Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Championnat de France des jeunes : huit noms pour quatre titres

Championnat de France des jeunes : huit noms pour quatre titres

Affiches de rêve, matches à suspense et putts qui changent la donne… les demi-finales ont livré leur verdict dans les quatre catégories. Ils ne sont désormais plus que huit à pouvoir briguer les titres de champions de France 2021, samedi lors des finales.

25-31
juillet
CHAMPIONNAT DE FRANCE DES JEUNES
LIEU : GOLF DU GOUVERNEUR, France
CATÉGORIE : U14

U12 filles : le jour des outsiders

Les deux premières joueuses du classement de la qualification en stroke play, Alice Kong (Le Golf National) et Céleste Bobo-Lloret (Marseille La Salette), apparaissaient comme logiques favorites de leur demi-finale. Mais dès le début de match, tant Lana Guyot (Maison Blanche) que Mila Tamisier (Aix-Marseille) se sont montrées coriaces.

Dans le match de tête, Lana Guyot a rendu coup pour coup à la double championne de France U12 en titre qui, de son côté, a loupé quelques occasions de birdies qui lui auraient permis de prendre l’avantage. La joueuse de Maison Blanche, elle, ne ratait pas l’occasion qui lui était offerte au 17, alors que le match était square, de prendre l’avantage. Elle s’imposait sur le 18, à l’issue d’une partie dont elle confesse elle-même qu’elle fut la meilleure de sa jeune carrière.

« Au début du match, j’étais bien, mais je ne sentais pas que j’étais dans un grand jour, analyse-t-elle. Je ne me rendais vraiment pas compte que je jouais si bien, car je ne compte pas mes coups, je ne savais pas que je ne faisais pas de bogey. Je jouais mon jeu, je restais concentrée dans ma partie. »

Céleste Bobo-Lloret et Mila Tamisier, dans l’autre demi-finale, sont aussi restées longtemps dans un mouchoir de poche. La seconde parvenait à prendre l’avantage sur le 17, mais une balle dans l’eau sur la mise en jeu du 18 la contraignait à une prolongation.

Cette dernière a bien porté son nom, puisqu’en vertu de la solidité des deux joueuses sur les putts courts sous pression, elle a duré jusqu’au 22e trou, où la balle de Céleste Bobo-Lloret trouvait l’arrière du green en contrebas sur le par 3 du 4. Un par suffisait à Mila Tamisier pour se qualifier en finale.

U12 garçons : une première pour la Réunion

Nicolas Viroleau sera le premier Réunionnais en finale du CFJ.

Jamais aucun Réunionnais n’avait atteint, sous les couleurs de l’île, une finale de championnat de France des jeunes. Ça, c’était avant cette année 2021. Face à Simon Lignereux (Le Havre), qui avait empoché la qualification, Nicolas Viroleau (Colorado) a très vite pris l’avantage, en gagnant les quatre premiers trous, puis en passant à 6 up après huit trous.

L’hémorragie s’est malheureusement poursuivie pour le joueur normand, jusqu’à lui coûter le match sur le 11, sur le score de 8&7. Le Réunionnais, lui, s’empressait d’appeler son père resté sur l’île, et de lui promettre un joli cadeau d’anniversaire, certes avec un jour de retard, avec le Trophée Crocodile.

« J’ai très bien joué, livre Nicolas Viroleau. J’ai su gérer mon stress quand on a partagé des trous. Je suis resté calme, je ne me suis pas énervé, j’ai bien soufflé… Même quand je faisais des mauvais coups, je me disais que je pouvais toujours me rattraper. »

Dans le deuxième match, les débats ont été plus serrés entre Paul Martin (Paris Country Club) et Martin Rizzon (Golf Académie 57). Le joueur parisien a, malgré tout, été le premier à prendre deux trous d’avance sur son adversaire à la sortie du 12. Mais un trois-putts sur le green suivant, puis un birdie de Rizzon sur le 15, a remis les compteurs à zéro. Sur le 16, Paul Martin se mettait en difficulté sur sa mise en jeu, concédant le trou pour passer 1 down. Sur le trou suivant, Martin Rizzon parvenait à conclure, sur le score de 2&1.

