RETOUR AU SOMMAIRE

Golf de la Prée

RETOUR AU SOMMAIRE
12/11/2013

Face à l’Océan, à 10 kilomètres de La Rochelle, le très sportif golf de La Prée se remet des outrages de la tempête Xynthia grâce aux efforts généreux de son patron, André Audroin. Visite un lundi de Pro-Am.

Golf de la Prée

La ligne bleue de l’Océan Atlantique
Un lundi au golf de La Prée La Rochelle pour découvrir le grand 18 trous qui fait face à la Baie de l’Aiguillon et à l’Île de Ré. Rien de plus rapide depuis le cœur de l’agglomération rochelaise. Même sans GPS (coordonnées 46°13’05’’ Nord, 001° 09’ 10’’ Ouest), impossible de se perdre en route. On fait comme si on repartait pour l’Île de Ré mais on prend très vite la direction Nieul-sur-Mer/Marsilly, avec un golf qui est ensuite très bien «fléché». Dix kilomètres, soit dix minutes depuis le cœur de La Rochelle, et on arrive dans ces vastes étendues mi-agricoles mi-résidentielles où le parcours fût dessiné en 1989, avec Olivier Brizon pour architecte. Sur le parking cerné par les champs moissonnés et déjà un peu à l’écart des villas aux haies manucurées de Nieul, il ne faut pas se laisser déconcerter par l’impression première de grand calme rural. Une fois franchie l’entrée, le golf de La Prée offre des infrastructures bien vivantes et animées.
 
6200 mètres, 560 membres... et 3 Audroin !

Golf de la Prée

Un grand putting-green et une chipping zone sont encadrés par treize petits cottages où on peut loger si on préfère une immersion 100% golf nature aux soirées trépidantes de La Rochelle. Un beau practice et six trous école complètent le «gros morceau» : c’est à dire un club house d’où l’on aperçoit la ligne bleu pâle de l’Océan et surtout ce 18 trous, le seul à proximité de La Rochelle. Ce parcours de La Prée La Rochelle, où affluent régulièrement quelques 560 membres (plus 8000 green fees annuels), est long de 5956 mètres... «Enfin, un tout petit plus, rectifie André Audroin, le patron du lieu. On a rallongé un peu et cela se rapproche plus des 6200 mètres maintenant.» C’est depuis sa voiturette, où il vous invite à prendre place pour suivre les joueurs pros qui animent ce jour-là un «Pro-Am de La Rochelle» dédié aux fidèles partenaires du golf, que le directeur Audroin donne les premières informations.
 

Golf de la Prée

Projet d’hôtel sur site pour l’année 2015
Ce site, il le connait par cœur puisqu’il est arrivé là à sa création. Son métier, à l’origine, c’était la restauration. En charge du clubhouse vingt ans durant au golf du Stade français, à Courson, il quitte la région parisienne dès 1989 pour exercer une charge similaire à La Prée La Rochelle. Onze ans plus tard, en 2000, le golf se trouvant «un peu à l’abandon», André Audroin le rachète à la chaîne qui en assurait la gestion. Aujourd’hui « directeur propriétaire », il verse simplement une redevance au Syndicat Intercommunal local (un SIVU qui regroupe La Rochelle, Nieul-sur-Mer et Marsilly). Avec Maryvonne, son épouse, et Xavier, son fils, il travaille en famille à la pérennité et à la bonne santé du golf. Outre ce qui est déjà existant et ce qui a été reconquis sur la malchance après les assauts de la tempête Xynthia (voir plus bas), un projet d’hôtellerie est en route pour l’année 2015. André Audroin, infatigable quand il s’agit de son golf, résume ainsi l’esprit polyvalent qui règne à La Prée. «Ici, on s’occupe de tout de A à Z: restauration, pro-shop, hébergement dans les cottages, greenkeeping…»
 

Golf de la Prée

Le fief des Guerrier, Marty et De La Poeze
On pourrait rajouter à cette belle liste : «Organisation d’événements sportifs». Ou encore: «Développement de la pratique sportive». Car côté tournois, La Prée La Rochelle ne s’arrête quasiment jamais. «On a une quarantaine d’événements par an, explique le boss. Et nous avons aussi une très belle école de golf. Depuis dix ans, presque tous nos jeunes joueurs ont réussi à devenir professionnels. Et nous avons même réussi à être en finale de la Coupe Gounouilhou.» Il y a aussi eu LE Julien... C’est en effet là, à La Prée, et avec le pro Fabrice Cornic, que fut formé Julien Guerrier. Vainqueur du British Amateurs en 2006, titre qui lui donna le droit de jouer le Masters d’Augusta en 2007, Julien a changé d’horizon depuis mais il est encore partout présent au clubhouse. Notamment avec cette vitrine consacrée à son aventure du Masters, quand il partagea la partie de Gary Player: photos de l’époque, sac à son nom, gant, balles ou drapeau du Masters, il ne manque rien des souvenirs de l’aventure exceptionnelle vécue par le jeune Guerrier en Géorgie, avec plusieurs membres de son club de La Rochelle à ses côtés. Pour le Pro-Am des partenaires 2012, deux autres joueurs formés au club assurent le métier avec leur équipe respective: le grand et souriant Fabien Marty et le jeune Charles de La Poeze.
 

