Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Championnat d’Europe par équipes Boys : une belle réaction d’orgueil

Championnat d’Europe par équipes Boys : une belle réaction d’orgueil

Au lendemain de leur défaite (3,5 à 1,5) face aux Autrichiens, les jeunes Français ont mis un point d’honneur à terminer la compétition par une victoire aux dépens des Finlandais (3,5 à 1,5), synonyme de onzième place.

Théo Boulet et Dimitri Mary au championnat d'Europe Boys
10-14
juillet
CHAMPIONNAT D'EUROPE PAR ÉQUIPES BOYS
LIEU : Golf Resort Kaskada Brno, République tchèque
CATÉGORIE : U18

Le long débriefing ayant suivi la défaite peu glorieuse face aux Autrichiens a été reçu cinq sur cinq par les jeunes Français.

Les mots de Mathieu Santerre, Benoît Teilleria et du capitaine Jan Masschelein ont eu suffisamment de portée pour engendrer une belle réaction d’orgueil des Boys tricolores, victorieux à deux reprises lors de leurs trois derniers matches.

En remportant trois des quatre simples et en partageant le dernier, les Français ont dominé leurs adversaires scandinaves 3,5 à 1,5.

Le sévère revers (5&4) subi par le double formé de Lucas Abrial et Aymeric Laussot n’a pas semé le doute au sein de la sélection tricolore car, derrière, Quentin Debove et Théo Boulet menaient largement dans leur simple.

Seul Français vainqueur, hier, contre les Autrichiens, le joueur du Paris International Golf Club est resté invaincu au terme des trois rencontres : «Je suis vraiment content du déroulement des matches car je n’ai perdu que trois trous en trois matches, précise-t-il. Et, j’ai concédé très peu de bogeys.»

Quentin Debove invaincu en simple

Comme à son habitude, le Parisien a démarré tranquillement avec un par et un bogey mais, en demeurant «square» avec le Finlandais Sakke Siltala.

Il a pris l’avantage à la faveur de deux birdies (3 et 4) avant de boucler son aller par un troisième birdie pour passer 2 up. Il a poursuivi sur sa lancée avec un nouveau birdie au 10 (3 up). Un par lui a suffi pour s’adjuger le 12 (4 up). Le Scandinave a répliqué par un birdie au 13 (3 down). Mais, l’enchaînement par-birdie de Quentin Debove au 14 et au 15 a mis fin à la partie (5&3).

Théo Boulet a presque été aussi expéditif que son partenaire en se débarrassant de Markus Luoma 5&4.

Charles Larcelet au championnat d'Europe Boys
Charles Larcelet a apporté le point victorieux à l'équipe de France Boys contre les Finlandais.

Menant 2 à 1, il ne manquait qu’un point aux Français pour achever le travail. Et, ce point, Charles Larcelet s’est chargé de l’offrir à son équipe. Pourtant, le jeune Troyen a mal débuté (2 down après deux trous). Mais, il a très vite réagi en revenant à égalité grâce à des erreurs de Saku Tuusa sur les deux trous suivants.

Un birdie au 9 du Français a remis les deux joueurs à égalité et il a entamé son retour par un autre birdie pour mener 1 up : «Sur les trous d’après, j’ai manqué d’efficacité au putting pour creuser l’écart, reconnaît Charles. J’ai réussi à conserver un trou d’avance et j’ai pris le 18 pour m’imposer 2 up.»

Dimitri Mary a commencé sa partie par deux bogeys (1 down) mais, lui aussi comme ses équipiers, s’est vite remis dedans pour ne pas donner confiance à son adversaire : «Après, je n’ai plus commis d’erreurs, déclare le Lyonnais. Grâce à des birdies, j’ai porté mon avance à trois trous au 11. J’ai perdu le 13 et le 14 à cause de deux bogeys. Nous avons partagé le 15 et au 16, un arbitre est venu arrêter le simple car nous avions gagné.»

Cette dernière journée n'atténue pas vraiment la déception de toute la délégation tricolore arrivée en République Tchèque avec l’ambition de se mêler à la lutte pour le titre acquis à deux reprises en quatre ans (2013 et 2016) et repartie avec une onzième place, le plus mauvais classement de la France depuis 2005 à Monticello en Italie (15e) : "Non, cette victoire ne gomme pas notre désillusion de cette semaine, commente Mathieu SanterreL'équipe n'a pas joué à son véritable niveau y compris lors des matches. Nous avons tiré le bilan de ce championnat et nous savons ce que nous devrons améliorer pour arriver plus fort l'an prochain."

Vivement 2019 !


Par Gérard RANCUREL
14 juillet 2018