Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / CFJ U12 garçons : Joseph Linel, le triomphe modeste

CFJ U12 garçons : Joseph Linel, le triomphe modeste

Ce dimanche s’achevait le Championnat de France des Jeunes avec un ultime match opposant le tenant du titre Noa Auch-Roy à Joseph Linel. Le mot de la fin est pour le Biarrot qui s’est imposé 4&3. Il reprend donc le trophée Crocodile aux mains de son copain à qui il avait donné rendez-vous en finale.

Joseph Linel Noa Auch-Roy Hugo Le Goff
Le beau podium de la catégorie U12 garçons du Championnat de France des Jeunes. Frederic Stevens / ffgolf
25-31
juillet
CHAMPIONNAT DE FRANCE DES JEUNES - U12 GARÇONS TROPHÉE CROCODILE
LIEU : Bordeaux Lac, France
CATÉGORIE : U12

Comme un passage de témoin 

Noa Auch-Roy Joseph Linel
Le point serré après avoir remporté le trou 12.

Impeccable, serein et fair-play. Ce sont les mots qui ressortent de cette dernière victoire empochée par Joseph Linel. Bien dans son jeu et expert dans la maîtrise du mental, le joueur de Biarritz devient Champion de France des jeunes U12 et succède à Noa Auch-Roy en gagnant 4&3. Du début à la fin de la partie il n’a presque pas été inquiété.

Et pourtant l’adversité était bien là. Sur ses deux matchs précédents, le jeune Noa avait fait preuve de ténacité et de courage en refaisant à chaque fois son retard sur les derniers trous du parcours. Mais cette fois ci, dans un partie placée sous le signe de l’amitié, Joseph ne l’a pas laissé faire : « Ça s’est super bien passé, j’ai bien géré mon match en prenant le trou 1 d’entrée. Après je perds le 3 où ma balle termine au fond dans les foins. Ensuite j’ai eu une bonne série. Je gagne le 5, le 6 et le 8 et je me retrouve 3up au début du retour. La différence était faite et je n’avais plus qu’à rester concentré » chose qu’il fait à la perfection.  

Au lancement des neuf trous du retour, Joseph contrôle et Noa tente de revenir. Mais le vainqueur des qualifications est au dessus et Noa semble éreinté. Sûr de ses coups, Joseph remporte le 12 et le 13 et prend le large à 5up.

Au 14 on peut sentir la déception du Rhodanien sur son visage. Il se met à jouer vite et espère simplement que cela s’arrête. Sauf que Joseph fait une erreur. Il envoie son deuxième coup dans le bunker et donne donc l’opportunité à Noa de remporter le trou. Les deux putts du champion en titre sont francs et il revient à 4down : « J’ai tout donné mais il était trop fort » s’exprimait Noa à l’issue de sa partie.

Au départ du 15, Auch-Roy craque. Déçu sûrement par son jeu, les larmes lui viennent mais l’amitié reprend le dessus. Joseph le prend dans ses bras et les deux copains nous livrent là ce que représente vraiment le sport. Un très beau geste de la part de Joseph qui tente de réconforter son ami comme s’il voulait que la partie continue : « À partir du fairway du 14 j’ai vu qu’il commençait à pleurer et là j’ai eu comme un petit pincement au cœur. J’aurais aimé qu’on se batte plus, qu’il joue comme les jours précédents pour qu’on propose un encore plus beau match, mais c’est le golf. Je suis super content d’être champion de France mais après tout ce n’est qu’un titre et c’est d’ailleurs pour ça qu(au départ du 15 j’ai eu ce geste d’affection. C’est venu tout seul sans que je réfléchisse. »

Noa Auch-Roy Joseph Linel
Les deux joueurs sont amis avant d'être adversaires.

C’est sur cet ultime trou que le match se termine. Deux par pour les acteurs et la consécration pour Joseph qui empoche le trophée. Dans un respect mutuel les deux joueurs se saluent et une fois la tristesse évacuée, Noa redevient lucide : « C’est pas si mal quand même. J’ai fait une super semaine et j’ai été capable de jouer sous le par donc vraiment c’est top. Je termine une fois premier des championnats, une fois second, pas sûr que beaucoup de monde ait fait ça. Je suis content pour mon pote Joseph, bravo à lui. »

Aujourd’hui, il n’y avait pas que la finale mais aussi un duel pour le podium qui opposait Hugo Le Goff et Paul Noël. C’est le joueur du Paris Country Club qui a décroché le bronze en s’imposant 3&1 et qui réalise là une grande semaine après avoir été sorti en demi-finale par le champion de 2018.

À l’année prochaine

« Voilà c’est fini, ne laisse pas trop couler de temps sous ton p’tit nez… » comme le disait si bien un certain Jean-Louis Aubert dans un de ses titres. Du temps, à ces jeunes, il leur en reste. Pas plus vieux qu’une douzaine d’année, chacun d’entre eux peut être fier d’avoir été là.

Tout au long de la semaine ils nous ont régalés. D’un côté la passion, de l’autre l’émotion, aujourd’hui des larmes ont coulé mais elles ont vite séché sous une rafale d’insouciance.

Un vent de fraîcheur a balayé le golf de Bordeaux Lac ainsi que ce parcours de La Nouvelle Jalle qui s’est avéré une enceinte idéale pour jouer. Parce que oui, ce sport est bien un jeu et rappelons que les golfeurs de ce tournoi ne sont que des enfants.

Des enfants destinés à un grand avenir qu’il faut choyer et couver tel une balle de golf dans la moiteur d’un gant. On aurait presque envie de rester ici. Envie de revoir des coups splendides et des embrassades chaleureuses. Mais il est temps rentrer, « voilà c’est fini ».


Par Romain MURAILLE
31 juillet 2018