Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Evian International & Senior Showcase : Amat en tête, Cernousek troisième

Evian International & Senior Showcase : Amat en tête, Cernousek troisième

Bastien Amat est co-leader à l’issue du premier tour de samedi chez les garçons, grâce à une carte de 69 (-2). Mathieu Montagne et Paul Beauvy sont également dans le coup, puisqu’ils sont seulement un coup derrière, à la troisième place. Chez les filles, Adéla Cernousek occupe elle aussi une place sur le podium provisoire, puisque son 70 (-2) lui permet de pointer au 3e rang.

Bastien Amat est pour le moment co-leader du tournoi, à -2. DR / AJGA
01-02
décembre
EVIAN INTERNATIONAL & SENIOR SHOWCASE
LIEU : The Club at Sunrise, Angel Park Golf Club (Nevada), Etats-Unis
CATÉGORIE : U18

Le résumé

Avec la moitié du contingent français (quatre joueurs sur huit, garçons et filles confondus) occupant une place provisoire sur le podium, après le premier des deux tours de l’Evian International & Senior Showcase de Las Vegas, difficile de parler d’autre chose que d’une belle journée, ce samedi, pour le camp tricolore.

Chez les garçons, Bastien Amat occupe la tête, en compagnie de l’Américain Connor Jones. Le joueur de Bondues a signé une carte de 69 (-2). Son rétroviseur est entièrement bleu-blanc-rouge, puisque Mathieu Montagne (Golf Club de Lyon) et Paul Beauvy (Pléneuf Val-André) cohabitent à la troisième place, un coup seulement derrière le Nordiste (-1). Une configuration qui permettra notamment à Paul Beauvy de partager la partie des deux leaders lors du second tour de ce dimanche.

Du côté des trois autres Français engagés ce week-end sur le parcours de l’Angel Park, Charles Larcelet (Forêt d’Orient) et Mickaël Najmark (Saint-Donat), qui ont tous les deux rendu des cartes de 74 (+3), sont ensemble à la 26e place. Quant à Alexandre d’Aurelle de Paladines (Saint-Nom La Bretèche), il est 47e, avec un premier tour en 77 (+6).

Chez les filles, Adéla Cernousek assure elle aussi une présence française dans le haut du classement. La joueuse de Saint-Cloud a signé une carte de 70 (-2), et occupe le troisième rang. Elle a notamment su compenser ses quatre bogeys par quatre birdies et un eagle. De son côté, Lucie Malchirand (RCF La Boulie) est 22e, avec un premier tour en 77 (+5).

La décla

Adéla fait un premier tour très correct, malgré une sensation de fatigue ressentie par moments qui lui a fait manquer de lucidité et de concentration pour rendre deux ou trois coups de moins. Elle était bien dans son swing sur cette journée, elle a parfaitement géré le parcours tactiquement. De bonne augure pour la suite…

Olivier Raynal, responsable des Girls françaises sur place.

Le chiffre : +10… puis -5

Pour Lucie Malchirand, la journée aurait pu être bien pire. La Racingwoman était à +10 après 12 trous, la faute, notamment, à une mauvaise série sur les trous 13, 14 et 15 (elle est partie du 10). Deux

Lucie Malchirand s'est très bien reprise après une entame très compliquée.

balles hors limites sur le par 5 du 13 l’ont conduite à un quintuple bogey, qui lui-même n’est sans doute pas étranger aux deux double bogeys qui ont suivi. « Elle a alterné le très bon et le vraiment moins bon pendant les huit trous suivants, rapporte Olivier Raynal. Reprendre le contrôle des choses et de soi au départ des six derniers trous a été l’objectif pour endiguer la mauvaise dynamique. »

Résultat : Un enchaînement birdie-birdie-eagle-birdie sur les trous 4 à 7 l’a remise dans le droit chemin, pour un +5 au final. « Ça va lui permettre de faire de cette expérience une référence que lorsque les choses ne se passent pas comme on veut, il faut agir sur son état d’esprit si on ne veut pas sombrer », analyse Olivier Raynal. La prochaine fois que vous êtes à +10 après 12 trous…

Le joueur : Bastien Amat

Bénéficiaire d’une wild card pour disputer ce tournoi, Bastien Amat en a fait jusqu’à présent bon usage, en se portant en tête du tournoi. Dans une journée où il a enquillé deux birdies au 2 et au 4, il a surtout fait eagle sur le par 4 du 10, qui mesure tout de même dans les 380 m au garrot. La prochaine fois que vous êtes au départ d’un trou de 380 m…

Le post social

Après son premier tour satisfaisant, Paul Beauvy n'a pas oublié de retourner travailler les fondamentaux.


Par William LECOQ
2 décembre 2018