Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Championnat d’Europe par équipes Boys : une cruelle désillusion

Championnat d’Europe par équipes Boys : une cruelle désillusion

Malgré une sélection talentueuse constituée de joueurs performants au cours des dernières semaines, l’équipe de France n’a pas réussi à se classer parmi les huit premières. Dixième, elle affrontera la Belgique, demain, dans le tableau B.

Dimitri Mary au championnat d'Europe Boys
10-14
juillet
CHAMPIONNAT D'EUROPE PAR ÉQUIPES BOYS
LIEU : Golf Resort Kaskada Brno, République tchèque
CATÉGORIE : U18

Figurant parmi les favorites de ce championnat d’Europe par équipes Boys grâce à un groupe de six joueurs ayant «performé» au cours des derniers tournois, la sélection tricolore n’est pas parvenu à se hisser dans le top 8 à l’issue des deux tours de qualification sur l’exigeant parcours du Golf Resort Kaskada en République Tchèque.

Onzièmes au terme d’une première journée décevante mais, à seulement deux coups des huitièmes, les jeunes Français conservaient toutes leurs chances de décrocher leur qualification pour les quarts de finale.

Mais, aujourd’hui encore, leurs scores ont été insuffisants pour accrocher le bon wagon. Dimitri Mary, cinquième l’an dernier à La Manga au sein de la précédente équipe de France, a été le seul à jouer dans le par (72). Comme la veille, le joueur du Golf Club de Lyon semblait parti pour scorer sous le par. Passé en 36 à l’aller, il réussissait deux birdies au début du retour (12 et 15). Malheureusement, il concédait deux bogeys sur les trois derniers trous le privant d’une carte sous le par : «J’ai encore eu un peu de mal sur la fin, déclare-t-il. J’ai bien joué tout le long et pris quatorze greens en régulation. Sur les neuf derniers trous, tous mes putts entre trois et dix mètres voyaient tous les trous. J’ai vraiment bien putté mais, sans trop de réussite. J’ai touché le green du par 5 du 12 en deux pour mon deuxième birdie et j’ai planté un coup de wedge à un mètre du drapeau sur le 15. La suite a été plus difficile. Au 16, j’ai raté le green et exécuté une mauvaise approche à cinq mètres. Et, au 18, compte tenu des conditions, je l’ai joué comme un par 5 en fonction de la position du drapeau tout au fond du green. Mais, je n’ai pas sauvé le par.» 

Aymeric Laussot au championnat d'Europe Boys
Aymeric Laussot était furieux de ne pas avoir "cassé" le par du parcours tchèque.

Aymeric Laussot était particulièrement énervé à la fin de sa partie sanctionnée par un score de 74. Le joueur du Paris Country Club a vécu un second tour presque identique au premier. Une nouvelle fois, il a mal débuté (+ 3 après quatre trous) mais, il s’est accroché en bouclant son aller en 38 (+ 2) après un birdie au 6.

Le Parisien a remis son compteur à zéro à la faveur de deux birdies (12 et 13). Il a enchaîné par un bogey et un birdie. Toujours dans le par au départ du 16, il a conclu par deux bogeys comme son partenaire Dimitri Mary.

Théo Boulet et Quentin Debove ont également joué + 2, Charles Larcelet et Lucas Abrial, + 4. Avec un score de + 10 (370) pour cette deuxième journée et un total de 741, ils se sont classés à la dixième place à neuf coups des huitièmes : «Nous ne jouerons pas pour une médaille cette année, déclare Mathieu Santerre. Les ajustements stratégiques et la pugnacité des jeunes n’ont pas suffi pour obtenir une place parmi les huit premiers. Les garçons ne sont pas parvenus à exprimer leur véritable potentiel. La notion d’équipe a été à la fois une source de motivation et une pression supplémentaire. Elles leur ont donné une grande envie de bien faire mais, elles les ont aussi bridés. Demain, face aux Belges, je suis sûr qu’ils auront à coeur de montrer leur vrai niveau.»

Les Boys français vont devoir gagner tous leurs matches (en formule réduite) pour terminer à la neuvième place de la compétition comme en 2014 en Norvège.

Les résultats des Français

18. Dimitri Mary 72 (143), 30. Aymeric Laussot 74 (146), 56. Charles Larcelet 76 et Lucas Abrial 76 (151), 68. Théo Boulet 74 (152), 76. Quentin Debove 74 (153).


Par Gérard RANCUREL
11 juillet 2018