqué car on a eu une semaine très perturbée par la météo. C'était supposé se jouer sur quatre tours et se terminer dimanche, mais on a eu trois tours qui ont fini lundi. C'était un rythme très particulier : j'ai joué deux trous le premier jour, 34 le lendemain, puis j'ai eu une journée complète de pause en attendant que les autres finissent leur deuxième tour, et enfin on a toutes joué notre dernier tour le lundi... Mon jeu était là, et je n'ai pas mal joué, mais c'est le putting qui m'a un peu fait défaut. J'ai eu beaucoup d'opportunités de birdies et j'en ai rentré peu, donc c'est ce qui a fait la différence entre finir 12e et jouer le top 3 pour avoir une chance de gagner le ranking. Ça aurait été vraiment super de terminer première, mais j'ai le sentiment d'avoir vraiment fait tout ce que j'ai pu cette année. Je n'ai pas trop de regrets, car j'ai fait de mon mieux. Et de toute façon, ça ne change rien à ma catégorie pour l'an prochain.

Qu'avez-vous pensé du Symetra Tour, en termes de niveau de jeu mais aussi de calendrier?
C'est un tour que je trouve super compétitif. Il y a toutes les jeunes joueuses qui sortent des universités américaines et veulent monter sur le LPGA Tour, et toutes les filles du LPGA Tour qui ont perdu leur carte. Ça fait un niveau global assez élevé. C'était un bon circuit pour ma première saison pro, j'y ai appris pas mal de choses sur moi-même et sur mon jeu. J'ai aussi appris à gérer les situations de stress, notamment lorsque je jouais la victoire. Et puis, ça n'a vraiment pas été facile de terminer dans le top 10, il a fallu être très régulière et performer d'une semaine à l'autre. Au niveau du calendrier, c'était très bien aussi, avec 22 tournois au total. Ça m'a permis de garder le rythme de la compétition tout au long de l'année.

Vous allez retrouver plusieurs joueuses Françaises sur le LPGA Tour en 2018 : Karine Icher, Joanna Klatten et Perrine Delacour, en attendant d'autres peut-être via la finale des cartes. C'est une perspective agréable et motivante, n'est-ce pas ?
C'est clair que ça va être super cool ! Cette année sur le Symetra Tour, il y avait Marion Ricordeau, mais elle est rentrée en Europe pendant l'été, et je me suis vraiment retrouvée toute seule. Donc ça va être très sympa de côtoyer d'autres Françaises sur le LPGA Tour. Je les connais toutes plus ou moins, donc ça va être un vrai plus.

Vous allez également retrouver sur le LPGA Tour des filles avec qui vous luttiez en amateur, comme Brooke Henderson ou Minjee Lee, qui ont déjà gagné des tournois, voire même des Majeurs. Pensez-vous pouvoir rivaliser avec elles dès l'an prochain ?
Je n'ai pas encore trop pensé à tout cela. Avant même le début de cette année, je trouvais très motivant de voir ces filles, que j'ai connues en amateur, performer si tôt et autant sur le Tour. Ça m'a vraiment donné envie de les rejoindre au plus vite. Il est sans doute un peu tôt pour parler d'objectifs de résultats, mais je pense que j'ai le niveau pour performer sur le LPGA Tour. Ça dépendra surtout de la façon dont je vais réagir en situation de pression. Je ne peux pas vraiment prévoir comment je vais me comporter si je me retrouve en dernière partie le dimanche. Je peux juste dire que si j'ai des opportunités, je ferai tout pour les saisir.

Guess who's officially going on LPGA next year?! #meeeeeeee

Une publication partagée par Celine Boutier (@celineboutier) le

Y a-t-il des points à améliorer dans votre jeu pour performer ?
Techniquement, je ne sais pas trop, mais au niveau du jeu en général si je pouvais gagner quelques mètres au driving, ça m'aiderait ! Et aussi, être plus consistante au putting. Ce sont mes axes de progrès majeurs, ceux qu'on a identifiés avec mon entraîneur, Cameron McCormick.

En attendant le début de la nouvelle saison sur le LPGA Tour, quel est votre programme ?
Je rentre en France ce dimanche. En novembre et en décembre, je jouerai quelques tournois du Ladies European Tour, à Abu Dhabi, en Inde et à Dubai. J'espère aussi une invitation pour la Chine. Voilà mon programme pour la fin de l'année, et après je serai officiellement en vacances !

Propos recueillis par Alexandre Mazas
Vidéos
One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

Capitaines des équipes européennes et américaines de Ryder Cup, Thomas Bjorn et Jim Furyk participaient lundi aux célébrations du One Year to Go. Une journée consacrée aux plus jeunes qui éveille déjà l’enthousiasme à moins d’un an de l’édition tricolore.

toutes les vidéos
One Year to Go : les deux capitaines à la Tour Eiffel

One Year to Go : les deux capitaines à la Tour Eiffel

Les deux capitaines de la Ryder Cup 2018, Thomas Björn et Jim Furyk, dans les pas d'Arnold Palmer et en swing au 1er étage de la Tour Eiffel ! La Ryder Cup n'a jamais été aussi proche.

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

Capitaines des équipes européennes et américaines de Ryder Cup, Thomas Bjorn et Jim Furyk participaient lundi aux célébrations du One Year to Go. Une journée consacrée aux plus jeunes qui éveille déjà l’enthousiasme à moins d’un an de l’édition tricolore.

Italian Open (T4) : La réaction de Grégory Havret

Italian Open (T4) : La réaction de Grégory Havret

Grégory Havret réagit après son 65 (-6) lors du dernier tour de l'Italian Open 2017.

Italian Open (T4) : La réaction de Michaël Lorenzo Vera

Italian Open (T4) : La réaction de Michaël Lorenzo Vera

Michaël Lorenzo Vera réagit après son 66 (-5) lors du dernier tour de l'Italian Open 2017.

toutes les vidéos
Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf