Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Championnat d’Europe par équipes Boys : Au bonheur des Bleus !

Championnat d’Europe par équipes Boys : Au bonheur des Bleus !

L’équipe de France a parfaitement maîtrisé sa finale face à l’Allemagne pour l’emporter 5 à 2. Les Boys tricolores sont allés au bout de leur rêve pour remporter le quatrième Championnat d’Europe par équipes de leur histoire.

Boys
L'équipe de France Boys décroche son 4e titre européen après 1988, 2013 et 2016 Frederic Stevens / ffgolf
09-13
juillet
CHAMPIONNAT D'EUROPE PAR ÉQUIPES BOYS
LIEU : GOLF DE CHANTILLY, France
CATÉGORIE : U18

« Ici c’est chez nous, cette coupe c’est la nôtre ! » Répété tout au long de la semaine, le leitmotiv des Boys de l’équipe de France est devenu samedi réalité. Trois ans après le dernier sacre français dans l’épreuve, Charles Larcelet, Quentin Debove, Nathan Trey, Tom Vaillant, Nicolas Muller et Claude Churchward ont apporté un quatrième titre à la France en Championnat d’Europe par équipes Boys.

Brillants face à l’Espagne en quart de finale, courageux face aux Suédois en demie, les Bleus ont battu l’Allemagne avec la tête en finale, en restant patient et en faisant étalage de leur connaissance et de leur maîtrise du parcours de Chantilly. Accrochés en foursome dans la matinée (un partout après les deux doubles), les joueurs de Benoît Teilleria ont dominé les simples pour s’imposer 5 à 2 et soulever le Trophée Jean-Louis Dupont.

Des foursomes mitigés

Nicolas Muller et Charles Larcelet

Contrairement à leurs performances des tours précédents, les Bleus n’ont pas vraiment forgé leur succès en foursome, là où ils avaient fait le plein de points contre l’Espagne et la Suède. Face aux Allemands, la première paire Churchward / Trey était pourtant idéalement lancée pour aller chercher la gagne. En tête quasiment tout le match, les Français étaient repris au 15 sur un putt allemand inouï à plus de 15 mètres. Avant de céder les deux tours suivants pour une défaite 2&1.

Derrière, Charles Larcelet et Nicolas Muller se sont également fait une petite frayeur. Tranquillement devant, ils manquaient l’occasion de passer 4 Up au 13, avant de voir revenir leurs adversaires 2 Down deux trous plus tard. Mais ils tenaient bon pour égaliser sur le green du 17 (2&1) et remettre les deux équipes dos à dos avant les simples. Un bilan matinal mitigé qui n’entamait pas la confiance du sélectionneur Benoît Teilleria : « On est un peu déçu car la première partie avait le match en main mais ça a tourné avec de très gros putts des Allemands. Ce n’est pas grave. J’ai confiance en mes joueurs, il y a une super énergie, on va laisser faire et tout va sourire. »

Des simples à sens unique

Ce premier point concédé en foursome aurait pu en faire douter certains. Pas les boys tricolores, surmotivés par la causerie de Mathieu Santerre dans les vestiaires à mi-journée : « Ils ont eu un petit coup de pouce du destin ce matin et ils n’en auront pas un autre cet après-midi. Vous êtes meilleurs qu’eux, vous connaissez le parcours mieux qu’eux et vous jouer au golf mieux qu’eux. Il n’y aucune raison que lors des cinq simples, ça ne fasse pas 5-0 cet après-midi ! On ne va donner aucun point au parcours, on ne laissera personne se mettre sur notre chemin et ramener notre coupe ! »

Nathan Trey apporte le point de la victoire

Remontés comme des pendules, les Bleus partaient fort en simple, bien emmenés par un Tom Vaillant, impérial dans le premier match. Face à un Teuton bougon, le jouer de St Donat basculait à 4 Up à mi-parcours après une merveille d’eagle sur le 9 (deuxième coup déposé à 1m50 du mât). Il l’emportait finalement sur le 15 (4&3) d’un dernier birdie fougueux à quatre mètres.

Les Français menaient alors 2-1 dans cette finale. Et bientôt 3-1 avec un nouveau point décroché par Nicolas Muller. 2 Up au 15, le Nîmois bouclait l’affaire sur le trou suivant (3&2) après une merveille de mise en jeu sur ce par 3.

Ne manquait plus qu’un point aux Français pour s’adjuger le titre. En ballotage très favorable, Charles Larcelet peinait à conclure et laissait à Nathan Trey le soin d’en finir. 3 Up après 15 trous, le joueur de Biarritz y parvenait lui aussi sur le 16 d’un par donné (3&2) et offrait une explosion de joie collective au reste de l’équipe.

Réactions en pagaille

Benoît Teilleria (sélectionneur des Boys) : « Je suis hyper heureux, c’est fabuleux ! Quand tu vois les reportages à la télé sur les champions du monde de foot ou autre, tu te dis que t’aimerais tellement vivre ça. Les joies d’équipe, ça manque quand tu ne fais que du sport individuel. C’est fabuleux à vivre, pour les jeunes, et pour nous le staff, c’est une aventure humaine exceptionnelle. »

Mathieu Santerre (responsable de la filière): « C’est formidable. On gagne à la maison, sur un parcours incroyable. La plus belle performance c’est de réussir à gagner quand on est attendu parce qu’on jouait à domicile, il y avait des attentes de tout le monde, des joueurs, des familles… Il n’y a que des champions qui peuvent répondre à ces attentes et ils l’ont fait. Ils sont passés par tous les types de match : celui magnifique contre les Espagnols en quart, le match de la dureté contre les Suédois et celui de l’intelligence contre les Allemands, du savoir jouer, du QI golf. Ils ont franchi toutes ces étapes magnifiquement. »

Nicolas Muller : « Je ne réalise pas encore, c’est exceptionnel. On attendait ce championnat depuis longtemps, on s’est préparé durement et gagner à la maison c’est magnifique. Je pense que je réaliserai plus tard, mais je suis déjà super content. »

Claude Churchward : « C’est un immense plaisir, ce n’est que du bonheur de vivre ça avec les copains. On s’entend tous super bien et depuis le début de l’année on dit qu’on va le faire ensemble, on est monté en intensité chaque jour et ça y est ! »

Tom Vaillant : « C’était dur, il fallait tout donner mais c’était vraiment bien. On partage un moment qui restera gravé à vie pour tout le monde. Ça crée des liens forts. »

Quentin Debove : « Il y a beaucoup d’émotion. C’est énorme. On s’est préparé pour ça depuis le début de l’année, on s’est entraîné comme il le faut et on a réussi à le faire donc c’est génial ! »

Charles Larcelet : « C’est vraiment cool de pouvoir fêter ça avec tout le monde. C’est énorme de vivre ça. Ça n’a rien à voir avec une victoire individuel, c’est beaucoup plus fort. »

Nathan Trey : « C’est incroyable, on est champion d’Europe ! On vit le moment pour lequel on s’était préparé, c’est beau. »


Par Sébastien CACHARD-BERGER
13 juillet 2019