Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Championnat d’Europe Individuel messieurs : le Médoc version grand cru

Championnat d’Europe Individuel messieurs : le Médoc version grand cru

Privé de l’épreuve en 2020 en raison de la crise sanitaire, le Golf du Médoc a finalement pu recevoir cette année l’épreuve dans de parfaites conditions. Préparé et bichonner pour le tournoi, le tracé est idéal pour ce rendez-vous des champions de demain.

Le club-house du Golf du Médoc tout proche du départ du 1 où s'élanceront les joueurs cette semiane. Alexis Orloff / ffgolf
23-26
juin
CHAMPIONNAT D'EUROPE INDIVIDUEL MESSIEURS
LIEU : GOLF DU MEDOC, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le rendez-vous de l’année sur le sol français

Le tracé sera long et humide sur cette semaine. Alexis Orloff / ffgolf

Désignée comme la 4e épreuve la plus difficile par son champ de joueur plus que fourni, le Championnat d’Europe Individuel est une étape annuelle à ne surtout pas manquer pour les meilleurs joueurs européens. Cette année c’est sur le parcours des Châteaux du Golf du Médoc qu’elle se dispute, un ans après son annulation pour cause de Covid-19 : « C’était pour nous un vrai prestige de recevoir cette épreuve en 2020 mais avec le confinement on a du la reporter en septembre et puis 48 heures avant le tournoi la zone rouge a été déclarée dans le département de la Gironde donc un nouveau report vers la Suisse. La grosse satisfaction c’est finalement d’avoir conservé le Championnat ici pour cette année et on est ravi de recevoir ce rendez-vous incontournable du calendrier amateur », a déclaré Vincent Paris, directeur général du Golf du Médoc Resort.

144 joueurs vont donc évoluer sur quatre tours sur ce dessin qu’on peut qualifier de parcours de championnat sans problème. Dessiné par Bill Coore, le tracé est adapté au haut niveau et pour le directeur c’est quasiment comme recevoir une épreuve professionnelle : « C’est un tracé qui date de 1989 et depuis plus de dix ans les distances et les références de driving ne sont plus les mêmes. On a donc adapté le parcours et aujourd’hui il fait pas loin de 6700 mètres du fond. Ça sera donc un vrai test pour les joueurs et je n’ai aucun doute sur la qualité de l’herbe grâce au très bon travail de nos équipes de terrain. »

Long, piégeux et humide, le parcours des Châteaux a récemment subi la foudre de la météo. Les greens sont donc très réceptifs ce qui risque de donner une moyenne de score assez basse même si le vrai challenge ici c’est la distance. Peio Tomasena, directeur opérationnel du golf, s’est laissé prendre au jeu du pronostic malgré des conditions météos qui peuvent encore tout changer : « Même si le parcours est long, il reste malgré tout lent à cause de la météo. La balle s’arrête rapidement sur les greens et je pense que vu le niveau du champ ça va scorer. Je veux pas trop me mouiller mais si le vainqueur atteint un score de -15 ça ne me surprendrais pas. En espérant également avoir un Français qui soulève la coupe à la maison, ça serait la cerise sur le gâteau. »

Un parcours qui plait aux joueurs

Les jardiniers sont au petits soins. Alexis Orloff / ffgolf

Si ce dessin reçoit depuis plusieurs années le Lacoste Ladies Open de France en septembre, la mise en place sur ce championnat est complètement différente. Les départs sont reculés ce qui change considérablement la stratégie à adopter. Lors de la partie de reconnaissance, Alexis Leray, l’un des Français du champ, nous a confié son ressentis sur le tracé : « J’adore ce parcours ! Il est vraiment parfait pour ce genre de tournoi et c’est tout simplement un lieu où tu n’as pas le droit à l’erreur. Si tu joues bien, droit et long, tu seras récompensé mais si tu te plantes le parcours te pénalise assez lourdement. »

L’autre point fort du parcours ce sont les greens. Très bien préparés par les équipes de terrain, ils vont recevoir tout au long de la semaine un traitement sur-mesure avec des tontes et des roulages réguliers. La plupart sont assez grand ce qui offre pour les arbitres plusieurs possibilités de positions de drapeaux. En résumé, c’est un endroit parfait pour pousser les joueurs dans leurs retranchements : « On a très peu de petits clubs à taper. C’est presque sur tous les trous le driver au départ et il y de vrais coups de golf à sortir. On s’attend tous à un vrai test sur les quatre tours », a complété Alexis Leray.

Le post social 


Par Romain MURAILLE
23 juin 2021