RETOUR AU SOMMAIRE

Le Golf Club de Lyon, tout simplement somptueux

RETOUR AU SOMMAIRE
10/10/2016

Majestueux tout au long de ses deux parcours parfaitement entretenus, greens excellents, bunkers homogènes, vues splendides, arbres imposants, très présents mais jamais étouffants, le Golf Club de Lyon, c’est la grande classe. L’arrivée sur le site laisse peu de doute dès que l’on aperçoit le club house, une superbe bâtisse extrêmement spacieuse dotée d’une vaste terrasse qui surplombe le green du 18 des Sangliers.

Des deux 18 trous, les Brocards est le plus ancien et fut inauguré en 1964. Il porte la signature du fameux architecte britannique Fred Hawtree, auteur de plusieurs très beaux golfs en France. Ce parcours est une merveille du genre, tout en sobriété, d’une grande pureté, où aucun piège ne peut être qualifié de sournois. Il n’y a que peu de bunkers et aucun obstacle d’eau. A jouer ce parcours on a vite l’impression de découvrir ce qu’est le jeu de golf.

Créé en 1992, les Sangliers est un tracé beaucoup plus long, dessiné également dans la forêt, mais avec de nombreux obstacles d’eau. Plus difficile que les Brocards, il n’en reste pas moins sobre et élégant. Son premier trou, un par 4, ne comporte pas le moindre bunker.

Lyon Brocards

Fait très rare, si ce n’est unique, les deux parcours ont accueilli l’Open de France. Sur les Brocards, ce fut en 1979. Gary Player, Nick Faldo, Tony Jacklin et Seve Ballesteros s’y étaient distingués mais c’est l’Ecossais Bernard Gallacher qui l’avait emporté. Les Sangliers et ses 6575 mètres des back tees ont été le théâtre de l’édition 2001. C’est José Maria Olazabal qui l’avait gagnée et Grégory Havret avait pris une très belle 5e place.

Une pépinière de champions

De quoi susciter des vocations, ce qui n’a pas manqué de se produire dans ce club très sportif, avec l’éclosion, il y a quelques années, d’un certain Gary Stal qui devait se révéler en 2015 grâce à sa victoire à l’Open d’Abu Dhabi devant quelques-uns des cadors du golf mondial. Mais ce club continue toujours de former des joueurs de très haut niveau. Preuve en est la belle victoire cette année de son équipe à la Gounouilhou.

« Le côté sportif est vraiment dans les gènes du club, explique Frédéric Barba, le directeur. Cette tradition existe depuis fort longtemps, grâce notamment à de grands noms de l’enseignement. Le dernier en date est Hubert Sauzée et nous avons remporté la Coupe d’Europe des clubs avec une équipe où figuraient Gary Stal et Adrien Saddier. Et deux des vainqueurs de la Gounouilhou, formés au club, sont actuellement en équipe de France. »

Lyon sangliers

Pas de doute, les jeunes de l’école de golf sont gâtés. Sur les Sangliers, ils peuvent donner libre cours à leur puissance, notamment sur l’enchaînement du 9 au 13, constitué de par 4 de plus de 350 mètres des départs jaunes. Ce parcours se caractérise aussi par une originalité visible dès le deuxième trou, un magnifique par 5 : les départs blancs et noirs se trouvent juchés au sommet d’un grand dôme qui domine le parcours et d’où est également pris le départ du par 3 du 17. Légèrement en contrebas, cette colline artificielle accueille le départ du 8 et le green du 14, un superbe par 3.

Autre caractéristique, le green du 18, un par 5 plutôt court. Les joueurs chanceux qui auront touché un bout de ce green au deuxième coup devront probablement déchanter rapidement : il y aura de fortes chances pour que le drapeau soit au fond, c’est à dire facilement à une quarantaine de mètres plus loin sur ce green qui compte une longueur de 55 mètres ! Il faudra alors être très attentif pour ne faire que trois putts…

Des parcours d’une grande pureté

Les Brocards demande de faire appel en priorité à la finesse de jeu. La plupart de ses trous sont des modèles de conception, tout en simplicité : de très légers doglegs pour éviter la monotonie et donner une petite touche de distinction, des greens à peine ondulés avec grande délicatesse, un ou deux petits bunkers ici ou là pour accueillir les coups les plus maladroits ou indiquer la mauvaise direction. Ceux du par 5 du 6 sont exemplaires et ont tôt fait de remplir le joueur d’enchantement. Ce sont deux grands yeux blancs qui vous observent paisiblement 200 mètres plus loin. Aucune raison donc d’aller les déranger. Ils sont là comme des veilleurs bienveillants pour le commun des golfeurs, peut-être un peu impressionnants pour les gros bras.

Lyon brocards 2

« Il faut vraiment jouer les deux parcours pour se rendre compte de la qualité du site, exhorte Frédéric Barba. Les Brocards est un parcours à l’ancienne, très britannique, avec de belles zones sauvages. Les Sangliers, qui a été dessiné par Hugues Lambert, un paysagiste, est plus délicat à aborder pour les joueurs moyens. Mais tous deux sont extrêmement francs. On a vraiment l’impression que la nature s’est développée autour de ces parcours, ce qui prouve bien que les architectes n’ont pas fait d’erreurs. »

Certains visiteurs ne s’y trompent pas : canards, perdreaux, faisans, hérons cendrés, lièvres, libellules et papillons sont ici comme chez eux. Les visiteurs bipèdes sont également les bienvenus mais, le week-end, les parcours sont réservés aux 850 membres du club.

 

Site internet : www.golfclubdelyon.com

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf