Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Championnat d’Argentine de stroke play : David Ravetto toujours deuxième

Championnat d’Argentine de stroke play : David Ravetto toujours deuxième

En tête à l’issue des neuf premiers trous, le Racingman (70) s’est fait souffler la première place pour un coup par l’Argentin Mariano Silvestri, auteur d’un retour en 32 (- 5) et d'un score de 66. Charles Larcelet (72) pointe en douzième position (216).

David Ravetto au championnat d'Argentine de stroke play
David Ravetto demeure en course pour le titre après trois tours. Il ne compte qu'un coup de retard sur le leader. Lucas Hélin / FFGOLF
06-09
novembre
ARGENTINE STROKE PLAY CHAMPIONSHIP
LIEU : Estancias Golf Club, Argentine
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le vent s’est, une nouvelle fois, invité au championnat d’Argentine de stroke play. Mais, en soufflant plus fort et dans le sens contraire de celui des deux tours précédents, il a rendu les trous faciles encore plus courts et les compliqués, plus costauds : «Il fallait vraiment taper de bons coups et mon jeu de fers a manqué de précision, aujourd’hui, indique David Ravetto. Je n’ai donc pas profité des trous faciles pour engranger des birdies. Sur les autres, j’ai margé davantage car, il valait mieux éviter d’agresser le parcours dans ces conditions.»

Après un putt de deux mètres pour le birdie loupé au 1, le Parisien en a rentré un de neuf mètres au 2 (- 1). Mais, sur son attaque de green du 3, sa balle a pris un mauvais kick qui l’a expédiée dans l’eau. En trois sur le green, David Ravetto a pris trois putts pour un double. Se retrouvant à + 1, il a magnifiquement réagi en alignant trois birdies d’affilée. Au 5, il a planté son coup de fer 8 à 2,5m du mât et glissé le putt.

Les repères de départ du par 5 du 6 avaient été avancés ce qui, avec le vent favorable, le transformait en par 4. Un pitch a suffi au Français pour atteindre le green en deux (- 1). Puis, au 7, il a enquillé un putt de sept mètres (- 2).

Les deux trous suivants, joués plein vent contre, ont causé des soucis aux joueurs. La mise en jeu de David Ravetto a atterri dans un bunker de fairway. Sa sortie a touché la lèvre et n’a pas effectué la distance jusqu’au green l’obligeant à chipper. Mais, il n’a pas mis le putt pour le par.

Passé en 34, il n’a pas concrétisé une belle occasion de birdie à 2,5m au 11. Un chip donné lui en a offert un au 14, le seul du retour malheureusement : «C’est dommage de ne pas avoir grappiller des points sur le 10, le 11, le 16 et le 18, regrette-t-il. Mais, je reste dans le coup pour la victoire. Demain, la météo annonce de la pluie et du vent. Nous jouerons ce dernier tour en partie de deux.»

Un top 10 voire mieux pour Charles Larcelet

Charles Larcelet au championnat d'Argentine de stroke play
Avec un putting plus efficace, Charles Larcelet peut encore prétendre au top 5.

Chaque jour est différent durant un tournoi. Sur les deux premiers tours, Charles Larcelet avait bénéficié d’un bon putting mais, pas d’un long jeu performant.

L’inverse s’est produit au cours de ce troisième tour : «J’ai très bien joué à l’aller en prenant tous les greens en régulation, explique le Troyen. Mais, mon putting était en mousse, aujourd’hui. Au 1, j’avais cinq mètres pour le birdie et j’ai loupé. Et au 2, un mètre et j’ai encore raté. Ça ne m’a pas mis en confiance. J’ai pris deux fois trois putts (au 4 et au 9).»

Sur le par 5 du 6, son coup de fer 8 a pitché sur le green à douze mètres du trou et il a réalisé son premier birdie.

Au début du retour, il a putté pour le birdie sur chaque trou, entre trois et six mètres, mais, pas un putt n’est tombé. Sur le par 5 du 14, il a déposé un coup de fer 9 à un mètre du drapeau et glissé le putt pour l’eagle (- 1).

Mais, son attaque de green du 16, prise par le vent, s’est pluggée dans un bunker duquel il l’a sortie difficilement à cause du manque de sable. Il a concédé un bogey avant de conclure par deux pars : «Il reste un tour pour améliorer mon classement. Si tous les secteurs du jeu se situent au même niveau, je devrais, au minimum, intégrer le top 10 voire mieux.»

Ce dernier tour s’annonce passionnant avec quatre joueurs en trois coups. David Ravetto sait, mieux que personne, qu’il va devoir sortir une grosse partie, demain, pour devancer tous les Argentins. Dans la dernière partie avec Mariano Silvestri, il démarrera à 10h40 (14h40 en France). Charles Larcelet partira quarante minutes plus tôt. 


Par Gérard RANCUREL
8 novembre 2019