Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Boehly au mental, Guichard en costaud.

Boehly au mental, Guichard en costaud.

Emma Boehly a surpris son monde en battant en finale la 1ère des qualifications. Chez les garçons, Clément Guichard s’impose après un match longtemps indécis.

29 juil.
4 août
CHAMPIONNAT DE FRANCE DES - 13ANS (H)
LIEU : Chantilly, France
CATÉGORIE : -13 ans

-13 ans Garçons
Deux beaux joueurs à l’état d’esprit irréprochable, un parcours de Chantilly au top et un match digne de la Ryder Cup. Pendant 19 trous, Victor Queinnec (Golf de Cornouaille) et Clément Guichard (Dieppe) se sont rendus coup pour coup dans leur finale, l’aller étant plutôt à l’avantage du premier (1 up du 2 au 7) quand le second dominait le retour (2 up au 10 et au 13). Mais une fois revenus à égalité au 15, les champions en herbe ne se quittaient plus jusqu’au playoff avant que Queinnec ne concède un 3 putts pour donner la victoire au joueur de Dieppe. « Franchement, je suis tout ému. D’abord parce que j’avais raté ma mise en jeu au 19. J’ai eu de la chance dans ce match. Mais surtout, je me rends compte que j’ai passé un cap. En venant ici, je voulais juste passer le cut et me voilà champion de France ! C’est une grande joie. J’ai bien joué toute la semaine, donc je le mérite peut-être... Je pense que cette victoire va me donner une grande confiance en moi. Avant je pensais que mon jeu était pas mal. Mais aujourd’hui, je prends conscience que je joue bien et que j’ai un mental. Ces championnats vont être très importants pour moi. »

-13 ans Filles
Le combat s’annonçait comme celui de David contre Goliath. Bien que brillante deuxième des qualifications, la timide Emma Bohely (Golf des Bouleaux) rendait 5 points d’index à la favorite Elisabeth Codet (1.6). Un combat à l’issue d’autant plus prévisible que la joueuse de Rouen était hyper déterminée. « Je veux gagner », confiait la jolie brune avant sa finale. Mais sans doute pétrifiée par l’enjeu, Codet ratait complètement son début de partie et se retrouvait 2 down au 3. Suffisant pour donner de l’espoir à son adversaire au swing rythmé qui a fini par s’imposer. « C’était très serré, résume Emma Boehly en sortant de son match. On est restées square hyper longtemps, après elle a gagné deux trous mais j’ai remporté les 3 derniers miraculeusement ! J’ai rentré un putt de 3m au 18, ça s’est joué à ça… Quand je l’ai vu rentrer, j’ai su qu’Elisabeth aurait trop de pression et que je serais probablement championne. Je n’étais pas favorite, alors j’ai lâché mes coups et ça partait tout seul… Je suis hyper heureuse ». Comme son clan Alsacien qui débouchait le champagne près du club house de Chantilly, sans toutefois partager avec Emma, sérieuse, toute à sa joie et fidèle à son jus d’orange…