Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Championnats de France cadets et cadettes : Mahé et Riboud de bout en bout

Championnats de France cadets et cadettes : Mahé et Riboud de bout en bout

Hugo Riboud et Candice Mahé ont tous les deux été sacrés champions de France ce dimanche, sur le Golf du Gouverneur, après avoir mené durant toute la durée du tournoi. La joueuse de Dinard a conquis son deuxième titre chez les jeunes, après celui des minimes en 2016, avec douze coups d’avance sur Chloé Lauer et Clémence Cadéac. Quant à Hugo Riboud, il a su résister aux assauts de Charles Larcelet lors de la dernière journée.

Candince Mahé et Hugo Riboud étaient en tête depuis le soir du premier jour. ffgolf
25-28
octobre
CHAMPIONNAT DE FRANCE CADETS TROPHÉE PATRICK PONS
LIEU : Gouverneur, France
CATÉGORIE : Cadets (17-18 ans)

Dans un championnat où tous les deux avaient mené dans leur propre catégorie depuis le soir du premier tour, le côté moral que d’aucuns essayent désespérément de donner au jeu de golf désignait Candice Mahé et Hugo Riboud comme ceux qui devaient soulever un trophée ce dimanche. La morale aura pour une foi la vie sauve, puisque tous les deux se sont effectivement imposés, mais chacun a su y mettre le panache de rigueur.

Cadettes : Mahé libérée

Neuf coups. Avant de se lancer dans son quatrième et dernier tour, Candice Mahé possédait neuf coups d’avance sur le reste du champ. De quoi se créer un contexte favorable pour jouer sans pression, et la joueuse de Dinard a ainsi sorti sa meilleure carte de la semaine, avec un 67 (-5). Elle termine avec un total de -11, avec un matelas de 12 coups sur la concurrence.

Après s’être imposée chez les minimes en 2016, elle conquiert ainsi son deuxième titre chez les jeunes, qui sera également son dernier pour une simple question d’âge. « Tout s’est bien déroulé, je retrouve mon jeu petit à petit. Ça me fait plaisir de finir les championnats jeunes de cette façon », réagit-elle.

Clémence Cadéac (Golf Club de Toulouse) et Chloé Lauer (Saint-Germain) occupent ensemble la deuxième place finale. Un 70 (-2) pour la première et un 69 (-3) pour la seconde leur font afficher un total commun de +1.

Alizée Vidal (Saint-Cloud), qui a signé un 71 (-1) lors de la dernière journée, est seule quatrième à +2, juste devant Justine Fournand (Kempferhof), qui termine à +6 après avoir, elle aussi, rendu un 71.

Cadets : Riboud sort de l’ornière

Même avec uniquement des cartes sous le par depuis le début de la semaine, même en ayant posté un moelleux -9 le premier jour, Hugo Riboud n’était pas dans une situation de course gagnée au départ de ce quatrième tour, avec trois coups d’avance sur un Charles Larcelet qui sort d’une victoire à Evian.

Et effectivement, le joueur de la Forêt d’Orient a vendu chèrement sa peau, en signant un troisième 68 (-4) consécutif, pour amener son total final à -14. Mais Hugo Riboud n’a pas dévié de la trajectoire qui le maintenait en haut du classement depuis le début de la semaine. Il a certes débuté par un bogey au 1 et un autre au 4, mais a aussi fait son premier birdie au 3. Mais alors que l’écart avec Larcelet était revenu à un coup, le joueur de Biarritz a fait trois birdies au 5, au 7 et au 8 pour se donner de l’air.

« Bizarrement, je n’étais plus du tout tendu, et très confiant », confie Hugo Riboud. Bizarrement en effet, car Charles Larcelet avait tout de même livré un aller en -4, contre -2 à Riboud. Dès lors, ce dernier a fait preuve de suffisamment de maîtrise pour s’offrir le droit de mettre la main sur le Trophée Patrick Pons.

« C’est énorme, exulte Hugo Riboud. J’ai galéré pendant deux ans, et là je gagne un championnat à -16, c’est vraiment énorme. Mais j’insiste sur Charles, car c’est un futur bon. »

Ce dernier finit donc logiquement seul deuxième, cinq coups devant Maximilien Sturdza (Esery), qui a signé un dernier tour en 67 (-5), ex-aequo avec Maeti Marin (Cannes-Mougins), qui a rendu un 69 (-3). Tous les deux sont à -9. Nicolas Muller (La Wantzenau) et Théo Brizard (Saint-Donat), avec 68 (-4) tous les deux, terminent ensemble à la cinquième place, à -8.


Par William LECOQ
28 octobre 2018