Culture Ryder Cup : Du plomb dans l'aile

30/03/2017
Photo : Getty Images

En raison du déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale, la Ryder Cup 1939 n’a pas pu avoir lieu. Aux Etats-Unis, l’épreuve se transforma un temps en compétition caritative.

Culture Ryder Cup : Du plomb dans l'aile

Malgré les menaces de plus en plus proches d’un conflit armé en Europe, l’édition 1939 de la Ryder Cup est toujours programmée. Pourtant de chaque côté des frontières, on achemine armes, munitions et soldats dans la perspective d’une confrontation entre nations que personne ne semble plus pouvoir empêcher. À Jacksonville, au nord de la Floride, les préparatifs de la Ryder Cup vont bon train. Il n’y a plus de temps à perdre, le match étant programmé les 18 et 19 novembre sur l’Ocean Course du Ponte Vedra Country Club. Inauguré quelques années plus tôt, ce golf, construit sur le site d’une ancienne mine, venait de postuler à l’organisation de la Ryder Cup, histoire de se tailler une belle réputation à travers les États-Unis.

De chaque coté de l’Atlantique, les capitaines dressent la liste de leur équipe. Emmenés par Walter Hagen, leur capitaine, les Américains comptent déjà leurs dix joueurs (cf photo). Chez leurs adversaires, on ne connaît pour le moment que le nom du capitaine, Henry Cotton, et de huit joueurs. Les deux derniers ne seront jamais connus. L’Histoire en décida autrement.

La guerre balaye la Ryder Cup

Pourtant, tout semble prêt pour cette septième édition de la Ryder Cup. Mais le 1er septembre, sur ordre d’Adolf Hitler, les armées allemandes envahissent la Pologne. Deux jours plus tard, à 13 heures, la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Allemagne, suivie, quatre heures plus tard, par la France. La Ryder Cup a sérieusement du plomb dans l’aile. C’est d’autant plus vrai que dix jours plus tard, la PGA britannique adresse un câble à ses homologues américains pour leur signifier que l’équipe est dans l’impossibilité de se rendre aux États-Unis. Il faut attendre le mois d’octobre pour que la PGA of America fasse connaître au travers de son magazine sa décision d’annuler définitivement le match.

Si pour les Britanniques, le golf n’est déjà plus le cadet de leurs soucis durant toute la période du conflit, pour les Américains, pas affectés par la guerre sur leur territoire, le golf et ses tournois continuent à rythmer leur quotidien. « Nous n’étions pas en guerre à ce moment, mais nous savions que cela n’allait pas tarder, témoigna Byron Nelson. Nous avions une superbe bonne équipe qui aurait fait du sacré bon boulot à Jacksonville ». Pour se consoler de cette annulation, le Ponte Vedra Country Club fera inscrire sur ses cartes de scores : « Sélectionné comme site de la Ryder Cup ».

Des matches pour la Croix Rouge

1943_RyderCupTeam_445x335

L'équipe Ryder Cup en 1943.

Mais pas question pour les Américains de se priver de rencontres de golf, surtout quand c’est pour la bonne cause. Ainsi, durant chaque année de guerre, des matches opposent des équipes américaines entre elles au profit de la Croix Rouge Américaine. Walter Hagen conduit « l’équipe Ryder Cup » en 1940 et 1941, tandis que Craig Wood se charge de celles de 1942 et 1943. « J’ai joué dans tous ces matches, continue Byron Nelson dans ses Mémoires. Nous jouions contre ceux qui n’avaient pas été sélectionnés pour aider la Croix Rouge, l’United Services Organizations ou les Bons de Guerre ».

En raison de l’intensification des combats dans le Pacifique et du débarquement en Normandie, il n’y a pas eu d’autres matches caritatifs, estampillés Ryder Cup. Ce n’est qu’en 1947 que, la paix revenue, les matches officiels reprennent avec, d’un côté, des Américains toujours aussi combatifs et, de l’autre côté, des Anglais qui n’ont quasiment pas touché un club depuis des années ! Ensuite, il n’y a plus eu d’interruption jusqu’en 2001, année des terribles attentats du 11 septembre aux Etats-Unis. Une autre forme de guerre…

Jean-François Bessey
Vidéos
La Paroisse du Petit Jeu : épisode 3

La Paroisse du Petit Jeu : épisode 3

Golfez en toute sécurité autour et sur le green avec la "Paroisse du Petit Jeu" de l'entraîneur fédéral Olivier Léglise, coach notamment de Grégory Bourdy et Benjamin Hébert ! Dans ce troisième épisode, découvrez un exercice pour apprendre à putter sous pression.

toutes les vidéos
Shenzhen International (T3) : La réaction de Grégory Bourdy

Shenzhen International (T3) : La réaction de Grégory Bourdy

Grégory Bourdy réagit après son 70 (-2) lors du 3e tour du Shenzhen International 2017.

Shenzhen International (T3) : La réaction d'Alexander Levy

Shenzhen International (T3) : La réaction d'Alexander Levy

Alexander Levy réagit après son 64 (-8) lors du 3e tour du Shenzhen International 2017.

Shenzhen International (T1) : La réaction de Grégory Bourdy

Shenzhen International (T1) : La réaction de Grégory Bourdy

Grégory Bourdy réagit après son premier tour en 67 (-5) lors du Shenzhen International 2017.

La Paroisse du Petit Jeu : épisode 3

La Paroisse du Petit Jeu : épisode 3

Golfez en toute sécurité autour et sur le green avec la "Paroisse du Petit Jeu" de l'entraîneur fédéral Olivier Léglise, coach notamment de Grégory Bourdy et Benjamin Hébert ! Dans ce troisième épisode, découvrez un exercice pour apprendre à putter sous pression.

toutes les vidéos
Club des partenaires frances 2018 Ryder Cup