Ryder Cup 2018 : « BMW et la Ryder Cup partagent les mêmes valeurs »

03/07/2016
Photo : Alexis Orloff / ffgolf

Dans cet entretien, Serge Naudin, président du directoire de BMW Group France, explique les liens tenus qui existent entre le constructeur automobile, le golf et la Ryder Cup.

Ryder Cup 2018 : « BMW et la Ryder Cup partagent les mêmes valeurs »

BMW et l’Open de France fête conjointement leur centenaire. Quel beau symbole ?

C’est un symbole fort. Cent ans est une longue période de temps. Quand on voit les investissements énormes faits par la Fédération pour préparer la Ryder Cup au Golf National, quand on voit les investissements faits par BMW pour sa Vision 100 Next, la conduite autonome et toute la technologie que nous développons pour imaginer le futur, nous nous retrouvons bien dans les mêmes dimensions. Avec la ffgolf et, par extension, avec la Ryder Cup, nous partageons les mêmes valeurs.

Lesquelles ?

Un bon swing, c’est la puissance maîtrisée, BMW Motoriste, c’est aussi la puissance maîtrisée. C’est aussi la recherche de la performance qui est commune, celle également de l’efficience car une partie de golf dure plusieurs heures et on passe aussi sur la route beaucoup de temps au volant.  Il y a aussi l’esprit d’équipe que l’on retrouve à la Ryder et dans nos bureaux, nos ateliers ou nos usines. BMW France n’est pas là pour parler de gros sous mais pour parler de futur, de vision et de transmission des valeurs.

On peut faire un autre parallèle entre BMW et le golf. Il y a 100 ans, les parcours n’étaient pas aussi bien entretenus, les clubs étaient moins tolérants, les balles moins performantes. Il y a 100 ans, on faisait des moteurs d’avions, puis des motos, puis des voitures qui n’étaient pas celles d’aujourd’hui. Le golf et l’industrie automobile ont ce même souci de la recherche technologique, de toujours plus de confort, d’esthétisme, d’efficacité, de performance. Le plaisir de jouer au golf est de même nature que le plaisir de conduire.

Le partenariat de BMW France avec la Ryder Cup 2018 n’est donc pas motivé uniquement par le business ?

Si depuis 1988, notre sponsoring dans le golf n’était que du business pur et dur, nous serions morts de froid. Alors que chez BMW, nous avons plutôt le cœur chaud. D’ailleurs, la filiale française a montré l’exemple en termes de sponsoring golf. Elle était pionnière. Dès 1988, elle a organisé une épreuve qui est devenue la première compétition amateur avec plus de 10 000 participants et une finale internationale. Aujourd’hui, cette BMW Golf Cup se dispute dans 100 golfs en France avec une finale internationale à La Baule, suivi d’une finale internationale à l’étranger. Il faudra d’ailleurs organiser un jour la finale internationale chez nous, en France, en raison de la Ryder Cup.

Que représente la Ryder Cup 2018 pour BMW France ?

Cela représente beaucoup car, premièrement, le siège de BMW France est à Saint-Quentin-en-Yvelines. Ensuite, la Ryder Cup est un des plus grands événements sportifs puisque c’est le troisième événement planétaire après la Coupe du Monde de football et les Jeux Olympiques. En termes de public, c’est pour nous le premier événement car nous allons y retrouver nos clients. Nous voulons travailler en étroite collaboration avec les équipes de la Ryder Cup et de la ffgolf  pour être le partenaire idéal car nous voulons que cette Ryder soit mémorable.

Quelle surprise allez-vous réserver à vos clients pour la Ryder Cup 2018 ?

Nous avions déjà emmené des clients lors de la dernière Ryder Cup en Europe, à Gleneagles. C’était fabuleux mais pas facile d’accès. Alors que dans deux ans, nous serons à côté de Paris, la plus belle ville du monde. Au Golf National en 2018, plus de 60 000 spectateurs sont attendus chaque jour. Ce sera fabuleux. L’idéal serait que nos clients soient au plus près des joueurs, au cœur même de l’événement.  Nous voulons leur faire vivre l’esprit Ryder Cup, cette passion, cette recherche constante de performances, ce jeu d’équipe et ce respect entre les joueurs.

Propos recueillis par Jean-François Bessey
Vidéos
La Paroisse du Petit Jeu : épisode 3

La Paroisse du Petit Jeu : épisode 3

Golfez en toute sécurité autour et sur le green avec la "Paroisse du Petit Jeu" de l'entraîneur fédéral Olivier Léglise, coach notamment de Grégory Bourdy et Benjamin Hébert ! Dans ce troisième épisode, découvrez un exercice pour apprendre à putter sous pression.

toutes les vidéos
Shenzhen International (T3) : La réaction de Grégory Bourdy

Shenzhen International (T3) : La réaction de Grégory Bourdy

Grégory Bourdy réagit après son 70 (-2) lors du 3e tour du Shenzhen International 2017.

Shenzhen International (T3) : La réaction d'Alexander Levy

Shenzhen International (T3) : La réaction d'Alexander Levy

Alexander Levy réagit après son 64 (-8) lors du 3e tour du Shenzhen International 2017.

Shenzhen International (T1) : La réaction de Grégory Bourdy

Shenzhen International (T1) : La réaction de Grégory Bourdy

Grégory Bourdy réagit après son premier tour en 67 (-5) lors du Shenzhen International 2017.

La Paroisse du Petit Jeu : épisode 3

La Paroisse du Petit Jeu : épisode 3

Golfez en toute sécurité autour et sur le green avec la "Paroisse du Petit Jeu" de l'entraîneur fédéral Olivier Léglise, coach notamment de Grégory Bourdy et Benjamin Hébert ! Dans ce troisième épisode, découvrez un exercice pour apprendre à putter sous pression.

toutes les vidéos
Club des partenaires frances 2018 Ryder Cup