Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Coupe Murat : 41 Français pour garder le titre

Coupe Murat : 41 Français pour garder le titre

98 joueurs, dont 41 Tricolores, seront engagés à partir de vendredi matin dans les Internationaux de France messieurs, sur le parcours de Vineuil, à Chantilly. Tous auront pour ambition de succéder à Hubert Tisserand, qui s’était imposé en 2018.

Jeong Weon Ko tentera de remporter une deuxième fois la Murat, après son succès de 2015. Alexis Orloff / ffgolf
24-26
mai
INTERNATIONAUX DE FRANCE MESSIEURS COUPE MURAT
LIEU : GOLF DE CHANTILLY, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le tournoi

C’est une tradition. Un prestige même. Sans doute le plus grand parmi les épreuves individuelles amateurs organisées en France. Comme chaque année à pareille époque, le parcours de Vineuil de Chantilly accueille les Internationaux de France messieurs, Coupe Murat pour les intimes.

98 joueurs sont engagés cette année, dont six membres du top 100 du classement mondial. Si ces derniers viennent pour cinq d'entre eux de contrées étrangères, ils auront pour mission de succéder au palmarès à un Français : Hubert Tisserand.

Les Français

Charles Almeida dispute ce qui pourrait être sa dernière Murat.

Côté tricolore, ils seront 41 à vouloir garder le trophée à la maison. Si Hubert Tisserand, parti chez les pros, ne sera pas là pour le doublé, Jeong Weon Ko (Bussy-Guermantes) aura l’occasion de le réaliser, lui qui s’était imposé en 2015 en play-off face à François Lagraulet. Nul doute que la confiance acquise il y a un petit mois lors de la victoire de son club en Gounouilhou, puis lors de sa 3e place la semaine passée au Gösser Open, épreuve de l’Alps Tour, servira à l’actuel 52e joueur mondial lors de ce week-end.

Antoine Auboin (Biarritz) et Charles Almeida (Golf Club de Lyon) constituent deux autres belles chances françaises, eux qui, comme Victor Veyret (lire plus loin), pourraient disputer leur dernière Murat avant de rejoindre les rangs professionnels. Du coté de Clément Charmasson (La Ramée), il s’agit d’un retour en France, lui qui poursuit ses études à l’Université de Floride centrale. L’an dernier, le Toulousain avait terminé dans le top 10, malgré un final légèrement compliqué.

Dans ce top 10, il était notamment accompagné par Charles Larcelet (Forêt d’Orient) et Quentin Debove, également présents cette semaine.

Le joueur à suivre : Victor Veyret

Victor Veyret, toujours aussi heureux d'évoluer à domicile.

Le Grand VV, de son surnom, joue à domicile, ce qui pourrait être sa dernière Murat, reste sur une édition 2018 qu’il avait longtemps menée avant de faiblir le dimanche, au cours de laquelle il s’était offert le record du parcours (63, -8)… et puis surtout il est le deuxième Français du champ au classement mondial (130e), derrière Ko. Autant de bonnes raisons de garder un œil sur lui.

« Tout va bien, sourit-il. Je maîtrise bien mon jeu en ce moment. J’ai vraiment hâte que le tournoi commence. C’est toujours un vrai plaisir de jouer à la maison, sur un de mes parcours préférés. Je vais essayer d’en profiter au maximum. »

Le parcours

D’aucuns diraient qu’on ne présente plus le parcours de Vineuil. Preuve inverse : le tracé cantilien déroule 6400 m pour un par 71 depuis les back-tees. Il se caractérise notamment par son profil links, hauts roughs inclus. Attention également aux greens roulants, même si les prévisions de vent pour les jours de compétition sont assez minimes.

Le format

72 trous de stroke play sont au programme de ces Internationaux de France. Comme traditionnellement, les journées de vendredi et de samedi seront consacrées aux deux premiers tours, un cut le samedi soir conservant les 40 meilleurs et ex-aequo. Dimanche, longue journée au programme, avec l’enchaînement des deux derniers tours.


Par William LECOQ
23 mai 2019