Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Championnat d’Europe individuel dames : Dumez et de Troia bien placées

Championnat d’Europe individuel dames : Dumez et de Troia bien placées

Gala Dumez et Carla de Troia sont les Françaises les mieux classées, après le premier tour de ce mercredi, avec un score de -3 les plaçant à deux coups de la tête. De leur côté, Justine Fournand et Camille Min-Gaultier sont également bien placées, à -2.

Gala Dumez n'a commis qu'un seul bogey dans cette première journée. Tomas Stevens / ffgolf
20-23
juillet
CHAMPIONNAT D'EUROPE INDIVIDUEL DAMES
LIEU : GOLF DE SAINT-GERMAIN, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé

Vingt degrés d’écart en 24 heures. Rien que ça. Et dans le sens qu’espéraient aussi bien les joueuses que les officiels, suiveurs et personnels d’entretien : à la baisse. Ajouté à l’arrivée de la pluie précédant le premier tour de ce Championnat d’Europe individuel dames, offrant des fairways et surtout des greens bien moins fermes que lors des parties de reconnaissance, les scores sont allés bas, ce mercredi à Saint-Germain.

Ils ont atteint 67 (-5) dans le cas des deux coleaders, l’Anglaise Charlotte Heath et l’Italienne Alessia Nobilio. Derrière elles, leurs compatriotes Euphemie Rhodes et Carolina Melgrati, mais également l’Irlandaise Beth Coulter et la Canadienne Brigitte Thibault occupent conjointement la 3e place provisoire, à -4.

Les Françaises

Sur son parcours de Saint-Germain, Carla de Troia a signé un excellent 69 (-3). (Photo Tomas Stevens / ffgolf)

Les premières joueuses tricolores sont un coup derrière, et donc seulement à deux longueurs de la tête. La première, chronologiquement, à se mettre en évidence a été Gala Dumez, dans la matinée. La joueuse de Bordeaux-Lac a signé une carte de 69 (-3), en ne concédant qu’un bogey sur le délicat par 3 du 11. Elle a en revanche rentré quatre birdies au total.

« Je suis très contente de mon jeu, réagit-elle. C’est bien de faire un premier jour comme ça. J’aurais aussi pu prendre un peu plus de greens et rentrer plus de putts. Mais j’ai très bien chippé, donc j’ai sauvé des choses. »

Plus tard, dans l’après-midi, Carla de Troia a fait plaisir à sa famille et aux membres de son club de Saint-Germain, venus la soutenir sur le bord du terrain. La récente championne d’Europe avec l’équipe de France Girls s’est remise d’un départ moyen (+2 après six trous), en rentrant six birdies, contre un seul bogey, sur ses 12 derniers trous. Elle a ainsi rejoint Gala Dumez à la 7e place.

« J’ai mal commencé, j’étais peut-être un peu stressée, confie-t-elle. On le voyait avec mon coach, je n’étais pas à l’aise devant la balle. Mais il m’a suffi de regarder mon cousin au bord du terrain, qui rigolait, et ça m’a fait beaucoup de bien. Au fur et à mesure, j’ai réussi à faire des birdies. »

Partie parmi les premières Françaises à s'élancer, Justine Fournand (Kempferhof) a signé une bonne carte de 70 (-2), qui lui permet d’occuper la 19e place. Dans les dernières lueurs de la fin du jour, Camille Min-Gaultier (Valcros), en avant-dernière partie, a rendu le même score, elle qui a livré un parcours sans faute sur ses 16 premiers trous avec quatre birdies.

Quatre autres Bleues sont en position d’attente, en 32e position à -1 : Inès Archer (RCF La Boulie), Maylis Lamoure (Kempferhof), Lilas Pinthier (Ligue Paris IDF) et la benjamine du tournoi Alice Kong (Le Golf National).

Le classement des Françaises après le premier tour.

La belle histoire

Certes, avec un passage difficile du 13 au 16 (trois bogeys en quatre trous), Eugénie Varet occupe la 99e position, à +4. Mais un score au-dessus du par vaut toujours mieux que pas de score du tout : 40e sur la liste d’attente ce mercredi matin, la joueuse de Saint-Germain, venue en membre modèle repérer les balles à la tombée de drive du 1, a pris au pied levé la place de la joueuse belge Clarisse Louis, contrainte au forfait. Comme sa camarade Carla de Troia, elle va pouvoir jouer sur son parcours pendant encore deux jours, voire un troisième, si elle parvient à intégrer le top 60 vendredi soir.


Par William LECOQ, à Saint-Germain-en-Laye
20 juillet 2022