RETOUR AU SOMMAIRE

Golfs et Vins

RETOUR AU SOMMAIRE
07/01/2014

Impossible, lorsque l’on vient jouer au golf dans le Médoc, d’échapper aux chants des sirènes tapies entre les vignes et aux charmes des bouteilles qu’elles tendent généreusement aux visiteurs. Enfin, certains disent que grâce à une volonté d’acier, forgée à force d’absorption d’eaux ferrugineuses chères à Bourvil, on peut quand même y parvenir…

golfs et vins

Les vignes les plus célèbres du monde et les châteaux se visitent

Tout est en tout cas fait pour que l’on cède à la tentation : la plupart des châteaux proposent des visites dégustation, souvent gratuites mais aussi sur rendez-vous. Le guide « Destination vignobles en Médoc » - que l’on peut télécharger sur le site « medoc-bordeaux.com » - dresse la liste complète de tous les établissements. Si l’on ne sait pas par quel bout commencer, le plus simple est alors de s’adresser à l’un des huit Offices du tourisme ou Maisons du vin établis dans la région. Leur liste figure dans le guide cité ou sur le site « medoc-tourisme.com ».

Une étroite relation entre les golfs et les châteaux

Les trois golfs de Lacanau, de Margaux et de Médoc entretiennent des relations plus ou moins étroites avec certains des producteurs de la région. Pour le golf de Lacanau, relativement éloigné des vignes, il s’agit d’un simple partenariat. Pour le golf de Margaux, les liens établis avec dix-neuf châteaux de l’appellation Margaux devraient se renforcer dans les prochains temps. Le golf du Médoc, lui, développe une très forte synergie avec le vignoble.

36 châteaux partenaires du golf du Médoc

Sur le golf du Médoc, l’importance fondamentale que revêt le vin saute aux yeux, à commencer par le logo, constitué d’une grappe de raisins. Que l’on fasse son entrée par l’hôtel, le pro-shop et secrétariat, le club house ou directement sur les parcours, les accroches sont multiples. Photos accrochées aux murs, bouteilles posées un peu partout, panneaux de chaque trou à l’enseigne d’un château, marque des 135 mètres constitués de grandes bouteilles en bois…

De fait, chacun des trous des deux parcours est sponsorisé par un château, et pas n’importe lesquels puisqu’il s’agit de grands crus classés. « Tout près d’ici se trouvent les châteaux les plus réputés et nombre de propriétaires de ces châteaux sont membres à Médoc, explique Henry Martinet, le directeur de l’hôtel. L’un des points d’attraits mis en avant par le golf et l’hôtel du Médoc est le mariage entre le golf et la passion du vin. Naturellement, les vins de nos châteaux partenaires sont présents sur la carte que nous proposons au restaurant de l’hôtel, avec toute une gamme de prix. »

L’Hôtel-Golf du Médoc propose ainsi différentes formules de séjours, qui incluent par exemple une visite de quatre châteaux, avec dîner et dégustation commentée de plusieurs vins. Un autre est intitulé « Spa et vin au féminin » : il offre la possibilité de rencontrer des femmes propriétaires de châteaux dont un certain nombre se sont organisées en association et revendiquent une approche différente, une expression féminine du vin. Des initiations à l’œnologie sont également organisées à l’hôtel du golf.

Des stages alliant golf et vin sont proposés amateurs, tel « Petit jeu et grands vins », qui permet de se perfectionner dans l’art de réussir les coups autour du green et de déguster des grands crus. « Malheureusement, plaisante Henry Martinet, nous ne sommes pas en mesure d’organiser des stages « Grand jeu, petits vins » : il n’y a que des grands vins ici. »

C’est ce qu’a dû constater le Sud-Africain Retief Goosen lors de sa victoire à l’Open de France disputé sur le parcours des Châteaux en 1999. Depuis, dans ses entretiens avec des journalistes français ou sur le sol national, ce champion ne jure que par les vins de Bordeaux !

Pour Vincent Paris, le directeur du golf, cette relation entre golf et vin est parfaitement naturelle puisque ses parcours se situent aux abords des vignes. Mais il va plus loin : « Ces deux mondes ont beaucoup de similitudes. Ils ont en commun l’art de vivre et la passion, on peut parler de patrimoine dans les deux cas et, tout comme un vin, un parcours évolue et se bonifie. Mais il existe aussi un véritable parallèle dans la relation que nous entretenons avec la nature et les conditions météorologiques. Nous sommes dépendants d’elles et nous connaissons de très bonnes années, de grands millésimes, et des années moins propices. Mais ça reste quand même du grand cru quelles que soient les conditions », rassure-t-il.

En fait, les rapprochements entre science golfique et œnologie sont extrêmement développés et l’on s’en aperçoit, en particulier sur les parcours et les clubhouse de la région, pourvu que l’on prête l’oreille aux propos énoncés par les joueurs des parties ou des tables voisines. Ainsi il peut arriver d’entendre des dialogues à peu près de cette teneur : « Putaing, j’ai putté comme une barrique aujourd’hui ! » « Bé oui, t’as fait de la bouillie bordelaise, quoi… », « c’est pas de la piquette, ce parcours ! » « M’en parle pas, il est sacrément corsé, tu veux dire… », « vraiment tanniques, ces bunker » « et les roughs, tu les as vu les roughs, ya pas plus râpeux ».

D’autres joueurs, plus élégants ou plus chanceux, sont plus positifs et parlent qui de la « robe » d’un green, qui d’un trou « coulant ou ample », qui de la « belle jambe » d’un trou en dogleg, qui encore d’un trou « fort délicat ». On ne parlera pas cependant d’une interjection souvent proférée dans ces parages : « Mildiou ! » Toujours est-il que sur les golf du Médoc, au petit matin, sous l’effet conjugué de la lumière rasante et de la rosée, les roughs prennent de véritables teintes lie de vin.

Enfin, il serait dommage devenir jouer Les Châteaux ou Les Vignes sans oser avec son compagnon ou sa compagne de jeu des enjeux vinicoles : « Si je fais birdie sur le 15 des Châteaux, tu me payes une bouteille du château Mouton Rothschild (partenaire du trou en question) » « D’accord, devra-t-on répondre, mais si je fais birdie sur le 11 des Vignes, c’est toi qui m’offres une bouteille du château Talbot. » Ces engagements seront respectés sans difficulté et sur le champ, ou presque, puisque le proshop du Médoc dispose d’une licence de vente de vin à emporter, les bouteilles des châteaux partenaires étant cédées au tarif caviste, forcément intéressant. La preuve ? Entre 3000 et 4000 bouteilles y sont vendues chaque année.

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf