Lionel Weber à Singapour avec Jordan Spieth

26/01/2016
Photo : Tony Marshall / Getty Images / AFP

L’Alsacien, unique représentant français sur l’Asian Tour en 2016, entame cette semaine sa saison à Singapour, un tournoi très relevé où il croisera Jordan Spieth, le Gallois Jamie Donaldson et le Sud-Coréen Byeong-hun An.

Lionel Weber lance sa saison 2016 à Singapour (Asian Tour).

C’est ce qui s’appelle démarrer sur les chapeaux de roue. Lionel Weber, le seul golfeur français membre de l’Asian Tour en 2016, lance ce jeudi sa saison au Singapore Open, sur le toujours très difficile tracé du Sentosa Golf Club. Un tournoi co-sanctionné avec le Japan Golf Tour et fort de 1 million de dollars de dotation. Cerise sur le gâteau, Jordan Spieth, le numéro 1 mondial, fait partie du champ dans lequel on retrouve aussi Darren Clarke, le capitaine européen de Ryder Cup, le Sud-Coréen Byeong-hun An, victorieux à Wentworth en mai dernier, ou encore le Gallois Jamie Donaldson, apparemment remis d’un récent accident domestique avec une… tronçonneuse.

Un premier trimestre très chargé
Lionel Weber mise beaucoup sur cette année 2016, lui qui a toujours réussi à conserver sa carte sur le Circuit asiatique depuis ses débuts en 2013. Le premier trimestre va être copieux pour l’Alsacien, avec plusieurs rendez-vous co-sanctionnés avec l’European Tour.
« Je serai ainsi la semaine prochaine à Dubaï pour l’Omega Dubaï Desert Classic, troisième étape du Desert Swing sur le Circuit européen, explique-t-il. Je bénéficie ici d’une invitation. Après, il y aura le Maybank Championship (18-21 février), le Thailand Classic (10-13 mars) et le Hero Indian Open (17-20 mars). Il y a encore une incertitude pour le Perth International (25-28 février). Mon classement final en 2015 sur l’Asian Tour (49e) ne me permet pas d’entrer directement dans ce tournoi mais compte tenu des longues heures d’avion à digérer par de nombreux joueurs évoluant sur l’European Tour, j’espère que mon ranking suffira pour être au départ. »

Six cuts manqués pour un point en 2015
Ce calendrier pour le moins très dense ne fait pourtant pas peur à notre homme, 25 ans depuis le 5 septembre, et qui se dit fin prêt pour affronter ces multiples défis.
« C’est très excitant, confirme celui qui possède son camp de base à Hua Hin, en Thaïlande. Je travaille très dur pour atteindre mes objectifs. Pour la première fois, j’ai toutes les idées au clair. Je me suis encadré de gens qui m’offrent la possibilité de ne penser qu’au golf. Mon manager, Olivier Karch, m’aide énormément dans ce secteur. Je m’entends aussi parfaitement avec mon coach, l’Ecossais John Wither, qui sera d’ailleurs mon caddie à Dubaï. Bref, j’ai vraiment envie de performer et de percer. A la base, je suis quelqu’un d’impatient. Mais j’ai su gérer mes attentes. En 2015, j’ai manqué six cuts pour un point seulement. Je n’ai pas envie de revivre ce genre de scénario. En 2016, je dois donc franchir un nouveau palier… »

Le mieux est l'ennemi du bien
Avant de conclure : « 2016 pourrait être une année importante pour moi. En étant désormais bien structuré dans mon jeu mais aussi dans mon environnement, j’ai envie de voir ce que cela va donner. Avant, je pense que j’étais trop perfectionniste. Quand ça n’allait pas dans un secteur de jeu, je changeais du tout au tout. Mais comme me disait mon père, « le mieux est l’ennemi du bien ! » Là, on va entretenir les bons côtés du jeu. Alors, ok, je me sens encore comme un outsider au sein de l’Asian Tour mais je vais optimiser au maximum mon potentiel. Je me fais plus confiance. Et ça, je l’ai appris en côtoyant les meilleurs golfeurs du monde ! »

Lionel Vella
Vidéos
toutes les vidéos
Porsche European Open (T3) : la réaction d'Alexander Levy

Porsche European Open (T3) : la réaction d'Alexander Levy

Vainqueur à -19 aux dépens de Ross Fisher après deux trous de playoff, Alexander Levy signe en Allemagne sa troisième victoire sur le Tour européen.

Porsche European Open (T2 fin) : la réaction d'Alexander Levy

Porsche European Open (T2 fin) : la réaction d'Alexander Levy

La réaction d'Alexander Levy après son 36e trou dans le par samedi.

Porsche European Open (T2) : la réaction d'Alexander Levy

Porsche European Open (T2) : la réaction d'Alexander Levy

Alexander Levy est leader en Allemagne avec un total de -17 et six coups d'avance après 35 trous !

Le Swing par Patrice Amadieu : la transition

Le Swing par Patrice Amadieu : la transition

Gérez la transition entre montée et descente comme un champion avec les conseils de Patrice Amadieu, directeur du coaching ffgolf.

toutes les vidéos
Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf