escapade

Le green du 18 à Giez des fleurs, un petit étang et les montagnes des deux Savoies

GOLF DE GIEZ : UN REPAIRE DE SKIEURS

«Pas la peine d’aller à Chamonix ou à Megève pour voir le Mont-Blanc, on le voit très bien d’ici!» Réflexion savoureuse entendue cet automne sur le golf de Giez.
Où se trouve Giez? En Haute-Savoie. A mi-distance entre Annecy et Albertville, au bout de la rive ouest du lac d’Annecy, juste avant Faverges et sa petite route qui monte vers le site préservé de l’abbaye «fromagère» de Tamié. Le village de Giez est classé. Son château, lui, a toujours ses châtelains, les Chevron-Villette. C’est d’ailleurs sur une bonne partie du domaine du château et sur des parcelles appartenant à pas moins de cent propriétaires terriens que le golf voit le jour en 1991.
Pourquoi un golf ? Parce que cela valait mieux que le pénitencier qu’il était question d’édifier là, à une époque où l’Etat encourageait les communes à «investir» dans des prisons !

Parce que trois enfants du pays, dont Jean-Marie Dufour, alors un élu local et le futur directeur du golf, eurent l’idée de s’associer pour tenter l’aventure de la création d’un golf. Vingt ans ont passé. Mais l’histoire se poursuit. Voire se répète. Ce sont en effet trois nouveaux associés, trois amis, qui ont récemment repris le bail et les destinées du site. Patrice Antonioli, ancien skieur de l’équipe de France dans les années 70, s’était jusque là reconverti dans sa station de ski de Courchevel, ouvrant des boutiques de sports et un bar. Patrick Mésère avait lui-aussi un magasin de sports, mais à Méribel. Jean-Louis Bos, chef d’entreprise établi à Moûtiers (Bos Equipement Hôtelier), sillonnait pour sa part les stations de ski savoyardes pour son activité. Avec une prédilection pour Méribel et son golf, dont il est même devenu le président de l’Association Sportive.

Trio d’associés montagnards

En reprenant Giez, le trio a apporté avec lui un savoir-faire et une passion de montagnards bâtisseurs, en prise directe avec le tourisme et l’accueil. D’où la rapide transfiguration du clubhouse: de belles terrasses solarium, une vaste réception de bois blond mais surtout de la pierre, d’énormes poutres anciennes et des volumes magistraux pour un superbe restaurant qui évoque les meilleurs chalets sur pistes de Val d’Isère, de Méribel ou de La Clusaz.

On ne serait pas surpris de rencontrer là des champions de ski. Et on en rencontre! Julien Lizeroux, le slalomeur double médaillé d’argent aux Mondiaux de 2009 à Val d’Isère, est un habitué de Giez. Cyprien Richard, l’un des meilleurs géantistes mondiaux, ou Alexis Pinturault, déjà une jeune star de la Coupe du monde de ski, passent à l’occasion. Quant à Stéphane Tissot, originaire de Megève et qui évoluait parmi les cinq meilleurs slalomeurs du monde avant qu’une grave fracture à la jambe ne brise sa carrière fin 2006, il fait maintenant (presque) partie des meubles. Obligé à une retraite de sportif trop précoce, le Haut-Savoyard s’est attelé cette année au B.E.E.S de golf et c’est à Giez qu’il fait son expérience d’élève-moniteur! Tissot et Antonioli oublient ensemble leurs anciens exploits sur neige pour se consacrer, cet automne, à des travaux plus prosaïques de... maçonnerie et terrassement. Rénover les départs du 9 trous «Les Castors», améliorer les liaisons sur le 18 trous «Le Belvédère» (dont cinq des trous, du n° 4 au n° 8, sont situés sur un haut plateau d’où l’on redescend ensuite tout schuss!) et surtout soigner la qualité générale des parcours avec le greenkeeper Gilles Sales, un ancien de Saint-Endréol, ce sont les objectifs de Patrice Antonioli. «C’est un beau golf, souligne l’ex-skieur, mais il est encore rustique, pas assez exploité. Nous souhaitons aller vers quelque chose de plus manucuré. Notre souci est de monter en qualité.»
Beau programme pour Giez, à l’orée de sa troisième décennie...

GOLF DU LAC D’ANNECY: PETIT MAIS PRECIEUX

De l’autre côté du lac, à Talloires, le golf du Lac d’Annecy a depuis longtemps pris une belle patine. Créé en 1953, il approche à grands pas de son soixantième anniversaire. Presque trois fois plus vieux que Giez mais ô combien vert, côté fairways et côté membres...

Ce parcours «confetti» de 32 hectares, impulsé par des personnalités locales (Antoine Riboud, Charles Laydernier, Claude Tiffenat) sur des terres appartenant à la commune et à une vingtaine de propriétaires, fait une mince transition entre la très cotée rive est du lac d’Annecy et les contreforts montagneux de La Tournette, des Dents de Lanfon et de la chaîne des Aravis.

Ce jour ensoleillé d’octobre où nous le visitons, l’Amicale des seniors (132 golfeurs sur les 600 membres!) achève un tournoi devant d’appétissants plats de moules-frites au restaurant Le Mulligan. Ambiance juvénile et sport alors que bien des participants sont nés bien avant le golf lui-même! Dans ce club associatif régi par la fameuse loi de 1901 (où Jacques Antoine Dortu vient de succéder à Guy Delaval à la présidence) et qui compte nombre de membres bienfaiteurs et de partenaires, on est un peu en famille, entre membres heureux...

Mais que cela ne décourage pas le visiteur «étranger». D’autant que le parcours, bien que compact (par 69, 4698 m des repères jaunes) se déguste avec bonheur. Des coups de précisions, des options malignes, des recoveries toujours possibles et une jolie balade face aux 27 km2 du lac «le plus pur d’Europe»... On est dans un environnement préservé et intime. Presque «cosy» !

 

Emmanuelle Kipper

Emmanuelle Kipper, directrice du golf du Lac d'Annecy

Viser très vite le label Ecocert

D’environnement, il en est beaucoup question quand on s’attable devant un café avec Emmanuelle Kipper, la très agréable et surtout très efficiente jeune directrice de ce golf du Lac d’Annecy à Talloires. Situé pour partie en zone naturelle protégée et avec quelques trous dans la réserve naturelle du Roc de Chère, le parcours a déjà donné lieu à une collaboration étroite entre le club et l’association ASTERS, qui gère la réserve. «Au n°13, raconte Emmanuelle, on a découvert des escargots fossiles sous le fairway... Et au n°15, dans une zone de marais avec une source acide/basique, se trouve un environnement naturel sensible... Bien sûr, nous utilisons déjà des produits organiques pour les amendements...»

Terrain

Inutile de dire que quand Ecocert, début 2011, a lancé le concept de «label éco-durable» pour les golfs, Emmanuelle Kipper a vite percuté: «Notre idée est d’avancer dans ce sens et de faire partie des tous premiers golfs en France qui obtiendront ce label.» Un beau challenge. Et qui sera sans doute plus simple à boucler que le dossier du practice (l’actuel étant plus que sommaire, faute d’espace). Ce casse-tête du practice, vieux de trente ans pour le golf du Lac d’Annecy, aura sans doute du mal à être résolu, tant se conjuguent le délicat problème du foncier sur ces rives qui valent de l’or et les réticences des associations de protection de la nature devant une possible extension du golf. A suivre...

Golf de Giez: www.golfdegiez.fr
Golf du Lac d’Annecy: www.golf-lacannecy.com

 

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf