golf de Nice

Compact mais sacrément convivial

Le golf de Nice a beau n’être qu’un parcours compact de 9 trous, son succès est considérable. Plus de 700 licences y ont été délivrées l’an dernier et son taux de fréquentation ferait bien des envieux. Le succès de cette structure, qui comprend également un vaste practice de 27 postes, dont certains peuvent être éclairés, doit beaucoup à son responsable, Nicolas Sebastiao qui œuvre ici depuis trois ans, sans relâche, au point de ne pas pouvoir y jouer.

 

« Ce 9 trous est homologué par la Fédération pour des compétitions de classement jusqu’à un index de 26,5, explique ce jeune homme dynamique. Nous avons des membres, des abonnés et des gens de passage, et nous créons beaucoup de golfeurs, une centaine par an environ. Nous avons également des partenariats avec les golfs de la région qui consentent des réductions à nos membres. Ici, c’est le premier maillon de la chaîne et les autres parcours sont bien sûr intéressés par nos joueurs qui seront probablement leurs clients plus tard. »

Il faut dire que l’activité est intense avec trois pros indépendants et un pro salarié qui s’occupe des joueurs mais aussi d’une école de golf. De nombreuses compétitions sont organisées, ainsi que des soirées, dans une ambiance visiblement très familiale, loin d’être guindée. De plus, Nicolas Sebastiao a dans ses tiroirs un projet de musée du golf qu’il installerait dans les locaux du club house. Grâce à de la publicité passée dans la presse et la radio locale, la journée TOUS AU GOLF, qui vient de se dérouler, a été un vif succès.

Ici se côtoient des joueuses et joueurs de toutes origines sociales et de tous âges. Jacques Bertaux est l’un d’eux. Ancien marathonien et cycliste émérite, il a dû cesser ces activités en raison de problèmes cardiaques. Mais jamais il n’aurait imaginé se mettre au golf : « Quand je passais en vélo devant des golfs, je me disais qu’il faut être complètement débile pour jouer à ça. Maintenant j’ai revu mon jugement. »
 

Jacques Bertaux

Jacques Bertaux

Le plus souvent, il vient jouer avec un de ses amis. « On fait deux fois le parcours, on mange au restaurant du golf, puis on repart pour deux ou trois tours. C’est très sympa ici, on se connaît tous et il y a une très bonne ambiance », se réjouit ce jeune joueur de 83 ans. Et s’il se dit piètre joueur, c’est par pure humilité. Il a d’ailleurs réussi un trou en un, ce qui n’est pas si fréquent même sur un golf compact ! En tout cas, il est mordu.

« Certains disent que le golf c’est pire qu’une maîtresse. Moi, je n’en sais rien parce que je n’en ai jamais eu, de maîtresse. Mais je sais que c’est très prenant », ajoute-t-il avec un air gourmand. D’autant qu’il sait que l’avenir est devant lui : « Oh, il y a ici deux joueurs qui ont 90 et 91 ans et qui sont là tous les matins ! »
Pour économiser ses forces, Jacques Bertaux n’utilise pas de sac : « Un sac ? C’est trop lourd, j’ai déjà du mal à me traîner moi-même… » Il porte donc ses trois clubs et son putter à la main, c’est plus pratique et moins encombrant. Il ne s’embarrasse pas non plus de cours de golf : « J’en ai pris au début mais maintenant ça ne me servirait à rien. Je sais bien ce que je dois faire, je m’y applique, mais je ne réussis pas toujours… » Au vu de ce parcours très étroit, où la moindre erreur de visée peut être fatale, il en est tout excusé.
www.golf-club-nice.com

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf