Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Championnat d'Europe par équipes Boys : Les Bleus timides mais placés

Championnat d'Europe par équipes Boys : Les Bleus timides mais placés

Malgré une journée compliquée sur le redoutable parcours de Chantilly, les Boys de l’équipe de France ont assuré l’essentiel lors du premier tour de qualification. À l’issue d’une journée dominée par l’Allemagne, les Français occupent le cinquième rang, bien placés pour se hisser en quart-de-finale.

Boys
Tom Vaillant et Nicolas Muller venu le caddeyer en fin de partie après avoir signé un très bon 69 (-2) Frederic Stevens / ffgolf
09-13
juillet
CHAMPIONNAT D'EUROPE PAR ÉQUIPES BOYS
LIEU : GOLF DE CHANTILLY, France
CATÉGORIE : U18

Chantilly mordant

Lorsqu’il s’agit d’offrir un test golfique d’envergure, le Old Course du Golf de Chantilly n’en est plus vraiment à son galop d’essai. Hôte à dix reprises de l’Open de France et d’une pléiade de compétitions internationale au cours de ses 110 années d’existence, le tracé dessiné par Tom Simpson a depuis longtemps appris à sortir les griffes face aux golfeurs les plus chevronnés. Il l’a de nouveau démontré ce mardi lors du premier tour de qualification du Championnat d’Europe par équipes Boys. Avec ses greens fermes à souhait et un joli vent tourbillonnant, ce par 71 ne s’est pas fait que des amis parmi les 96 joueurs des seize équipes présentes en France. Seule une dizaine d’entre eux est parvenue à jouer sous le par. La palme individuelle à l’Espagnol David Puig, auteur d’un superbe 67 (-4) qui permet à l’Espagne d’occuper la deuxième place du classement (+3). Le prix d’interprétation collective à l’Allemagne qui avec deux joueurs sous le par et deux autres tout juste dedans (71) occupe seule la tête en -3 total.

Les Français cinquièmes

Première à s’élancer dans la fraîcheur matinale, l’équipe de France n’a pas dégagé la même impression de maîtrise que ses rivales teutonnes et ibériques mais occupe finalement une encourageante cinquième place (+13). Largement dans les clous pour se hisser en quart-de-finale, elle compte cinq coups d’avance sur la huitième et dernière place qualificative (occupée par l’Irlande, +18) et neuf sur la première équipe non qualifiée (le Portugal, +22).

Tom Vaillant

Pas à l’abri donc mais en bonne posture. Une bonne nouvelle après avoir douté en début de journée lorsque ses deux meilleurs joueurs calaient au démarrage. Vainqueur il y a quelques semaines de la Coupe Murat sur ce même parcours, Charles Larcelet signait d’abord une carte de 76 (+5). Quentin Debove rendait lui une petite heure plus tard un 75 (+4). La fournée matinale limitait finalement les écarts grâce à Nathan Trey (72,+1) frustré de sa fin de partie (trois bogeys sur les cinq derniers trous), après avoir parfaitement maîtrisé les quatorze premiers trous (deux birdies et aucun bog). « La journée ne s’est pas déroulée comme on le prévoyait, confirme Mathieu Santerre, responsable de la filière Boys. Les premiers joueurs ont eu un peu de difficultés alors que ce sont des joueurs qui performent très bien en ce moment. Ce n’était pas évident d’entrer dans le championnat. Ils avaient sans doute un petit peu plus de pression que les autres. »

Une pression qui n’aura pas fait trembler Tom Vaillant, aligné en dernier pour sa capacité à s’accrocher quelques soient les circonstances. « On sait que même si c’est rude, sous la pression il va mettre les putts qu’il faut. Il ne va pas abandonner la partie ni l’équipe, » confirme Mathieu Santerre. Pas forcément très à l’aise avec son jeu ce mardi, le joueur de Saint Donat a justement sorti les putts qu’il fallait pour sauver de gros pars sur la fin de parcours (quatre mètres au 16 et six au 17) et verrouiller une carte de 76 (+5). « Je ne voulais pas laisser tomber l’équipe alors que chaque point est important, confie Vaillant. Le jeu était approximatif et la balle ne sortait pas toujours de la même manière avec le vent qui tournait beaucoup mais je me suis accroché. Ce sera mieux demain. »

Le Bleu du jour

Nicolas Muller

La première journée aura en revanche été très belle pour Nicolas Muller, auteur de la cinquième meilleure carte du jour avec quatre bogeys mais surtout six birdies au compteur, dont deux postés sur les trois derniers trous (69,-2). « Je suis content de ce score parce que le parcours n’est pas évident du tout, confie le joueur de Nîmes Campagne. Il y avait des positions de drapeaux difficiles et du vent qui compliquait la chose. Mais j’ai eu un très bon jeu et j’ai rentré quelques bons putts qui ont fait la différence. » Très à l’aise, le gaucher a surtout rapporté une carte cruciale à l’équipe de France pour le classement par équipe. « Je n’étais pas au courant des scores de ceux du matin mais je me suis lancé dans la partie comme tout le monde, en essayant de jouer le plus bas possible. Pas avec la pression de devoir faire un score particulièrement bas pour rattraper les autres. Tant mieux si ma carte peut aider l’équipe. »

«  Je pense qu’on aura demain une très belle journée. »

Malgré cette mise en route compliquée pour la plupart des Bleus, l’équipe de France occupe donc une encourageante cinquième place. Rien d’alarmant donc, d’autant plus que les compteurs seront remis à zéro mercredi lors du deuxième tour d’une qualification où sont retenues chaque jour les cinq meilleures cartes (sur six) de l’équipe. Pour cette première journée c’est celle de Claude Churchward qui aura été gommée. Un 80 (+9) sans conséquence pour le joueur d’Albret qui aura tout loisir de se rattraper mercredi. « Il n’y a pas d’inquiétude, ajoute Mathieu Santerre. Ceux qui ont moins bien scoré aujourd’hui peuvent rendre la meilleure carte demain. Il peut y avoir de gros écarts au sein d’une équipe d’une journée à l’autre. On connait bien le parcours, on est super frais et en forme. Je pense qu’on aura demain une très belle journée. »


Par Sébastien CACHARD-BERGER
9 juillet 2019