RETOUR AU SOMMAIRE

L'improbable Golf de La Salette

RETOUR AU SOMMAIRE
01/04/2016

Il faut le voir pour le croire ! Ce parcours se trouve en effet dans le 11e arrondissement de Marseille ! Même si on est tout de même assez loin du centre-ville, on découvrira un site véritablement unique. Court et vallonné, on pourrait prendre ce golf pour un parcours très ancien mais il date de 1989.

Tout Marseillais qui raconterait qu’un magnifique 18 trous se niche dans les collines de sa ville  serait pris, au mieux, pour un disciple du Marius de Pagnol. En arrivant du centre de la cité phocéenne, après avoir traversé des zones pour le moins urbanisées et peu amènes, on n’y croit certainement pas. Pas beaucoup plus en parvenant sur le parking, face au club house, tous deux encaissés au fond d’une petite vallée.

Pour être enfin convaincu qu’il ne s’agissait pas d’une galéjade, il faudra encore grimper une sévère côte. Mais une fois sur le départ du 1, le souffle coupé à double titre, il faudra se pincer fermement pour s’assurer que l’on ne rêve pas ! Perché entre de magnifiques grands pins, surplombant le fairway de ce par 4 plongeant puis en dogleg droite, le visiteur a du mal à maîtriser le mouvement de ses yeux, attirés au loin par un superbe massif montagneux, celui du Garlaban.  

Du côté de chez Pagnol

Garlaban ? Ce nom dira peut-être quelque chose aux lecteurs de Pagnol qui écrit dans l’avant-propos de La Gloire de mon père : « Je suis né […] sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers. Garlaban, c'est une énorme tour de roches bleues, plantée au bord du Plan de l'Aigle, cet immense plateau rocheux qui domine la verte vallée de l’Huveaune. »

page1

Le visiteur est subitement arraché à son rêve par des voix pourtant bienveillantes : « Le mieux, ici, est de passer au-dessus du cèdre », conseillent en chœur Serge et Michel, fins connaisseurs des lieux puisqu’ils parcourent les fairways, et quelquefois les roughs, de ce parcours deux fois par semaine depuis quelques années. Ni une ni deux, le visiteur ratera son coup, devra se recentrer, hésiter encore un peu avant d’accéder à un green perché un peu plus loin…

La Salette n’est pas vraiment l’endroit où il fait bon se prendre pour ce cher Bubba Watson ou tout autre grand cogneur. Avec une longueur totale de 5106 mètres des départs blancs, ce parcours demande beaucoup plus de clairvoyance et de justesse que de force de frappe. C’est un par 70, avec cinq par 5 mais sept par 3, franchement vallonné, dont le tracé est dû à l’excellent Michel Gayon, auteur de quelques-uns des plus beaux parcours de France.

La force brute n’étant pas ici de mise, c’est peut-être la raison pour laquelle on croise beaucoup de filles de puisatier. Les hommes qui s’aventurent ici s’apparentent plus aux chevriers chers au cœur de Pagnol, amoureux de la nature, qu’à des bûcherons, ces derniers étant évidemment à prendre au sens figuré. Sans doute pour faire encore plus couleur locale, un couple de charmants petits ânes a même trouvé refuge ici, entre le green du 1 et le départ du 2.

Des points de vue sublimes

Tout incite à la sagesse comme le prouvent nos deux compères, Serge et Michel qui, en partisans de la simplicité et de la convivialité, ne se lasseront jamais de l’intérêt de ce parcours, malgré quelques coups ratés, de temps en temps. C’est que ce golf, doté de slope de 138 des départs blancs et bleus et de 132 des deux autres, n’est pas des plus simples à jouer avec succès.

page2

Mais certains trous absolument sublimes, par leur dessin ou les paysages qu’ils offrent, sont là pour compenser la difficulté. « Nous avons un superbe capital au niveau forestier, explique Daniel Scaravonati, le directeur, avec des chênes tricentenaires, des oliviers centenaires et beaucoup de pins cinquantenaires dont nous prenons le plus grand soin. Et les amandiers en fleurs ne gâchent rien. Nous nous attachons aussi à nettoyer les sous-bois, pour éviter que les balles ne s’y perdent mais aussi pour créer des points de vue entre les trous. »

Quant aux greens, on aura affaire à des surfaces à la roule raisonnable, la maison n’étant pas « focalisée sur leur vitesse », selon Daniel Scaravonati : « D’une part, nous ne voulons pas stresser les greens en les tondant plus souvent que nécessaire et d’autre part, nous avons la démarche de ne pas utiliser de produits phytosanitaires. De plus, ils sont suffisamment défendus pour en rajouter et nous avons de quoi proposer des positions de drapeau plutôt sympas », poursuit le directeur de ce parcours qui fait partie de la chaîne Open Golf Club.

Une fois le parcours terminé, on aura tout loisir de se remettre de ses émotions fortes en prenant place dans la superbe bastide qui tient lieu de club house, ou sur sa grande terrasse.

http://www.golfmarseillesalette.fr/  

>>> Consultez les golfs du Golf Pass Provence www.golftourismepaca.fr 

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf