Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Championnats de France minimes : un premier titre pour Giboudot et Tremouille

Championnats de France minimes : un premier titre pour Giboudot et Tremouille

Auteur de la meilleure carte (67) du tournoi, le minime du Val de Sorne s’est imposé avec un total de 139, deux coups devant Oihan Guillamoundeguy, et trois devant Lucas Dutartre, Paul Esnault et Ylan Guerin-Pozzalo. Chez les filles, Léna Tremouille (145) a devancé Maylis Lamoure (146) et Emma Falcher (148).

Maxence Giboudot s'est imposé à Moliets devant Oihan Guillamoundeguy et Lucas Dutartre. FFGOLF
LES RÉSULTATS DU 2E TOUR MINIMES GARÇONS 195,7 kB
LES RÉSULTATS DU 2E TOUR MINIMES FILLES 386,6 kB

Grand favori de la catégorie minimes, l’an dernier à Saint-Cloud, Maxence Giboudot n’avait pas franchi l’écueil du cut réduit à seize qualifiés.

Le joueur du Val de Sorne avait donc une revanche à prendre, cette année, à Moliets et il l’a prise en succédant au palmarès à Toméo Tissot. Et avec la manière puisqu’il a établi le meilleur score de la compétition lors de ce second tour avec un magnifique 67 (- 5).

Cinquième, hier, avec un 72, il a produit un jeu de la même qualité, aujourd’hui, mais en se montrant plus agressif : «J’avais décidé de prendre des axes plus directs sur les drapeaux», précise-t-il. Et la grande différence par rapport au premier tour s’est faite sur les greens : «J’ai beaucoup mieux putté», confirme-t-il.

Avec un long performant depuis plusieurs tournois déjà, Maxence Giboudot s’est retrouvé à - 3 après six trous. Il a planté les drapeaux du 4 et du 5 à moins de deux mètres puis, il a rentré un putt de six mètres au 6 : «Cette série de trois birdies m’a bien lancé. J’ai su que je pouvais scorer assez bas.»

Passé en 33, il a déposé un coup de fer 9 à quatre mètres du trou au 12 et glissé le putt (- 4). Mais, un mauvais chip et trois putts au 15 lui ont valu son seul bogey de la journée.

Nullement perturbé, il est reparti à la chasse aux birdies sur le par 5 du 17 pour redescendre à - 4 grâce à un chip-putt. Il a conclu par un coup de fer 7 à cinquante centimètres du mât au 18 : «La saison ne pouvait pas mieux se terminer avec ce titre», indique-t-il.

Une nouvelle fois en délicatesse avec son putting, Oihan Guillamoundeguy a fini à la deuxième place à deux coups du pensionnaire du Pôle France de Terre Blanche. Lucas Dutartre, Paul Esnault (69) et Ylan Guerin-Pozzalo ont partagé la troisième place, seul le premier toutefois est monté sur le podium au départage. 

Léna Tremouille au championnat de France minimes
Avec un score de 145, Léna Tremouille a pris le meilleur sur Maylis Lamoure et Emma Falcher.

Léna Tremouille crée la surprise

Bon sang ne saurait mentir. Filles de Pierre Tremouille, ancien arrière et trois-quarts centre du RC Toulonnais, champion de France en 1987 et 1992, Léna Tremouille a apporté un nouveau titre au sein de la famille varoise avec celui des minimes remporté sur le parcours du Grand Saint-Emilionnais.

«Je ne réalisé pas encore, assure-t-elle. Il va me falloir encore une heure ou deux. Je ne m’y attendais pas. C’est inespéré.»

Pourtant, la joueuse de Valcros, élève de Virginie Requier, s’était bien préparée pour cette dernière grande échéance d’une saison très perturbée : «Tout ce que j’avais travaillé s’est bien mis en place et ce titre vient récompenser les efforts accomplis.»

Deuxième (73) à un coup de Variana Heck au soir du premier tour, la Varoise est restée fidèle à sa stratégie : «Malgré les quelques petites erreurs commises. J’ai scrupuleusement respecté mon plan de jeu.»

Un birdie dès le 2 l’a mise en confiance mais, un petit putt d’une cinquantaine de centimètres raté au 4 a un peu semé le trouble dans sa tête. Du reste, elle a poursuivi pas un bogey au 5 à cause d’une approche trop longue derrière le green.

Au 8, son coup de fer s’est immobilisé à cinquante centimètres du trou pour un birdie (presque) donné. Mais, Léna Tremouille a bouclé son aller pa un «trois putts».

Ayant repris ses esprits dès le début du retour (birdie au 10), la partie a tourné à son avantage au 15. Comme la veille, elle a réussi un eagle la propulsant en tête : «Il a été déterminant, déclare-t-elle. J’étais un peu tendue sur la fin. Et, quand j’ai pris trois putts au 17, j’ai pensé que j’étais à égalité avec Maylis. J’avais peur de jouer un play off. Mais, heureusement, j’ai conservé un coup d’avance.»

Championne en benjamines en 2019, Maylis Lamoure (146) a échoué à un coup : «Je suis vraiment déçue, confie l’Aixoise. Je n’ai pas très bien joué d’ou ce résultat moyen. La partie d’aujourd’hui a été mouvementée (six birdies, un double et cinq bogeys). Je sais que je peux mieux faire notamment sur mon jeu de fers. Le driving et le putting ont été bons.»


Par Gérard RANCUREL
29 octobre 2020