Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Bailleul expéditive, Asikian au bout du suspense.

Bailleul expéditive, Asikian au bout du suspense.

Alors que Sophie Bailleul devenait championne de France en moins de trois heures, Adonis Asikian bataillait 21 trous pour l’emporter.

 

 

 

29 juil.
4 août
CHAMPIONNAT DE FRANCE BENJAMIN (H)
LIEU : Chantilly, France
CATÉGORIE : Benjamins (13-14 ans)

Benjamins Garçons.
Deux fois il était revenu de nulle part et deux fois il avait réussi à renverser la tendance. Gabriel Naveau (Golf de Mormal) a longtemps espéré rééditer ses exploits des quart et demi finales face à Adonis Asikian (Golf de Cannes Mougins et Pôle espoir d’Antibes). Mené tout au long de son match – 2 down au 2, puis 3 down au 11 – Naveau revenait en course comme la veille et égalisait au 17 avant de partir en playoff au 18 pour mettre la pression sur son adversaire. « Quand j’ai lâché mon drive à gauche au 1er trou de playoff, j’ai vraiment cru que c’était fini, avouait même Adonis Asikian. Mais heureusement, j’ai réussi à partager le trou et par l’emporter deux trous plus tard après un match et un playoff hyper serré ! J’ai une pensée pour toutes les personnes qui m’ont soutenu, aidé. Ce titre, c’est que du bonheur. Je ne réalise pas encore. Je crois que j’ai besoin de prendre un peu de recul. Je réaliserai vraiment ce que j’ai fait quand je remettrai les pieds au Golf de Cannes Mougins ! »
Benjamins Filles
Pour ces championnats de France des jeunes version 2013, il était écrit que les premiers des qualifications ne s’imposeraient jamais. Leader avant les match play, la joueuse du Racing Agathe Laisne (index 0.1) n’a jamais entrevu le succès face à Sophie Bailleul (Golf de Bondues), sa dauphine au classement. En tête dès le trou numéro 2, la blonde accentuait rapidement sa domination (3 up au 4) pour s’offrir une avance confortable (5 up au 7). « La partie n’a pas été aussi facile qu’il y paraît, précise Sophie Bailleul. J’ai fait quelques catastrophes, mais heureusement j’ai très bien putté. » Habile, lucide et déterminée, la nouvelle championne de France conservait 4 trous d’avance jusqu’au 15 pour mettre fin au suspense. « Je suis super contente car je voulais vraiment gagner, ajoutait Sophie une demi-heure plus tard, la coupe entre les mains. Pour moi, c’est celle qui veut le plus la victoire qui a le plus de chances de l’avoir. Les faits m’ont donné raison aujourd’hui ». Une tueuse derrière de timides boucles blondes ? « C’est ce qu’on me dit souvent », conclut Sophie en souriant…