RETOUR AU SOMMAIRE

Le Golf de la Sainte-Baume, naturellement

RETOUR AU SOMMAIRE
01/04/2016

Situé au pied du magnifique massif qui lui donne son nom et une belle partie de son cachet, ce golf aux trous très variés est aussi l’un des rares en France, avec le Golf National, à avoir reçu l’éco-label GEO. La Golf Environment Organization est un organisme à but non lucratif qui s’est donné pour rôle de promouvoir le développement durable dans le monde du golf.

Tel un géant bienveillant, le massif de la Sainte-Baume semble garantir la sérénité qui règne sur ce golf. Dès l’entrée dans le club house, on est saisi par la tranquillité qui devrait être de mise partout. C’est donc sans le moindre stress que l’on se présente au départ du premier trou où attend paisiblement un marshall.

En avant donc sur ce très beau par 5, bien large pour la mise en jeu, légèrement moins pour le second coup, mais franchement étroit pour l’approche resserrée par la présence de deux arbres décalés de part et d’autre du fairway, devant un green assez ample mais aux bordures en dévers. Changement de décor dès le deuxième trou avec un départ en hauteur et un étang à survoler.

Ce sera la règle ici : pas un trou ne ressemble aux autres, malgré une dominante constituée par leur longueur relative et la largeur des fairways. Sur ce parcours vallonné, tous les coups ne seront pas permis mais, en revanche, tous les clubs seront utiles tant les cas de figure qui se présentent sont variés. L’architecte Robert Berthet a su exploiter au maximum les ressources du terrain sur lequel le golf a été construit en 1988. Bien que situé dans le département du Var, à Nans-les-Pins, il est plus proche d’Aix ou Marseille que de Toulon.

Page 1

Ce golf vient donc d’être certifié par la Golf Environment Organization et il est seulement le quatrième en France après le Golf National, le golf du Rhin et celui de Vittel Ermitage. « À la différence d’autres organismes de certification écologique qui fixent des barèmes chiffrés plus ou moins stricts, GEO se situe plutôt dans une philosophie de développement durable autour de certains domaines, expose Julien Seurat, le directeur du golf. Ces domaines ont pour enjeu l’eau, l'énergie, la nature, le contrôle de la pollution, le recours à des fournisseurs locaux mais aussi le management. »

Dans le monde, 160 golfs sont actuellement certifiés alors que près de 600 sont en cours de constitution de dossier. Ces certifications GEO ont une durée de trois ans au bout desquels une nouvelle certification peut être décernée en fonction du respect d’un nouveau cahier des charges. « Avec Geo, tout part de la situation existante d’un golf à partir de laquelle sont définis d’une part les points à améliorer et d’autre part les actions nouvelles à mettre en œuvre, poursuit Julien Seurat. Tout n’est évidemment pas parfait dès le départ, le but est de progresser sur tous les plans de façon évolutive, en fonction d’échéanciers. »

Redonner sa place à la nature

Concrètement, l’une des priorités à la Sainte-Baume est de redonner la plus grande place à la nature dans les zones hors jeu. « Laisser libre cours à la flore locale engendre l’arrivée ou le retour de toute une faune, principalement pour le moment des insectes, explique le directeur. Mais nous avons déjà remarqué que des lézards réapparaissent sur notre site. Nous allons aussi planter des fleurs sur le parcours. L’ensemble de ces mesures de faire revenir les abeilles et, à terme, d’installer des ruches, évidemment hors de portée des zones de jeu. Et un inventaire des oiseaux présents sur le golf sera effectué prochainement. »

D’autres mesures telles que la gestion informatisée de l’arrosage, la mise en place de graminées moins consommatrices d’eau, le recours à des agents de contrôle biologiques à la place de produits phytosanitaires, la création d’un nouveau bâtiment de maintenance beaucoup plus fonctionnel ont été entreprises. Dans le futur, la production locale d’électricité est même envisagée grâce à l’énergie photovoltaïque et éolienne.

Page 2

Le versant "management" de la certification GEO « suppose une place de plus en plus importante donnée aux différents collaborateurs qui travaillent sur le site, souligne Julien Seurat. Le but est que l’ensemble du personnel se sente effectivement concerné et impliqué dans le processus de développement durable. »

Plusieurs des mesures qui ont permis la certification GEO étaient déjà en cours bien avant qu’elle intervienne à la Sainte-Baume. « Grâce notamment à notre greenkeeper et à son équipe de jardiniers, de gros efforts avaient été faits pour pousser les travaux mécaniques et réduire ainsi l’utilisation de produits, se félicite Julien Seurat. Mais l’ensemble de ces démarches s’inscrit dans la dynamique impulsée par la famille Boissonnas [propriétaire de la chaîne Open Golf Club] qui a toujours été sensible aux questions de développement durable. »

De fait, plusieurs golfs de la chaîne, parmi lesquels Opio-Valbonne, Servanes, Le Touquet, Hardelot et le Montgomerie, à Marrakech, ont actuellement des dossiers de certification GEO en cours de constitution.

www.golfsaintebaume.com

www.opengolfclub.com/fr/golfs/fiche/11/Golf-de-la-Sainte-Baume/85/Presentation

>>> Consultez les golfs du Golf Pass Provence www.golftourismepaca.fr 

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf