Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / African Amateur : les Boys découvrent le Leopard Creek Golf Club

African Amateur : les Boys découvrent le Leopard Creek Golf Club

Pour l’ouverture de leur saison, les jeunes Français vont disputer pour la première fois l’African Amateur Stroke Play Championship, demain, sur le magnifique parcours imaginé par Gary Player.

Laussot, Vaillant et Larcelet à l'African Amateur Championship
Aymeric Laussot, Tom Vaillant et Charles Larcelet ont effectué, aujourd'hui, leur reconnaissance du parcours de Leopard Creek. FFGolf
11-14
février
AFRICAN AMATEUR STROKE PLAY CHAMPIONSHIP
LIEU : Leopard Creek, Afrique du Sud
CATÉGORIE : Toutes catégories

Partie jeudi soir à 23h30 de Paris, la petite délégation française conduite par Mathieu Santerre et composée de Théo Boulet, Marin D’Harcourt, Charles Larcelet, Aymeric Laussot, Nicolas Muller et Tom Vaillant, a débarqué le lendemain en fin de matinée à Johannesbourg où elle a passé ses deux premières journées avant d’accomplir, hier, les quatre cents derniers kilomètres pour rejoindre Malelane et le fantastique parcours du Leopard Creek Golf Club.

Séparé du parc Kruger, l’une des plus grandes réserves animalières naturelles d’Afrique d’une superficie de près de 20000 kilomètres carrés, par Crocodile River, les jeunes Français ont découvert ce golf dessiné par Gary Player. Un lieu magique où tous les golfeurs de la planète aimeraient se retrouver afin de se mesurer à ce parcours (un par 72 de 6631m) accueillant une étape de l’European Tour remportée, au mois de décembre, par l’Américain David Lipsky avec un total de 274 (- 14). 

Théo Boulet et Nicolas Muller à l'African Amateur Championship
Nicolas Muller et Théo Boulet posent sur une statue représentant un léopard comme il en existe sur tous les départs.

Quinzième (284) pour son deuxième tournoi sur le Tour européen après avoir récupéré son droit de jeu à Tarragone (5e à - 22), Romain Langasque, accompagné de Sam, son cadet, a rendu visite au Pôle France Boys avant son départ pour donner aux jeunes joueurs un maximum d’informations : «Nous avions étudié le parcours sur Google Earth afin de gagner du temps, explique Mathieu Santerre. Avec les précieuses indications de Romain, nous avons pu imaginer une stratégie. C’était indispensable car nous savions que nous ne pourrions reconnaître le parcours qu’une seule fois.»

Depuis leur participation au South Beach International Amateur à la fin du mois de décembre, les Boys n’ont plus disputer de compétition, à l’exception de Charles Larcelet, engagé au Jones Cup Invitational (25e à 151).

N’ayant pas encore récupéré son sac de golf depuis son retour de Géorgie, le Troyen a dû louer une série de clubs pour effectuer sa reconnaissance et probablement son premier tour du tournoi dans lequel il n'avait pas passé le cut l'an dernier.

S’adapter au parcours et à la chaleur

Théo Boulet, Marin D’Harcourt, Aymeric Laussot, Nicolas Muller et Tom Vaillant ont consacré leurs deux premières semaines de l’année 2019 à une intense préparation physique à raison de deux séances quotidiennes avec Bastien Mélani : «Ils ont également pratiqué d’autres sports comme le tennis de table en compagnie des pongistes du Pôle de Boulouris, précise le responsable de la filière Boys. En forme, la dernière quinzaine de janvier a été axée sur un travail technique individualisé afin de se remettre en swing. Nous avons aussi multiplié les parcours chez tous nos partenaires (Terre Blanche, Cannes Mougins, Le Provençal et Saint-Donat). Les garçons en ont profité pour bosser sur la stratégie, la connaissance du jeu et d’eux-même en se posant les bonnes questions. Comment scorer avec le jeu que je produis et comment le rentabiliser au maximum ? Quel objectif viser ? Et bien d’autres interrogations.»

Boys français à Leopard Creek
Les Boys français se sont échauffés sur l'immense practice de Leopard Creek avant de découvrir le parcours.

Passer d’un hiver même clément sur la Côte d’Azur à l’été austral avec des températures oscillant entre 32 et 38° va sans doute poser des problèmes d’acclimatation aux Français : «Ils découvrent aussi un pays, un parcours, ajoute Mathieu Santerre. Ils vont devoir se réhabituer à l’herbe qui ressemble à celle de Floride, s’adapter au vol de la balle et à des conditions éprouvantes. Pour cette reprise de la compétition, il y aura donc beaucoup de nouveautés. Mais, ils jouent bien et comme l’a lancé avec humour Théo, ils ne vont pas en Afrique du Sud pour compter les girafes. Ce sera un test difficile dans un tournoi international messieurs avec un champ de joueurs relevé et sur un golf exigeant.»

Aux côtés des Français de métropole figurent deux Réunionnais parmi les engagés : Valéry Bouteleux et Johane Mounamia du golf de Bassin Bleu.

Au terme des trois tours de qualification, seuls les cinquante premiers et les ex aequo accéderont au dernier jeudi.

Les départs des Français

Du 1 : Valery Bouteleux à 9 heures, Johane Mounamia et Charles Larcelet à 9h10, Aymeric Laussot à 9h20, Théo Boulet à 9h30, Marin D’Harcourt à 9h40, Nicolas Muller à 9h50, Tom Vaillant à 10 heures.


Par Gérard RANCUREL
10 février 2019