Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / CFJ benjamins : Théo Boulet tient sa revanche

CFJ benjamins : Théo Boulet tient sa revanche

Eliminé par Paul Beauvy en demi-finales des U12 en 2015 à Bordeaux Lac, le joueur de Bussy s’est imposé (3&1) face au Breton en finale des benjamins sur le parcours rouge du golf international Barrière La Baule.

Le podium des benjamins au CFJ
30 juil.
5 août
CHAMPIONNAT DE FRANCE DES JEUNES - BENJAMINS
LIEU : La Baule, France
CATÉGORIE : Benjamins (13-14 ans)

Malgré la douche au champagne donnée par sa coach de ligue, Priscille Despres, Théo Boulet n’arrivait pas à réaliser qu’il venait de devenir le nouveau champion de France benjamins au terme d’une incroyable semaine.

Comme Marius Cara chez les minimes, le joueur de Bussy a réalisé un sans-faute en dominant la qualification (141, - 3) avant d’aligner cinq victoires en match play, certaines plus difficiles que d’autres notamment son quart de finale contre Sacha Roncoroni (19e) : «J’ai bien amélioré mon jeu au fil des tours, assure Théo Boulet. J’avais donc les armes pour aller au bout. Mais, comme je n’apprécie pas beaucoup la formule du match play, il m’a fallu un peu de temps avant de m’y habituer.» Au départ du 2, il a expédié sa mise en jeu dans un bunker. Son coup de fer 6 a fini derrière le green et il a exécuté un chip parfait à moins d’un mètre du trou pour un premier birdie (1 up). Sur le 6, son coup de 58° s’est immobilisé à trois mètres du drapeau et il a enquillé son putt pour le birdie (2 up).

Paul Beauvy a répliqué par un birdie sur le par 3 du 7 (1 down). Au 8, Théo Boulet n’a pas glissé un putt d‘1,5m pour le birdie et repasser 2 up.

Au 10, son coup de 52° a pitché derrière le drapeau et "spiné" sur quatre mètres. A 1,5m du trou, le joueur de Bussy n’a pas laissé échapper cette occasion (2 up). Un par au 11 a porté son avance à 3 up.

Paul Beauvy a pris le 12 grâce à un birdie et le 13 sur un bogey de son adversaire pour revenir à 1 down : «J’ai ressenti un peu de pression, admet Théo Boulet. J’ai eu un coup de mou mais, je savais comment le gérer.» 

En s’adjugeant le 14 avec un par, il s’est relancé tout de suite : «C’était important de lui montrer que je n’étais pas mort après la perte des deux trous précédents», ajoute-t-il. Au 16, il a putté pour la gagne à trois mètres mais, il n’a pas mis le putt.

Sur le par 3 suivant, son coup de fer 8 a atterri dans un bunker. Après une superbe sortie à un mètre du trou, Paul Beauvy lui a donné le putt (3&1).

Les deux adversaires se retrouveront dès demain pour partir en tournée dans les îles britanniques en compagnie d’Alexandre Bosseray et Jason Belot.

Battu pour la deuxième fois en finale, Paul Beauvy était, bien évidemment, déçu après le match : «Bien sûr mais, d’un autre côté, je suis content d’avoir joué ma deuxième finale en trois ans, rappelle le St-Albanais. Je suis heureux pour Théo qui est un super joueur et que j’apprécie beaucoup. Nous avons disputé une très bonne partie. J’aurais pu éviter quelques erreurs. Je pense que j’avais moins la «gnaque» que lui. De plus mon putting et mon petit jeu ont été moins performants que sur les tours précédents.»

Maxence Giboudot troisième

Eliminé en demi-finales par le futur champion de France, Maxence Giboudot a trouvé la motivation suffisante pour remporter la finale pour la troisième place aux dépens de Maël Schwender (2&1).

«Au début du match, je n’ai pas bien joué car je n’aime pas les six premiers trous, raconte le benjamin du Val de Sorne. Mais, à partir du 7, la confiance est revenue et le jeu, aussi. J’ai pris le 7 et le 9 pour égaliser (AS). Nous avons partagé tous les trous du 10 au 14 puis un par au 15 et un birdie au 16 m’ont donné l’avantage (2 up).»

Un nouveau partage sur le 17 a mis un terme à ce match.


Par Gérard Rancurel
5 août 2017