Ryder Cup 2018 : « Saint-Quentin-en-Yvelines doit se faire connaître »

18/11/2016
Photo : Christian Lauté - Photothèque SQY

Michel Laugier, président de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, est un dirigeant heureux. Son intercommunalité de 230 000 habitants va recevoir la Ryder Cup en 2018 et, si Paris est choisi, les Jeux Olympiques en 2024.

Michel Laugier Saint-Quentin-en-Yvelines

SQY, une offre golf exceptionnelle

Le 9 janvier dernier, quand vous avez été élu président de la nouvelle intercommunalité "Saint-Quentin-en-Yvelines", vous avez évoqué la Ryder Cup 2018 dans votre discours. Que représente cette compétition pour votre communauté d’agglomération ?
Recevoir un événement sportif d’une telle envergure, jamais une intercommunalité n’a connu ça avant nous. Le golf est un sport que l’on accompagne depuis longtemps, en raison de la présence de l’Open de France et du Golf National sur notre territoire - je rappelle que l’agglomération est propriétaire du foncier. Nous avons maintenant trois golfs sur notre communauté d’agglomération : le Golf National donc, le golf Blue Green Saint-Quentin-en-Yvelines et le golf privé d’Isabella à Plaisir depuis que cette commune a rejoint notre intercommunalité. En termes de golf, l’offre de Saint-Quentin-en-Yvelines est exceptionnelle.

On parle souvent de la Ryder Cup 2018 à Paris, alors qu’elle se déroule à Saint-Quentin-en-Yvelines. Est-ce que cela vous agace ?
Pas du tout, car de Shangaï, de Camberra ou du Minnesota, Saint-Quentin-en-Yvelines doit encore se faire connaitre. Même si nous profitons de l’attractivité du nom de Paris, les spectateurs seront bien sur le site de Saint-Quentin-en-Yvelines pour suivre la compétition. Nous comptons beaucoup sur la Ryder Cup pour booster notre notoriété. Un phénomène que nous avons connu quand nous avons accueilli les championnats du Monde de vélo sur piste.

Quelle est la nature de l’engagement de la communauté d’agglomération ?
Recevoir la Ryder Cup est l’aboutissement de toute une politique importante envers le golf. Cela fait des années que nous créons des événements comme des parcours de nuit ou en pleine ville, cela fait des années que nous conduisons une politique d’initiation au golf pour les jeunes. Nous avons travaillé avec l’Education Nationale sur une mallette pédagogique, nous avons aussi participé à l’opération Crocogolf envers des jeunes en difficulté. Là, nous avons rencontré des résultats spectaculaires avec des jeunes en difficulté scolaire qui ont progressé à l’école grâce au golf. Quant à notre contribution financière pour la Ryder Cup que nous accompagnons depuis la candidature, elle porte sur un million d’euros qui a contribué à la réfection complète du parcours de l’Albatros.

SQY à seulement 25 minutes de Paris

Et votre engagement en termes de transport ?
Le transport est un des grands enjeux. Pour qu’il y ait le moins possible de véhicules particuliers à proximité du golf, nous devons faire des parkings à plusieurs kilomètres et organiser un système de navettes. Nous sommes donc devenus propriétaire d’un terrain stratégique de 22 hectares, l’ancien site de Thalès, qui servira de gare routière pour les navettes. Nous avons  aussi la chance d’avoir des transports en commun même si la ligne 18 du métro qui reliera Orly, Versailles et La Défense ne sera pas encore prête. Sinon, nous aurons des rotations depuis la ligne B du RER à Massy-Palaiseau ou de la gare de Saint-Quentin Montigny-les-Bretonneux par la ligne C du RER. Et rappelons que nous ne sommes qu’à 25 minutes de Paris intra-muros.

A combien estimez-vous les retombées économiques pour votre communauté d’agglomération ?
Si j’en crois Pascal Grizot qui a fait faire une étude par HEC, les retombées directes seraient globalement de 150 millions d’euros et les retombées indirectes de 350 millions d’euros. J’espère qu’une partie de celles-ci reviendra à Saint-Quentin-en-Yvelines car c’est chez nous que tout va se dérouler. D’ailleurs, tous les hôteliers sur la commune que j’ai rencontrés sont déjà très sollicités.

SQY, après la Ryder Cup 2018, les J.O. 2024

Après la Ryder Cup en 2018, le Golf National pourrait recevoir l’épreuve golf des Jeux Olympiques de 2024 si Paris obtient les J.O. Vous êtes donc un président heureux ?
Des fois, il faut se pincer pour savoir si on ne rêve pas. Depuis un moment, il se passe beaucoup de chose sur notre territoire. Nous étions déjà avec Paris pour la candidature aux JO de 2012. Cela nous nous a permis d’avoir sur le souhait de l’Etat un vélodrome qui a accueilli les championnats du Monde et d’Europe de cyclisme sur pistes. Nous accueillons aussi l’Open de France au Golf National qui connait un succès grandissant. L’approche de la Ryder Cup va amplifier ce phénomène. Nous sommes en train de vivre des années historiques. Pour les J.O. 2024, nous savons que le dossier de Saint-Quentin en Yvelines est déjà validé avec les épreuves de cyclisme sur piste, de BMX, de VTT et de golf. Si on réussit la Ryder Cup, nous sommes sur la voie royale pour les Jeux Olympiques.

 

 

 

 

Jean-François Bessey
Vidéos
La séance fitness avec Justine Dreher : épisode 6

La séance fitness avec Justine Dreher : épisode 6

L'Académie fitness développe votre physique de golfeur avec les conseils et exercices de Justine Dreher, joueuse du LET, accompagnée de Thomas Brégeon, coordinateur fédéral de la préparation physique. Dans ce sixième épisode, travaillez votre transfert de poids.

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

Capitaines des équipes européennes et américaines de Ryder Cup, Thomas Bjorn et Jim Furyk participaient lundi aux célébrations du One Year to Go. Une journée consacrée aux plus jeunes qui éveille déjà l’enthousiasme à moins d’un an de l’édition tricolore.

toutes les vidéos
La séance fitness avec Justine Dreher : épisode 6

La séance fitness avec Justine Dreher : épisode 6

L'Académie fitness développe votre physique de golfeur avec les conseils et exercices de Justine Dreher, joueuse du LET, accompagnée de Thomas Brégeon, coordinateur fédéral de la préparation physique. Dans ce sixième épisode, travaillez votre transfert de poids.

One Year to Go : les deux capitaines à la Tour Eiffel

One Year to Go : les deux capitaines à la Tour Eiffel

Les deux capitaines de la Ryder Cup 2018, Thomas Björn et Jim Furyk, dans les pas d'Arnold Palmer et en swing au 1er étage de la Tour Eiffel ! La Ryder Cup n'a jamais été aussi proche.

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

One Year to Go : Björn et Furyk font le spectacle

Capitaines des équipes européennes et américaines de Ryder Cup, Thomas Bjorn et Jim Furyk participaient lundi aux célébrations du One Year to Go. Une journée consacrée aux plus jeunes qui éveille déjà l’enthousiasme à moins d’un an de l’édition tricolore.

Italian Open (T4) : La réaction de Grégory Havret

Italian Open (T4) : La réaction de Grégory Havret

Grégory Havret réagit après son 65 (-6) lors du dernier tour de l'Italian Open 2017.

toutes les vidéos
Club des partenaires frances 2018 Ryder Cup