RETOUR AU SOMMAIRE

L’Omnium de la riviera

RETOUR AU SOMMAIRE
23/10/2013

Témoin des débuts du golf en France, Valescure est aussi le théâtre depuis 1954 de l’Omnium de la Riviera dont le premier vainqueur fut rien moins que Jean Garaïalde. Une photo affichée dans le club house le montre en compagnie de ses deux suivants, extraite d’un journal de l’époque qui fait également référence à une voiture gagnée pour un trou en un. L’heureux Allemand auteur de cet exploit devait se sentir vraiment à la maison puisqu’il repartait avec une Auto Union, l’ancêtre des actuelles Audi…

L’Omnium de la riviera

La 46e édition avait lieu du 3 au 10 mars, soit sur une semaine… Une véritable fête du golf, avec plusieurs pro-ams, une journée consacrée aux femmes et une autre aux jeunes. « L’Omnium a été suspendu douze ans pour différentes raisons mais nous avons pu le reconduire sans interruption depuis 1994 en restant fidèles à ce qu’avaient créé les anciens du club, à savoir une semaine complète de compétitions, » précise Jean-Philippe Fernez, directeur de Valescure depuis une vingtaine d’années.

« L’Omnium, c’était un tournoi incontournable de la saison, témoigne Jean-François Remesy, vainqueur à quatre reprises, en 1994 et 1995, puis 2000 et 2007. Je me souviens qu’en 1988, où j’avais fini deuxième, il faisait non seulement partie du circuit français, florissant à l’époque, mais il était l’un des plus gros tournois de la saison. La période n’est bien sûr plus la même mais pour moi c’est toujours un plaisir de revenir ici. »

Toujours est-il que l’Omnium de la RIviéra compte à son palmarès quelques-uns des plus grands noms du golf français : Raphaël Jacquelin, Jean-Baptiste Gonnet, Anthony Snobeck ou encore Grégory Havret qui détient d’ailleurs le record du parcours. « L’omnium n’est pas un tournoi où on vient pour l’argent mais pour le plaisir, se félicite Jean-Philippe Fernez. Pour les professionnels, dont c’est aussi le début de saison, cela est aussi une occasion de se mettre en jambes, et en plus ils se sentent bien ici. »

Très perturbé cette année par les conditions atmosphériques qui imposaient l’annulation de deux tours, cette épreuve a vu la victoire de Jérôme Lando-Casanova devant Raphaël Pellicioli, l’un des « enfants » du club. Avec une association très sportive, Valescure a donné naissance à plusieurs champions dont notamment Michaël Dieu et un certain Pierre Mazier, tout jeune joueur amateur, membre de l’équipe de France qui vient de prendre la deuxième place de la Coupe des Nations, en Espagne. Sans doute faut-il préciser que le pro du club, Patrick Coton, fut meilleur joueur français en 1978.

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf