Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Interligues U12 : Paris, puissance quatre

Interligues U12 : Paris, puissance quatre

La Ligue de Paris a conservé son bien, ce samedi, en s’imposant en finale des Interligues U12 face à la Ligue de Nouvelle Aquitaine, 17 à 9. Il s’agit du quatrième titre consécutif des jeunes de la capitale, soit la plus longue série de l’histoire de l’épreuve. Le podium est complété par la Ligue d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui a battu la Normandie 18 à 9.

La Ligue de Paris empoche son quatrième titre consécutif dans les Interligues. Alexis Orloff / ffgolf
24-27
octobre
INTERLIGUES U12
LIEU : Montpellier Massane, France
CATÉGORIE : U12

>>> L'album photo d'Alexis Orloff

Le premier changement d’importance à constater samedi matin par rapport à la veille, sur le parcours de Montpellier Massane, était à chercher du côté d’un ciel couvert d’épais nuages, et déversant une pluie ininterrompue bien que gérable. Mais surtout, il n’était pas le seul de la liste. Visiblement piqués au vif par leur défaite de la veille en match de poule  face à une Ligue de Nouvelle Aquitaine qui allait devenir son adversaire en finale, les joueurs et joueuses de la Ligue de Paris se sont rendus au 1 avec une ostensible volonté de revanche.

« On n’était pas une équipe vendredi matin, admet Carla Detroia, l’une des principales animatrices de l’escouade parisienne. On était des joueurs individuels, chacun de son côté. »

Les Aquitains ont malgré tout été les premiers à se mettre en évidence, puisque Paul Noël et Léo Cuervo ont rentré un birdie dès le 1 pour ouvrir le score, 1-0. Mais derrière, pour eux, les choses se sont compliquées. Carla Detroia et Louis Song ont remporté tout d’abord le 3 pour recoller, puis le 4 sur un joli birdie, puis le 5 avec un eagle. Le 7 et le 8 sont également tombés dans leur escarcelle.

Les efforts déployés par la paire aquitaine pour arracher le 9 ont certes adouci l’addition, mais elle était contrainte d’aller annoncer à Bernard Martin, grand chef d’orchestre de toute l’épreuve, le score de 5-2 en faveur de la Ligue de Paris.

La tendance allait se renforcer dans le greensome suivant. Emilie Knai et Oscar Couilleau n’ont fait aucun faux pas face à Ilan Dufrenoy et Elisa Vinatier, et ont ramené un très bénéfique 5-0 à leur équipe.

La troisième confrontation, entre Marie Linel et Faustin Labadie-Destenaves côté Nouvelle Aquitaine, et Juliette Demeaux et Jules Lauer côté Paris, a été plus équilibrée. Elle est même allée à contre-courant des trois autres, devrait-on dire, puisqu’elle a été enlevée par les Aquitains, sur le score de 5 à 3, ramenant la marque total à 13-7.

Mais comment, dès lors, trouver six trous à rattraper face à un tenant du titre visiblement revenu à son meilleur, et ce sur un seul greensome, où les Parisiens viraient de plus en tête 1-0 après quatre trous ? La confirmation d’un scénario devenu de plus en plus inéluctable est arrivée quelques minutes plus tard : succès de Lauren Thomstone et Hugo Le Goff sur Anastassia Daudin et Joseph Linel sur le score de 4 à 2, et donc victoire finale pour la Ligue de Paris, 17 à 9.

« La différence s’est faite à l’issue de la défaite contre la Nouvelle Aquitaine, confirme Didier Olivard, directeur de la Ligue victorieuse. Ils ont vraiment réalisé que ce manque d’envie et de cohésion d’équipe leur avait coûté. Gagner les Interligues quatre fois de rang, ce n’est pas facile. C’est vrai qu’on a la chance d’avoir des clubs très formateurs, c’est déjà une première chose. Après, toute la difficulté, c’est de faire les bonnes sélections, et de faire en sorte qu’ils tirent le meilleur d’eux-mêmes. »

« On est déçus du résultat de cette finale, mais on n’a jamais pu s’y mettre, résume de son côté Jérôme Barrère, entraîneur de l’équipe de Nouvelle Aquitaine. On est parti vraiment à l’envers, sur l’envie, on a été pris. C’est quand même un bon parcours, on était 11e l’année dernière. »

En inscrivant son nom sur le trophée pour la quatrième fois consécutive, la Ligue de Paris établit un nouveau record dans le palmarès de l’épreuve. Et avec plusieurs poucets (U10) dans son équipe, il se pourrait bien qu’elle continue à jouer un rôle important dans les années à venir.

Auvergne-Rhône-Alpes sur le podium

Une seule finale était au programme, mais les quatorze équipes engagées dans ces Interligues étaient malgré tout sur le terrain ce samedi matin. Quelques minutes avant le dénouement entre Paris et Nouvelle Aquitaine, la troisième marche du podium était en jeu entre Normandie et Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est revenue à ces derniers, sur le score de 18 à 9. Deux autres rencontres de classement se déroulaient au sein du top 8, tout d’abord pour les cinquième et sixième places, entre Centre Val de Loire et Paca, avec la victoire de ces derniers, 12 à 11. Enfin, Pays de la Loire et Hauts-de-France se sont disputés les septième et huitième rangs, avec la victoire pour les Ligériens, 15 à 12.

La Bretagne première de la poule C

La poule C a quant à elle vécu sa dernière série de rencontres, pour les places 9 à 14. La Ligue de Bretagne a connu sa première défaite de la phase de match, face à l’Occitanie, 10 à 9. Bretagne, Île-de-France et Occitanie ont ainsi toutes terminé avec huit points, mais le départage au nombre de trous gagnés les a finalement classées dans cet ordre. Ils devancent le Grand Est, la Réunion et Bourgogne Franche-Comté.


Par William LECOQ, à Massane
27 octobre 2018