Gary Stal est prêt à défendre son titre

20/01/2016
Photo : Andrew Redington / Getty Images Europe - AFP

Un an après son triomphe dans les Émirats arabes unis, Gary Stal prendra jeudi le départ du Abu Dhabi HSBC Golf Championship, bien décidé à défendre chèrement le trophée brillamment acquis en 2015 face à Rory McIlroy et Martin Kaymer.

C'était il y a précisément un an et deux jours, le 18 janvier 2015. Deux semaines avant son 23e anniversaire, Gary Stal avait écrit l'une des plus belles pages de l'histoire du golf tricolore sur l'European Tour en s'adjugeant, à la surprise générale, la première levée du Desert Swing, le prestigieux triptyque de début de saison au Moyen-Orient. Une victoire que personne n'avait vue venir, car même si le Lyonnais figurait dans le top 5 après trois tours, il comptait alors huit coups de retard sur l'imperturbable Martin Kaymer.

Mais en golf, même une avance aussi conséquente ne garantit pas la victoire. Au cours d'un dimanche électrique, Stal avait réussi l'exploit de revenir sur l'Allemand, malgré un déficit de dix longueurs après le 4, où ce dernier venait de planter un troisième birdie. Son 65 (-7) dominical, conjugué à l'effondrement tardif du double vainqueur de Majeur (75, +3), lui avait permis de triompher, un coup devant le numéro 1 mondial de l'époque Rory McIlroy, et deux devant Kaymer.

« C'est bizarre pour moi de reprendre sur un tournoi que j'ai gagné l'année dernière », concède l'actuel 136e joueur mondial. « Il y aura sûrement plus de pression. » À commencer par celle infligée par le tirage au sort des deux premiers tours, qui l'a associé à... Kaymer, 30e mondial et triple vainqueur de l'épreuve, et au Suédois Henrik Stenson, 5e joueur planétaire. En compagnie de ces deux illustres partenaires de jeu, Stal donnera le coup d'envoi de sa première défense de titre sur le circuit européen à 7 heures 50 locales (trois de moins en France), du tee numéro 10. « Je ne sais pas si je vais aimer être dans ce rôle-là, puisque ça va être la première fois, mais comme j'apprécie beaucoup le parcours il n'y a pas de raison que ça n'aille pas », lâche un Stal toujours aussi serein.

Spieth, McIlroy et Fowler alignés ensemble

Le trio ne constituera pas pour autant la partie vedette, puisque les organisateurs ont associé dans le groupe précédent, dix minutes plus tôt, le numéro 1 mondial Jordan Spieth, son prédécesseur McIlroy (numéro 3) et Rickie Fowler (numéro 6), autre star américaine du PGA Tour. Avec pas moins de 17 joueurs du top 50 en lice cette semaine sur le long (6934 mètres) et costaud par 72 du Abu Dhabi Golf Club, le tournoi doté de 2,7 millions de dollars U.S. fait figure de véritable coup d'envoi de la saison, même si deux épreuves ont déjà été jouées en 2016 en Afrique du Sud. Ayant justement manqué le cut lors du BMW SA Open il y a dix jours, Stal n'est pas pour autant inquiet quant à ses chances de bien figurer cette semaine : « Mon jeu n'est pas aussi bon que l'an dernier, mais je retrouve quelques sensations, et le putting commence à revenir », indique l'élève de Hubert Sauzet au Golf Club de Lyon.

Rentrée oblige, les chances françaises dans l'épreuve ne reposeront pas sur les seules épaules de Gary Stal. À l'exception de Thomas Linard et Clément Berardo, qui ne rentrent pas dans le champ cette semaine, l'intégralité du contingent tricolore membre de l'European Tour en 2016 est là. De Victor Dubuisson, excellent 4e de l'édition 2015, à Sébastien Gros, dernier admis mardi et néophyte dans l'épreuve, en passant par Grégory Bourdy, Raphaël Jacquelin, Romain Wattel, Alexander Levy, Grégory Havret, Benjamin Hébert, Michaël Lorenzo-Vera, Édouard España et Julien Quesne, ils sont donc douze au départ, unis par l'objectif de signer le 35e succès tricolore depuis la création de l'European Tour en 1972.

 

Tr

Alexandre Mazas
Vidéos
toutes les vidéos
Porsche European Open (T3) : la réaction d'Alexander Levy

Porsche European Open (T3) : la réaction d'Alexander Levy

Vainqueur à -19 aux dépens de Ross Fisher après deux trous de playoff, Alexander Levy signe en Allemagne sa troisième victoire sur le Tour européen.

Porsche European Open (T2 fin) : la réaction d'Alexander Levy

Porsche European Open (T2 fin) : la réaction d'Alexander Levy

La réaction d'Alexander Levy après son 36e trou dans le par samedi.

Porsche European Open (T2) : la réaction d'Alexander Levy

Porsche European Open (T2) : la réaction d'Alexander Levy

Alexander Levy est leader en Allemagne avec un total de -17 et six coups d'avance après 35 trous !

Le Swing par Patrice Amadieu : la transition

Le Swing par Patrice Amadieu : la transition

Gérez la transition entre montée et descente comme un champion avec les conseils de Patrice Amadieu, directeur du coaching ffgolf.

toutes les vidéos
Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf