Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Interligues U12 : Ce sera une finale Paris - Nouvelle Aquitaine

Interligues U12 : Ce sera une finale Paris - Nouvelle Aquitaine

La Ligue de Paris pourra défendre son titre samedi matin, après s’être qualifiée en demi-finale face à Auvergne-Rhône-Alpes. Elle affrontera la Nouvelle Aquitaine, qui a réussi à renverser la situation dans sa propre demi-finale contre la Normandie.

Les Parisiens auront l'occasion de défendre leur titre, samedi matin en finale. Alexis Orloff / ffgolf
24-27
octobre
INTERLIGUES U12
LIEU : Montpellier Massane, France
CATÉGORIE : U12

>>> L'album photo d'Alexis Orloff

Jeudi soir, les ligues de Paris et de Nouvelle Aquitaine étaient les deux premières qualifiées pour les demi-finales. Ce vendredi soir, elles sont devenues finalistes. Si vous vous apprêtez à en déduire que cette troisième journée des Interligues U12 a été un long fleuve tranquille, il est encore temps de vous reprendre, car les matches soldés à une poignée de trous près ont été légion.

Les calculettes de sortie pour la poule B

La journée de vendredi a débuté le matin par le troisième et dernier tour de la phase de poule en ce qui concerne le top 8. Dans la poule A, les ligues de Nouvelle Aquitaine et de Paris étaient déjà assurées

La Nouvelle Aquitaine s'est imposée le matin en match de poule face aux Parisiens.

de leur place en demi-finale, et ont disputé, sans le savoir alors, la répétition générale de ce qui sera la finale de samedi.

Les Aquitains n’ont pas demandé leur reste pour s’assurer de pouvoir revendiquer au moins une victoire face aux tenants du titre lors de leur retour au pays. Ils se sont imposés 10 à 13, ne laissant qu’un seul des quatre greensomes (le deuxième) entre les mains des Parisiens. Dans le deuxième match de cette poule A, la Ligue Paca a empoché sa première victoire aux dépens du Centre Val de Loire, sur le score de 16 à 10.

L’ascenseur émotionnel a en revanche fonctionné à plein régime lors du dénouement dans la poule B. Pas tellement pour la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes, qui grâce à son succès sur la Normandie, 14 à 10, s’est assurée sa qualification avec trois victoires en autant de matches. Mais les Normands, calant à deux points, ont dû attendre le résultat entre Hauts-de-France et Pays de la Loire pour être fixés sur leur sort. Et bien que leur intention était ailleurs, les Ligériens leur ont fait office de sauveurs, en s’imposant 13 à 10.

Avec les trois équipes à deux points, il fallait alors recourir au départage sur le nombre de trous gagnés. Deux trous, cela paraît peu, mais les Hauts-de-France ont plutôt dû avoir l’impression d’un gouffre, car c’est par cette marge que les Normands ont gagné leur qualification, avec 35 contre 33. Quant aux Pays de la Loire, ils n’étaient pas beaucoup plus loin du compte, avec 32.

Demi-finales : Paris et Nouvelle Aquitaine ont dû s’employer

Première des deux demi-finales à se lancer sur le retour du parcours de Massane, celle opposant Paris à Auvergne-Rhône-Alpes s’est orientée tout d’abord dans le camp des premiers, qui remportaient le premier greensome sur le score de 5-2. Avantage confirmé et même accru par le deuxième, remporté 4-2 par les Parisiens.

Mais leurs adversaires ne s’en sont pas laissés compter, en équilibrant les débats par une victoire 5-3 dans la troisième partie. L’addition aurait pu être bien plus salée pour Emilie Knai et Oscar Couilleau, qui étaient menés 5-1 après sept trous par Samuel Guigui-Baruchel et Amély Bochaton. Les deux trous de différence se sont finalement retrouvés dans le score final, scellé à 14-12 pour les Parisiens, après un 3-2 pour Auvergne-Rhône-Alpes dans le dernier greensome.

« C’est paradoxal de se dire que c’est sans doute cette défaite qui nous a permis de nous imposer, relève Didier Olivard, directeur de la Ligue de Paris. Nous sommes satisfaits d’être en finale, car nous avions mal démarré le matin, en gagnant notre premier trou au 12e trou joué. Ce n’est jamais évident de perdre avant une demi-finale, mais l’attitude de nos joueurs l’après-midi était beaucoup plus dynamique. »

En revanche, la Nouvelle Aquitaine, opposée à la Normandie, est parvenue à retourner la situation. Les Normands avaient pris le meilleur départ, avec un 4-2 dans le premier greensome, puis un 2-0 dans le deuxième. Marie Linel et Faustin Labadie-Destenaves ont tout d’abord colmaté la brèche en s’imposant 3-1 sur Sacha Ruiz et Mylhian Todem. Mais le coup de grâce a été apporté par Joseph Linel et Anastassia Daudin, vainqueurs 5-1 de Raphaël Rihouet et Anna Pillard.

« Depuis le début, ce n'est pas facile, note Jérôme Barrère, entraîneur de la Ligue de Nouvelle Aquitaine. Je pense que ce qui nous a aidés, c'est l'esprit d'équipe, et le fait de ne rien lâcher. Demain

La Ligue de Normandie était bien partie face à la Nouvelle Aquitaine, mais n'a pu empêcher la remontée.

(samedi), quoi qu'il arrive, on sera là pour essayer de gagner. »

Triple tenante du titre, la Ligue de Paris a prouvé qu’elle savait gagner. Quant à la Ligue de Nouvelle Aquitaine, elle a prouvé vendredi matin qu’elle savait battre celle de Paris. En résumé, cette finale est alléchante.

Paca et Centre Val de Loire pour la cinquième place

Les quatre ligues maries des poules s’affrontaient dans le même temps l’après-midi, avec comme objectif la cinquième place finale. Celle-ci se jouera entre la Ligue Paca, qui a dominé les Pays de la Loire 14 à 9, et le Centre Val de Loire, vainqueur sur le fil des Hauts-de-France, 15 à 14.

Poule C : la Bretagne toujours sans faute

Dans la poule à six regroupant les autres ligues, la Bretagne a consolidé sa pole position, en remportant ses deux confrontations du jour, face à la Bourgogne Franche-Comté (11-10) puis face à l’Île-de-France (16 à 6). Avec huit points, elle devance dans l’ordre l’Occitanie, l’Île-de-France, le Grand Est, la Bourgogne Franche-Comté et la Réunion.


Par William LECOQ, à Massane
26 octobre 2018