Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Championnat de France dames : Chloé Salort tient sa victoire

Championnat de France dames : Chloé Salort tient sa victoire

Chloé Salort a remporté la Coupe Pierre Deschamps, en battant ce lundi Lucie Charbonnier, 9&8, dans une finale sur 36 trous. Une semaine après être devenue championne de France par équipes, la voilà championne de France individuelle.

Chloé Salort a reçu la Coupe Pierre Deschamps, décernée à la championne de France. ffgolf
02-06
juin
CHAMPIONNAT DE FRANCE DAMES COUPE GAVEAU ET COUPE PIERRE DESCHAMPS
LIEU : GOLF DE GRANVILLE BAIE ST MICHEL, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le match

Après quatre jours entiers de compétition, dont deux avec 36 trous à jouer, les dernières forces, physiques comme mentales, étaient appelées à se mobiliser, ce lundi à Granville. Chloé Salort (RCF La Boulie) et Lucie Charbonnier (Mionnay) avaient rendez-vous pour 36 trous de finale, avec comme objectif le titre de championne de France amateur.

Chloé Salort a battu Lucie Charbonnier, dans une finale en match play sur 36 trous.

Accrochée sur les neuf premiers trous, la finale a commencé à pencher du côté de la Racingwoman sur le retour de la session matinale. Quelques erreurs de Lucie Charbonnier, associées à un birdie de Chloé Salort au 12, lui ont rapidement donné cinq longueurs d’avance.

Une forme de schéma s’est alors mise en place, où à chaque fois que la joueuse de Mionnay parvenait, y compris avec des birdies, à reprendre un trou, un birdie de son adversaire où un trou concédé de sa part faisait revenir la marque à son point de départ. Tant et si bien que sur l’aller du deuxième 18 trous, l’écart a continué de grimper, pour passer à 8 up au virage. Chloé Salort avait ainsi l’occasion, sur le par 3 du 10, de conclure. Une occasion qu’elle n’a pas manquée, pour s’imposer 9&8.

Une revanche… inattendue

Huit jours après avoir remporté le Trophée Golfers’ Club avec le RCF La Boulie, Chloé Salort est donc parvenue à cumuler les titres nationaux collectif et individuel. Une performance presque inattendue pour la récente diplômée de Kent State, qui se pensait en manque de fraîcheur physique en début de semaine, au point d’hésiter à faire le déplacement jusqu’à Granville.

« J’étais hyper fatiguée, confirme-t-elle. Je suis rentrée des États-Unis juste avant la Golfers’, et en plus, j’ai eu le covid. Je suis presque venue à ce championnat à reculons, avec l’impression de ne pas être préparée. Je n’ai pas très bien joué en qualification, et puis en match, j’ai vraiment senti une grosse montée de mon niveau de jeu. »

Neuf ans après s’être inclinée face à Marion Veysseyre en finale du Championnat de France dames, Chloé Salort n’a donc pas manqué sa deuxième chance. « Je me suis dit que c’était ma petite revanche, que c’était maintenant ou jamais, souligne-t-elle. Je me suis levée le matin en sentant que j’étais très fatiguée et que ça allait être dur. Mais dans ces cas-là, ça se joue surtout au mental. »

La suite

Il n’y aura, cependant, pas beaucoup de temps de repos prochainement pour la nouvelle championne de France, qui va retrouver ses camarades du collectif français des dames et des girls en vue des championnats d’Europe par équipes et des championnats du monde. Le tout à deux semaines du début du British Ladies Amateur. Et si la moisson de trophées ne s’arrêtait pas là ?


Par William LECOQ
6 juin 2022