Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Championnat d’Europe par équipes Boys : La France en quart de finale

Championnat d’Europe par équipes Boys : La France en quart de finale

Portée par les belles prestations de Nathan Trey et Nicolas Muller, l’équipe de France a pris la huitième place des qualifications et décroché sa place pour les quarts de finale. Elle y affrontera l’Espagne, tenante du titre et première à l’issue des deux premiers tours de stroke play.

Boys
Charles Larcelet et Thomas Muller ont répondu présent lors du deuxième tour de qualification Frederic Stevens / ffgolf
09-13
juillet
CHAMPIONNAT D'EUROPE PAR ÉQUIPES BOYS
LIEU : GOLF DE CHANTILLY, France
CATÉGORIE : U18

>>> L'album photo du tournoi

Le résumé

Ce ne fut pas simple mais l’essentiel est assuré. À domicile pour cette 40e édition du Championnat d’Europe par équipes Boys, l’équipe de France est parvenue à se hisser en quart de finale. Un premier objectif validé sans effusion par les Bleus, et ce pour deux excellentes raison : une envie certaine de ne pas s’arrêter là et d’imiter leurs ainés titrés en 2013 et 2016, et le sentiment qu’ils auraient pu se faciliter un petit peu la tâche en réussissant une meilleure qualification.

Car comme la veille, les jeunes pousses tricolores ont bouclé leur journée avec un brin de frustration. Cinquièmes à l’issue du premier tour mardi soir, les Boys espérait grappiller une petite place ou conserver la leur lors du deuxième. Longtemps dans les clous pour y parvenir, ils terminent finalement au huitième rang. Un recul non sans conséquence puisqu’ils devront jeudi se coltiner un sacré client : l’Espagne, tenante du titre et favorite de la compétition. Avec deux joueurs au sommet du classement individuel et un score total de -3, l’équipe espagnole a remporté cette qualif’, un coup devant une solide Allemagne (-2 total), et loin devant le reste de la meute – l’Angleterre complétant le podium en +12.

La journée des Bleus

Nathan Trey

Ce deuxième tour de stroke play avait pourtant débuté sur un grand sourire pour l’équipe de France avec les jolies performances matinale de Nathan Trey et Nicolas Muller qui lançaient parfaitement les Bleus. Premier à s’élancer, Trey signait une excellente carte de 69 (-2) ponctuée de cinq birdies pour trois bogeys. « Ça fait du bien, confie le Biarrot. Hier, j’avais fait +3 sur les cinq derniers trous et aujourd’hui j’ai réussi à bien tenir et faire -1 sur ces mêmes trous. Je me sentais pourtant moyen devant la balle mais j’ai réussi à garder la bonne stratégie en prenant les milieux de greens. »

Nicolas Muller

Huitième en individuel de la qualif (-1 total), le rookie de l’équipe a parfaitement répondu présent. Tout comme Muller, cinquième en -2 total après une deuxième journée dans le par (71). Et ce n’était pas gagné pour le joueur de Nîmes Campagne lesté par deux bogeys et un double sur ses huit premiers trous. « Après ça, j’ai su bien me rattraper, reprendre un bon rythme et faire des coups un peu plus safe, explique-t-il. J’ai réussi à faire des birdies et même un eagle au 9. Ca m’a relancé dans la partie directement. Il y a un ou deux ans, j’aurais sans doute craqué et envoyé un +9 ou +10 mais j’ai su m’accrocher et tout donner pour ne laisser aucun coup au parcours jusqu’à la fin. Je suis content d’avoir fait ces deux bons tours. C’est encourageant pour les matchs et pour la suite de la compétition. Je vais essayer de continuer à produire un bon jeu. »

Après le 76 (+5) de Tom Vaillant et le 79 (+8) de Claude Churchward (non comptabilisé), la France se retrouvait à la bagarre avec l’Italie pour la septième place. En difficulté après 16 trous, Charles Larcelet finissait fort avec deux birdies aux 17 et 18 pour signer un bon 72 (+1) et maintenir les Bleus en course. Dernier Bleu encore sur le parcours, Quentin Debove s’accrochait et signait un splendide birdie au 15 (drapeau planté) qui permettait à la France de rester devant. Mais un cruel quatre-putts au 17 lui coûtait un score de 77 (+6) et repoussait donc finalement les Tricolores à la huitième place.

Le mot du coach Benoît Teilleria

« On est un peu déçu mais on est qualifié donc c’est l’essentiel ! À présent c’est un autre tournoi qui commence. On aurait préféré prendre une autre équipe que l’Espagne en quart mais je suis persuadé qu’on peut les battre. C’est du match play donc totalement différent du stroke. Je suis confiant. »

Les quarts de finale

Espagne(1) – France (8) : 2 foursomes à partir de 7h30 / 5 simples à partir de 12h30

Suède (4) – Suisse (5)

Angleterre (3) – Irlande (6)

Allemagne (2) – Italie (7)


Par Sébastien CACHARD-BERGER
10 juillet 2019