Victor Dubuisson, l’atout majeur de Darren Clarke

13/01/2016
Photo : Arep Kulal / GETTY IMAGES / AFP

Fort de son expérience acquise à Gleneagles en septembre 2014 lors de la dernière Ryder Cup, le Cannois se présente comme l’un des éléments moteurs de l’équipe européenne qui défie cette semaine l’Asie à Kuala Lumpur.

Victor Dubuisson est le seul rescapé côté européen de la première EurAsia Cup en 2014

Deux ans après une première édition qui avait vu l’Europe et l’Asie se séparer sur un nul, 10-10, l’EurAsia Cup 2016 s’annonce une fois encore passionnante. Calquée sur le format de la Ryder Cup, cette compétition née en 2014 se joue sur trois jours en formule match play. Face à face, deux équipes constituées chacune de douze joueurs. En 2014, ils n’étaient que dix. Vingt-quatre points sont mis en jeu cette semaine avec une première journée vendredi consacrée à six fourballs suivis le lendemain par six foursomes avant les douze simples de dimanche.
 
On l’a dit, cette épreuve ressemble comme deux gouttes d’eaux à la grande Ryder Cup qui voit l’Europe et les Etats-Unis se défier tous les deux ans depuis 1927. L’EurAsia Cup 2016 s’apparente donc comme un parfait laboratoire grandeur nature pour le capitaine européen, Darren Clarke, qui va pouvoir tester certaines associations dans l’optique de la confrontation tant attendue entre les Etats-Unis et l’Europe programmée du 30 septembre au 2 octobre à Hazeltine (Minnesota). Le lauréat de l’Open Britannique 2011, qui a succédé à l’Irlandais Paul McGinley vainqueur des Américains en septembre 2014 à Gleneagles (Ecosse), prend très au sérieux sa mission.

Il n’y a qu’à consulter son groupe, ô combien dense et particulièrement expérimenté. Et ce malgré les absences conjuguées des titulaires en puissance que sont Rory McIlroy, Henrik Stenson, Justin Rose ou encore Sergio Garcia. Ainsi, on retrouve les vieux grognards (Lee Westwood, neuf Ryder Cup au compteur, Ian Poulter, cinq Ryder Cup, Ross Fisher, lauréat en 2010 au Celtic Manor) et de nombreux jeunes talents, tous vainqueurs en 2015 sur l’European Tour (Matthew Fizpatrick, Bernd Wiesberger, Andy Sullivan, Danny Willett, Kistoffer Broberg).
 
Et puis il y a Victor Dubuisson, révélation de la Ryder Cup 2014, invaincu, notamment en double avec Graeme McDowell. Le Français, fraîchement auréolé d’une victoire de prestige en Turquie début novembre, est le seul rescapé côté européen de la première EurAsia Cup disputée déjà au Glenmarie Golf & Country Club de Kuala Lumpur (Malaisie). Fin mars 2014, le Cannois avait remporté son double en fourballs (en compagnie du Néerlandais Joost Luiten) avant de s’incliner en foursomes (toujours avec Luiten) puis en simple face à l’Indien Anirban Lahiri (2&1). Compte tenu de son vécu et de son aura, il est fort à parier que Victor Dubuisson sera l’un des éléments moteurs de l’équipe européenne cette semaine en Asie. Avant, on l’espère, le duel face aux Américains à la rentrée prochaine. Mais ça, c’est une autre histoire !

 

L’équipe européenne
Darren Clarke (Irlande du Nord) - Capitaine
Kristoffer Broberg (Suède)
Victor Dubuisson (France)
Ross Fisher (Angleterre)
Matthew Fitzpatrick (Angleterre)
Sören Kjeldsen (Danemark)
Shane Lowry (Irlande)
Ian Poulter (Angleterre)
Andy Sullivan (Angleterre)
Lee Westwood (Angleterre)
Bernd Wiesberger (Autriche)
Danny Willett (Angleterre)
Chris Wood (Angleterre)

L’équipe asiatique
Jeev Milkha Singh (Inde) – Capitaine
Byeong-hun An (Corée du Sud)
Kiradech Aphibarnrat (Thaïlande)
SSP Chawrasia (Inde)
Danny Chia (Malaisie)
Nicholas Fung (Malaisie)
Thongchai Jaidee (Thaïlande)
Shingo Katayama (Japon)
Kyung-tae Kim (Corée du Sud)
Anirban Lahiri (Inde)
Prayad Marksaeng (Thaïlande)
Jeung-hun Wang (Corée du Sud)
Ashun Wu (Chine)

Lionel Vella
Vidéos
toutes les vidéos
UBS Hong Kong Open (T1) : la réaction de Sébastien Gros

UBS Hong Kong Open (T1) : la réaction de Sébastien Gros

Auteur d'une carte de 65 (-5), le Lyonnais Sébastien Gros occupe la deuxième place du UBS Hong Kong Open avec un coup de retard sur la tête à l'issue du premier tour.

Le Swing par Patrice Amadieu : de la traversée au finish

Le Swing par Patrice Amadieu : de la traversée au finish

Finissez votre swing en beauté avec les conseils et exercices du directeur du coaching ffgolf.

Le Swing par Patrice Amadieu : l'impact

Le Swing par Patrice Amadieu : l'impact

Une vidéo qui va "impacter" votre swing.

Astuce de pro : les putts courts avec Alexandra Bonetti

Astuce de pro : les putts courts avec Alexandra Bonetti

Vous avez la phobie des putts courts ? Alexandra Bonetti, joueuse sur le LETAS, vous donne sa clé anti-stress !

toutes les vidéos
Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf