France-Irlande Boys : les Bleus un petit point derrière

Après la première journée du match France-Irlande, disputé sur le parcours de Terre Blanche, les Boys tricolores sont menés, 6,5 à 5,5. Vainqueur à la fois en foursomes et en simple, Aymeric Laussot est le seul Français invaincu.

Défait le matin en foursome avec Tom Vaillant, Charles Larcelet (accroupi) s'est repris l'après-midi, en simple ffgolf
22-23
mars
MATCH FRANCE V IRLANDE BOYS
LIEU : Terre Blanche, France
CATÉGORIE : U18

Les Français sont dans le match. Les Irlandais aussi, direz-vous, et pour cause : ils sont en tête à l’issue de la première journée du match France-Irlande Boys, disputé sur le parcours varois de Terre Blanche. Mais leurs adversaires ne sont qu’à un petit point (6,5 à 5,5), c’est-à-dire pas grand-chose, lorsque l’on sait que huit matchs en simple sont au programme de la deuxième journée, vendredi.

Disputée dans des conditions météorologiques excellentes, la journée de jeudi s’est pourtant mal engagée pour les tricolores, qui concèdent trois des quatre foursomes disputés le matin. Seule la paire constituée d’Aymeric Laussot (Paris Country Club) et Nathan Trey (Biarritz) réussit à disposer de ses adversaires (3&1).

Sur la même lancée, le joueur parisien récidive l’après-midi, cette fois en simple, en s’imposant 5&3. Il termine ainsi la première journée en étant le seul Français invaincu. « J’ai produit un très bon niveau de jeu, surtout cette après-midi, se félicite-t-il. J’ai bénéficié d’un excellent driving. » Un atout, lorsque l’on sait que le tracé de Terre Blanche sourit généralement aux bons frappeurs, qui plus est en match play.

Défaits le matin (3&2) alors qu’ils étaient associés en foursome, Charles Larcelet (Forêt d’Orient) et Tom Vaillant (Saint-Donat) se ressaisissent l’après-midi, en gagnant chacun leur match par le même score (2&1). « J’etais 3 down après trois trous, je jouais vraiment mal, raconte Tom Vaillant. Je me suis dit que j’avais interdiction formelle pour moi de perdre un match play alors que je représente mon pays. Je me suis remis dedans, j’ai fait des choses simples au début, et puis c’est revenu petit à petit. Je me reprends bien et je passe l’aller 1 down, je continue à m’accrocher, je passe devant au 13. Je finis par gagner le match 2&1, donc je suis super content de l’état d’esprit et du jeu l’après-midi. »

L’affaire a été en revanche plus longue à se dessiner pour Marin d’Harcourt. Mené au départ du 16, le joueur de Saint-Cloud s’adjuge les trois derniers trous pour triompher. Le match nul arraché par Lucas Abrial (Bussy-Guermantes) permet au tricolores de diviser par deux l’écart concédé le matin en foursome. En effet, dans les trois autres simples, Claude Churchward (Albret), Nicolas Muller (La Wantzenau) et Nathan Trey se sont inclinés. Ce dernier, dont le match a été réduit à douze trous à cause de la tombée de la nuit (tout comme ceux de Lucas Abrial, Aymeric Laussot et Nicolas Muller), a vite mené 3 up après trois trous, mais a été pris de maux de ventre et de tête à partir du 5, pour être finalement battu 3&1.

Vendredi, pour la deuxième et dernière journée, huit simples sont au programme. Petit changement toutefois : il ne s’agira plus de match play à proprement parler, mais de matchs en stroke play. Autrement dit, la victoire reviendra au joueur qui bouclera les 18 trous en exécutant le moins de coups.


Par William LECOQ
22 mars 2018