Benjamines : l’affrontement final

Un long putt rentré au 16 a débloqué la situation pour Zoé Rubichon.

Elles avaient déjà eu une occasion furtive d’en découdre en face-à-face, lundi, lors d’un playoff de quatre trous pour décider de la lauréate de la qualification. Cette fois, Zoé Rubichon (Golf des Volcans) et Juliette Demeaux (RCF La Boulie) auront 18 trous devant elles, avec pour enjeu le titre national benjamines. Mais dès les demi-finales, toutes les deux ont dû batailler.

Dans la première demi-finale à s’élancer, Zoé Rubichon était bien mal embarquée face à Solène Balet (Paris Country Club), en étant notamment 2 down après 15 trous. Mais elle a livré une fin de match spectaculaire, tout d’abord en rentrant une ficelle sur le green du 16 pour birdie, et surtout pour éviter que son adversaire ne soit dormie. Puis en partageant le trou suivant au birdie. Puis en rentrant un troisième birdie de suite sur le 18 pour envoyer le match en prolongation. La joueuse parisienne cédait alors sur le 19e trou.

« Il y a beaucoup d’émotion, confie Zoé Rubichon. D’autant que Solène a vraiment très bien joué, elle plantait tous les mâts. Ça fait vraiment hyper plaisir. C’est un objectif qu’on a depuis toute petite quand on commence le golf, et c’est mon objectif aussi. »

Son adversaire sera donc Juliette Demeaux, elle aussi poussée en prolongation par Manon Martin. La joueuse du PCC a crânement joué sa chance, allant jusqu’à mener de trois longueurs après le 13. Mais la jeune Racingwoman a patiemment refait son retard, parvenant à le combler sur le 18, puis à s’adjuger la victoire sur le trou suivant.

Benjamins : encore un long match pour Charon

Raphaël Jusseaume, mené en début de match, a bien réagi.

Le tracé du Breuil a l’air de plaire particulièrement à Heikki Charon. Non seulement parce que le joueur du PCC y disputera, ce samedi, la finale du championnat de France benjamins ; mais aussi et surtout parce qu’il s’est arrangé pour jouer, a minima, l’intégralité des 18 trous lors de chacun de ses tours de match play, et sans jamais avoir à s’incliner pour autant.

Le cas s’est de nouveau présenté en demi-finale, face à Louis Demailly. Deux fois, Charon est parvenu à prendre deux trous d’avance. Mais deux fois également, le joueur de Bussy est revenu à sa hauteur. Tant et si bien qu’aucun des deux joueurs n’avait l’avantage au sortir du 18. Deux trous supplémentaires ont été nécessaires pour qualifier le Parisien.

Il affrontera Raphaël Jusseaume, qui, en revanche, a connu un match nerveusement moins éprouvant face à Tom de Herrypon (Saint-Nom-La-Bretèche). Malgré la perte de deux des quatre premiers trous, le joueur du Golf de Touraine est revenu dans la rencontre, prenant tout d’abord l’avantage à la fin de l’aller, puis le faisant enfler au milieu du retour. Le match s’est conclu au 15, sur le score de 5&3.

« Passer 2 up à l’aller, ça permet d’assurer un peu plus les pars au retour, et de laisser l’autre faire sa partie, souligne Raphaël Jusseaume. Je suis super content, déjà, d’être arrivé jusque-là, parce que je n’ai pas eu forcément des matches simples, ça s’est joué parfois au 16 ou au 18. »

La suite

Huit joueurs et joueuses seront donc sur les fairways des deux parcours du Golf Club du Gouverneur ce samedi, pour se disputer les quatre trophées en jeu. Ils seront précédés, dans la matinée, des quatre petites finales pour les médailles de bronze, et de tous ceux ayant intégré le top 16 dans chaque catégorie, et qui joueront leurs derniers matches de classement.


Par William LECOQ
30 juillet 2021