Arnold Palmer, un swing au sommet

10/10/2017
Photo : AFP

Il y a 41 ans, en ouverture du Trophée Lancôme, Arnold Palmer drivait quelques balles du deuxième étage de la Tour Eiffel. Le 17 octobre prochain, Thomas Björn et Jim Furyk, capitaines européen et américain de la Ryder Cup 2018, swingueront à leur tour sur la grande dame de fer dans le cadre du Year to Go.

Arnold Palmer drive du deuxième étage de la Tour Eiffel.

Depuis sa construction en 1889, la Tour Eiffel suscite les exploits en tous genres. En 1905, le quotidien « Le Sport » lance le championnat de l’escalier. L’heureux vainqueur atteint le deuxième étage en 3 minutes et 12 secondes et gagne un… vélo. Plus tard, en 1923, un journaliste du « Parisien » descend les escaliers de la Tour Eiffel en vélo à la suite d’un pari ! Soixante ans plus tard, deux motards suivent le même chemin au guidon de leur moto trial ! Sans oublier les numéros de trapèze au-dessus du vide ou les périlleux sauts en parachute !

Le jeudi 14 octobre 1976, Arnold Palmer grimpe au 2e étage de la Tour. Sur une plate-forme spécialement aménagée l’attendent les officiels du Trophée Lancôme, les caméras des télévisions nationales, et les photographes prêts à immortaliser sur leur pellicule cet événement qui fera le tour du monde. Créateur du Trophée Lancôme et fondateur du magazine Golf Européen, Gaëtan Mourgue d’Algue qui accueille « The King » a déjà tout compris du business du golf. Son tournoi attire chaque année les meilleurs joueurs du monde à Saint-Nom-la-Bretèche. À chaque édition, les fans de golf approchent de tout près les stars du moment : Arnold Palmer, Gary Player, Johnny Miller, Lee Trevino… Les médias se passionnent aussi pour ce tournoi d’automne qui marie avec merveille sport et glamour. Gaëtan Mourgue d’Algue a le sens du spectacle, c’est lui qui a eu l’idée de cet événement à la Tour Eiffel.

palmer

En ce mois d’octobre, l’atmosphère est frisquette. Il pleut, le vent souffle en rafales, Paris et recouvert d’une brume tenace. En bas, le champ de Mars semble être composé de deux bandes de fairways qui courent jusqu’à l’École Militaire. Sur l’avenue Joseph Bouvard qui coupe les jardins, la police interrompt pendant une quinzaine de minutes la circulation pour laisser champ libre au champion américain. Arnold Palmer empoigne son driver, manche acier et tête persimmon, et frappe trois balles posées sur un gros tee en caoutchouc. Mais le violent vent contre et la pluie empêchant toute performance, son meilleur drive s’écrase à 253,40 mètres. Sachant qu’il drive à 115 mètres  de hauteur, Arnie sourit de la contreperformance. Il promet de remettre ça quand l’occasion se représentera. Au journal de 13 heures sur TF1, Claude Pierrard lui consacre 62 secondes de reportage filmées en noir et blanc. Tandis que dans la presse américaine, les photos de Palmer au bord du vide prises par Jean-Jacques Levy font la une des magazines.

Un record de 366 mètres

Un an plus tard, quasiment jour pour jour, Arnold Palmer revient à Paris pour le Trophée Lancôme. Pas seulement. Gaëtan Mourgue d’Algue a fait réinstaller la plate-forme au 2ème étage de la Dame de fer et renouvelé toutes les autorisations nécessaires. Le jeudi 13 octobre 1977, à 9h05, le soleil est encore bas sur l’horizon, la lumière est douce et la température clémente. La première balle d’Arnold Palmer est parfaite. « Fantastique, elle est en plein milieu, elle est énorme », s’exclame Gaëtan Mourgue d’Algue à l’enthousiasme communicatif. 366 mètres, record battu ! La deuxième part à droite dans les bassins du Champ de Mars, la troisième à gauche rebondit sur le toit d’un autobus de la RATP…

Quarante ans plus tard, le golf français n’a pas oublié cet exploit, imité depuis par de nombreux tournois de la planète. Pour célébrer le « One Year to Go » jusqu’à la Ryder Cup 2018, Thomas Björn, le capitaine européen, et Jim Furyk, le capitaine américain, vont driver à leur tour du monument emblématique de la capitale française. Devant le challenge qui l’attend, Jim Furyk semble déjà gagné par le vertige. « Je ne pourrais jamais taper une balle trop près du vide », avertit-il. Qu’il se rassure Arnold Palmer restait lui aussi sur la jambe droite au moment de l’impact. On ne sait jamais…

Jean-François Bessey
Vidéos
One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

Capitaines des équipes européennes et américaines de Ryder Cup, Thomas Bjorn et Jim Furyk participaient lundi aux célébrations du One Year to Go. Une journée consacrée aux plus jeunes qui éveille déjà l’enthousiasme à moins d’un an de l’édition tricolore.

toutes les vidéos
One Year to Go : les deux capitaines à la Tour Eiffel

One Year to Go : les deux capitaines à la Tour Eiffel

Les deux capitaines de la Ryder Cup 2018, Thomas Björn et Jim Furyk, dans les pas d'Arnold Palmer et en swing au 1er étage de la Tour Eiffel ! La Ryder Cup n'a jamais été aussi proche.

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

Capitaines des équipes européennes et américaines de Ryder Cup, Thomas Bjorn et Jim Furyk participaient lundi aux célébrations du One Year to Go. Une journée consacrée aux plus jeunes qui éveille déjà l’enthousiasme à moins d’un an de l’édition tricolore.

Italian Open (T4) : La réaction de Grégory Havret

Italian Open (T4) : La réaction de Grégory Havret

Grégory Havret réagit après son 65 (-6) lors du dernier tour de l'Italian Open 2017.

Italian Open (T4) : La réaction de Michaël Lorenzo Vera

Italian Open (T4) : La réaction de Michaël Lorenzo Vera

Michaël Lorenzo Vera réagit après son 66 (-5) lors du dernier tour de l'Italian Open 2017.

toutes les vidéos
Club des partenaires frances 2018 Ryder Cup