Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Championnat d’Europe par équipes Girls : bis repetita

Championnat d’Europe par équipes Girls : bis repetita

Comme l’an passé, les Bleues terminent par une décevante 10e place après leur défaite du jour 3 à 2 contre la Suisse. Incapable de hausser leur niveau de jeu ce samedi, les filles ne sont pas à leur place dans ce classement mais c’est on l’espère un mal pour un bien. Les Danoises sont quant à elles Championnes d’Europe 2019.

La déception est grande pour la France et notamment pour Lucie Malchirand qui s'affichait comme une fille forte de l'équipe. RM / FFGOLF
09-13
juillet
CHAMPIONNAT D'EUROPE PAR ÉQUIPES GIRLS
LIEU : Parador de El Saler, Espagne
CATÉGORIE : U18

Le résumé

« C’était pas prévu comme ça mais c’est le golf », s’exprimait Mickaël Mahéo, responsable du pôle Girls, à l’issue de ce Championnat d’Europe. Les filles et le staff souhaitaient au moins voir le panneau France scotché sur la neuvième place du leaderbord mais finalement elles terminent, comme en 2018, à une dixième place frustrante sur ce parcours espagnol de Parador de El Saler qui aura fait des misères à certaines.

Aujourd’hui face à la Suisse, il fallait continuer sur la dynamique enclenchée hier contre le Pays de Galles mais l’opposition un peu plus forte et le manque de réalisme des girls à laissé la porte ouverte aux adversaires. Dommage, car les Suissesses étaient à leur portée et ce match perdu s’ajoute à la liste des regrets de la semaine.

Adéla Cernousek a remporté son simple.

Ce qui est fait est fait, passer à autre chose, apprendre de ses erreurs est le message délivré par Gwladys Nocera et le staff. La jeunesse y est sûrement pour quelque chose, rappelons tout simplement que certaines filles n’ont que 15 ans et qu’un tournoi de cette envergure, long et sous pression, ce n’est pas simple à négocier. À n’en pas douter elles reviendront plus fort l’an prochain avec une équipe plus expérimentée et prête à faire table rase de cette aventure humaine réussie mais sportivement décevante.

Les regrets sont ailleurs

Certes pour ce dernier jour de Championnat l’équipe de France ne gagne pas son match contre la Suisse mais les regrets et les limites sont bien plus antérieures à aujourd’hui. Le premier tour de la qualification a pesé lourd sur les épaules et dans les têtes des Girls. Alors ce matin, au départ du tee numéro 1, certains vieux démons de la semaine ont assurément pointés le bout de leur nez.

Le premier match du jour, en foursome, qui opposait Alizée Vidal et Mathilde Delavallade à Caroline Strudza et Victoria Monod a tourné à l’avantage des rouges et blanches. Un peu cassée par la réussite au putting des joueuses de la Confédération, les Tricolores s’inclinent 3&2. Dans la foulée C’est Lilas Pinthier et Lucie Malchirand qui perdent chacune en simple sur ce même score. Loïs Lau l’emporte 1up et Adéla Cernousek 4&3 et sont donc les deux Françaises du jour à rapporter des points à l’équipe.

La nation de l’hexagone conclue donc son tournoi par une défaite 3 à 2 et se place finalement 10e. Une place dans le ventre mou du classement, presque anecdotique, mais qui n’est pas, et avec certitude, celle que les Girls auraient dû occuper.

Les mots du staff : Gwladys Nocera et Mickaël Mahéo

« Beaucoup de déception et de frustration avec le sentiment d’être vraiment passé à côté du premier tour de la qualification. C’est la particularité de ce Championnat sur tu rates la qualif après

Gwladys Nocera, le regard au loin, déjà tourné vers l'an prochain.

c’est pas simple de se remobiliser. Cette semaine est un peu une petite claque. »

« On espère qu’au-delà du résultat brut, cette semaine va les aider à grandir. Ce sont des filles intelligentes et on a essayé d’être constructifs avec les débriefs individuels qu’on a eu le temps de faire notamment grâce à la journée off de jeudi. »

« De toute façon dans le sport de haut niveau c’est en prenant des claques qu’on avance et pour les prochains tournois, et j’espère chez les pros si elles y arrivent, il y aura des attentes. Donc que faire de différent pour réussir lorsqu’il y a des attentes c’est la question qu’elles doivent se poser et cette semaine on n’a pas réussi à le faire. »

Le post social


Par Romain MURAILLE
13 juillet 2019