Golf de la Prée

légende : (André Audroin, polo gris et crinière blanche, avec à sa droite, la "Rose" Mélodie Bourdy... A g., polo bleu : Fabien Marty… 2e en partant de la dr. : Damien Perrier…)

Mélodie Bourdy, une rose dans la vase au n°17 !
Ce lundi de septembre, on retrouve face à Fabien et Charles des pros en plein boom, comme le Breton Damien Perrier, assez remarquable au dernier Open de France et l’une des grandes réussites de l’été sur le circuit EPD (3e division européenne, disputé majoritairement en Allemagne). Ou encore des proettes comme Mélodie Bourdy, qui évolue, elle, sous les couleurs bordelaises. Mélodie, avec son polo rose et son moral d’acier fera même le show lors du skin games opposant tous les pros en fin de journée. On se rappellera en effet de son coup de wedge les pieds totalement enfoncés dans la vase, après que sa balle eût atterri dans l’étang semi-asséché mais encore bien visqueux du n°17 ! Même pas peur, même pas mal, mais les petons un peu sales, quand même, «Mélo», au sortir de l’aventure. » Saluant d’un admiratif «chapeau !» l’adresse et la combativité de miss Bourdy face à la vase, André Audroin dit toute sa fierté d’avoir tout ce jeune et beau monde «pro» chez lui ce jour-là : «Ils aiment venir jouer ce Pro-Am chez nous parce qu’ici, c’est la fête. Ils dorment dans mes cottages et on essaye de bien les recevoir !»
 

Golf de la Prée

Damien Perrier : « C’est un semi-links »
Pour Damien Perrier, qui n’a pas hésité à venir de Rennes alors que le lendemain, il part en Pologne, à Wroclaw, pour une étape de l’EPD (circuit dont il est alors 4e provisoire, ce qui lui a permit d’accéder directement au PQ2 des cartes européennes en cet automne 2012), la virée à La Rochelle est doublement motivée. Motivation familiale avec un oncle, Dominique, qui est Rochelais. Motivation sportive, avec un parcours et un tournoi qui lui permettent d’affûter ses fers en toute décontraction et dans de très bonnes conditions avant sa virée polonaise. Plus que le panorama sur l’Île de Ré ou la Baie de l’Aiguillon que l’on approche de très près aux trous n°6 et n°13, le joueur de Cissé-Blossac note la qualité du défi de La Prée La Rochelle: «Je dirais que c’est un semi-links. Il y a des greens tortueux et la possibilité de bons coups de vent qui corsent l’affaire. Vraiment un super parcours. On en a peu de ce type en France.» En jouant - 8 sur les dix derniers trous (-6 au total), Damien contribuera à faire triompher son équipe («VET Squash La Rochelle», qui était opposée à «La Boucherie», «Rullier» et autre «Crédit Mutuel»!). Le plaisir, celui de jouer pour les golfeurs, et celui de recevoir pour toute l’équipe du golf de La Prée La Rochelle, prime aujourd’hui sur les mauvais souvenirs. Car comme le golf de Trousse-Chemise à Ré, le parcours de La Prée a subi les assauts de la tempête Xynthia en février 2010…
 
Après Xynthia : 600 tonnes de gypse et 2000 tonnes de sable
André Audroin, qui dût encaisser ce coup dur pour son 10e anniversaire en tant que propriétaire-directeur du golf, choisit une voix presque neutre, atone, pour décrire sans trop d’émotion apparente le traumatisme: «Cela a été une ruine. Dramatique. Le golf est dans une cuvette, donc sous le niveau de la mer. La vague a tout submergé. Quatorze trous se trouvaient sous l’eau. Le grillage de bord de mer était totalement arraché. Au bout de huit jours, quand l’eau est enfin repartie à la mer, nous avons fait appel à des camionspompes pour enlever le gros de la vase. Nous avons rincé tous les greens et tous les fairways. Puis nous avons carroté la totalité des fairways et déversé 600 tonnes de gypse et 2000 tonnes de sable. Il nous a fallu un an et demi pour récupérer le parcours. Côté assurances: rien. Quand nos travaux ont été finis, avec tous les dommages dans la région, il n’y avait plus d’argent pour nous... Heureusement, nous avons eu quelque chose au titre de la perte d’exploitation... Un simple directeur, face à un truc comme cela, il s’en va. Nous, on est restés...» Avec humour malgré tout, André Audroin désigne ce bateau gris qu’il a fait amener au bord du green du 18, sorte de clin d’oeil au port de La Rochelle et emblème malin autour duquel se font bien des photos de fin de tournoi: «Non, non, je vous assure, ce n’est pas Xynthia qui l’a déposé là !!!»

 

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf