Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Championnat d’Europe par équipes Dames : une cruelle 10e place pour les Bleues

Championnat d’Europe par équipes Dames : une cruelle 10e place pour les Bleues

Malgré une remontée de cinq rangs lors d’une deuxième journée très ventée, l’équipe de France n’a pas pu se hisser dans le top 8, et ne pourra donc viser qu’une neuvième place dans ce championnat d’Europe. Une déception à vite mettre de côté, car cette nouvelle quête démarre dès jeudi.

09-13
juillet
CHAMPIONNAT D'EUROPE PAR ÉQUIPES DAMES
LIEU : Is Molas Golf Club, Italie
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé

Difficile de faire l’économie du mot "déception", pour évoquer la 10e place de l’équipe de France Dames, à l’issue des qualifications de son championnat d’Europe. Le visage des joueuses, après l’arrivée de la dernière d’entre elles, Elodie Chapelet, en fin de journée de mercredi, n’exprimait pas autre chose. Et ce même si la motivation, qui sera nécessaire pour aller quérir une éventuelle 9e place, est vite réapparue.

Tout n’est pas allé de travers dans cette deuxième journée pour les Bleues, loin s’en faut. Parties de la 15e place, elles savaient qu’une remontée n’avait rien d’impossible. Dès le milieu de matinée, et dans un vent tendance tempête sur Is Molas, elles pointaient déjà en 10e position, aidées en cela par les allers en -1 de Pauline Roussin-Bouchard et Candice Mahé, et dans le par de Gala Dumez (toutes les Françaises partaient du 10).

Les trois allaient sagement enchaîner les pars, sur des trous 1 à 9 plus ardus et dans un vent toujours plus costaud. Tout juste peuvent-elles regretter les birdies manifestement décidés à les fuir, et ce malgré moult occasions. Au final, des cartes de 71 (-1) pour Roussin-Bouchard, 72 (par) pour Mahé et 73 (+1) pour Dumez, et une reconquête bien entamée, dans une remontée quasi-générale des scores des autres équipes.

L’après-midi a été plus compliqué, dans un vent confirmant que son green fee pour le parcours d’Is Molas était valable toute la journée. Première Française à s’élancer, Yvie Chaucheprat a tout de suite été mise dans le dur par un bogey au 11 et un triple bogey au 12. Elle a finalement rendu une carte de 81 (+9), non retenue dans le total de l’équipe.

Chloé Salort a connu une belle entame, avec des birdies au 10 et au 14 l’amenant à -2. Mais un trou d’air au milieu du parcours l’a vue concéder cinq bogeys en six trous, du 18 au 5. Elle a malgré tout montré tout son caractère et son panache, en allant arracher, malgré un ultime bogey au 7, des birdies au 6, au 8 et au 9, pour finalement signer un 73 (+1) en signe d’espoir.

Hélas pour les Bleues, deux parties derrière, Elodie Chapelet, elle aussi dans une journée difficile surtout sur les neuf derniers, rendait un 79 (+7), amenant l’équipe de France à la 10e place finale de cette phase de stroke play, avec un total de +11. Deux coups séparent les Bleues des Irlandaises à la 8e place, ou plutôt trois, si l’on considère que le départage aurait été de toute façon favorable aux joueuses du Trèfle.

La joueuse : Pauline Roussin-Bouchard

Pauline Roussin-Bouchard a su adapter sa stratégie.

Son eagle dès le 12 (son troisième trou) faisait sentir toute son envie de se reprendre, après une première journée en dedans. Qu’on ne s’y trompe pas : son score de -1 n’a rien d’infamant dans ces conditions venteuses (c’est le troisième score individuel de la matinée), et chercher à en faire plus aurait pu impliquer de se retrouver avec moins.

« J’ai modifié ma stratégie par rapport au premier tour, confie la Varoise. Même s’il fallait aller chercher des birdies, ça ne servait à rien de brusquer le parcours. Comme mon putting n’est pas à son meilleur en ce moment, je me suis dit qu’il fallait que je fasse le par sur les par 4 et que j’y aille à fond sur les par 5. Ça a payé : j’ai fait eagle au 12 et birdie au 15. »

L’oeil de la coach : Patricia Meunier-Lebouc

« Que ce soient les joueuses ou le staff, on a donné beaucoup, donc un résultat comme ça, c’est toujours extrêmement décevant. Mais c’est le haut niveau, c’est le golf. Si c’était couru d’avance, on ne ferait pas de qualification. Ça n’a pas donné du tout ce qu’on espérait et ce qu’on imaginait pour cette semaine, et malgré ça, on est passés très près. Malheureusement, on n’est pas en quarts de finale, mais je peux vous garantir que ce n’est pas fini. »

La suite

Effectivement, un championnat d’Europe dure cinq jours pour tout le monde, quel que soit le classement des équipes. Place donc, à partir de jeudi, au tableau de match play pour l’attribution des places 9 à 16, où toutes les rencontres comprendront un foursome et quatre simples. La Slovaquie sera le premier adversaire des Françaises, au sein desquelles Elodie Chapelet et Yvie Chaucheprat joueront en foursome, précédant dans l’ordre Pauline Roussin-Bouchard, Chloé Salort, Gala Dumez et Candice Mahé.

L'affiche France-Slovaquie de ce jeudi.

Le post social

La Slovène Pia Babnik a signé la meilleure performance individuelle de la qualification, avec -9. Cela n'a pas empêché son équipe de Slovénie de terminer elle aussi dans le deuxième flight, en 9e position, juste devant la France.


Par William LECOQ
10 juillet 2019