Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Coupe Murat : quatre Français dans le top 10

Coupe Murat : quatre Français dans le top 10

Quentin Debove a pris le meilleur départ dans le camp tricolore, en se plaçant en quatrième position à -1, soit un coup de la tête, à l’issue du premier tour. Un coup derrière, Clément Charmasson, Charles Larcelet et Jeong Weon Ko font également partie du top 10 provisoire.

Quentin Debove pointe à seulement un coup de la tête. Lucas Hélin / ffgolf
24-26
mai
INTERNATIONAUX DE FRANCE MESSIEURS COUPE MURAT
LIEU : GOLF DE CHANTILLY, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé

Des greens fermes, quelques drapeaux dans les coins… il n’en faut parfois pas plus pour mettre à l’épreuve le haut niveau amateur. Malgré des roughs un peu moins impressionnants qu’en d’autres occasions sur les links du parcours de Vineuil de Chantilly, seuls sept joueurs sur les 98 engagés dans ces Internationaux de France messieurs sont rentrés du premier tour avec une carte sous le par. Et encore, les plus à l’aise ont-ils dû se contenter d’un 69 (-2), à savoir les Britanniques Tom Sloman et Thomas Plumb, ainsi que le Suédois Adam Wallin, qui se partagent donc la tête après ce premier acte.

Les Français ne sont pas à chercher très loin derrière, et au premier chef, le seul d’entre eux à s’enorgueillir d’un score négatif : Quentin Debove. Le joueur du Paris International GC a signé un 70, ce qui lui permet de partager la quatrième position avec trois autres concurrents (lire plus loin).

Charles Larcelet s'est bien lancé dans ce tournoi.

Trois autres Tricolores sont juste derrière, avec des cartes dans le par : Jeong Weon Ko (Bussy-Guermantes), Clément Charmasson (La Ramée) et Charles Larcelet (Forêt d’Orient). Certes, ils occupent la huitième place, mais ne comptent que deux petits coups de retard sur la tête d’un classement globalement compact.

Charmasson et Larcelet ont livré des parties assez similaires, avec pour chacun trois birdies à l’aller, trois bogeys au retour et le reste dans le par, mais aucun ne se sent particulièrement frustré de cet élan contrecarré. « Je ne suis même pas déçu de mon retour, car c’étaient à chaque fois des petits détails, et faire des bogeys sur une journée comme ça, c’est normal », relativise Charmasson, qui se satisfait par ailleurs d’un « très bon grand jeu, avec 14 greens en régulation dont deux en sous-régulation. Mon putter était un peu froid, mais ça, on ne peut pas le contrôler. J’ai bien rempli les objectifs qu’on s’était fixés avec mon staff. »

Même chose ou presque du côté de Charles Larcelet : « Il n’y a pas vraiment de frustration, les bogeys du retour sont arrivés sur des faits de jeu. L’objectif de bien se placer au premier tour a été atteint. On va essayer de se rapprocher lors du deuxième, pour s’offrir, pourquoi pas, une journée intéressante dimanche. »

Jeong Weon Ko a rendu une carte solide dans le par.

De son côté, Jeong Weon Ko a été légèrement plus sage, ne connaissant comme péripéties que deux bogeys (2 et 10) et deux birdies (4 et 9) lors de sa première journée. « Je trouve que ma partie s’est bien passée, compte tenu du fait que je ne tapais pas très bien la balle, livre-t-il. Je n’ai pas fait beaucoup d’erreurs, et je voudrais rester sur cette dynamique demain (samedi), pour faire un minimum de bogeys. Objectif : passer le cut. »

Le joueur : Quentin Debove

Oui, certes, il y a eu ce double bogey au 17 et ce bogey au 18. L’intéressé en rigole lui-même, lançant qu’il a « bien joué, surtout sur les 16 premiers. » Mais dans une journée qui avait été, jusque-là, vierge de tout coup perdu, parlons plutôt des quatre birdies rentrés par Quentin Debove, au 2, au 7, au 9 et au 12. Car après tout, parmi les trois leaders provisoires, aucun n’en a fait plus.

« J’ai très bien putté, constate-t-il. Je n’étais pas souvent sur le fairway, mais jamais très loin, et j’ai quand même réussi à prendre beaucoup de greens. C’est toujours important de bien démarrer dans les gros tournois, ça renforce la confiance et permet de viser haut pour la suite. »

Les autres Français

Douze autres Tricolores, sur les 41 au départ, figurent provisoirement dans le cut, qui tombera à l’issue de la deuxième journée. Meilleur représentant de l’hôte cantilien dans ce premier acte, Alexis Leray est en 14e position aux côtés de Claude Churchward (Albret), à +1. Ils sont suivis par Aurélien Simeurt (Aix Marseille), Gabriel Elhaik (Saint-Nom La Bretèche), Antoine Auboin (Biarritz) et Thomas Dorier (Châlons-sur-Saône), tous les quatre en 18e position à +2. Enfin, un peloton français conséquent pointe au 31 rang à +3, soit la limite provisoire du cut : Nicolas Manifacier (Golf Club de Toulouse), Thomas Steydle (Chantilly), Marin d’Harcourt (Saint-Cloud), Cédric Gugler (Bouleaux), Théo Boulet (Chantilly) et Charles Almeida (Golf Club de Lyon).

Pour les autres Tricolores, il faudra forcément gagner des places au classement pour pouvoir jouer dimanche, mais 14 d’entre eux se situent malgré tout à trois longueurs ou moins de la limite actuelle.

Le Tournoi des Nations

Le moins que l’on puisse dire est que ceux chargés de la composition des deux équipes françaises ont bien anticipé le déroulement du premier tour, puisque les quatre Tricolores du top 10 sont équitablement répartis entre elles. L’équipe de France 2, avec Quentin Debove, Charles Larcelet et Nathan Trey (Biarritz, +8) figure donc à la deuxième place à -1, trois coups derrière les leaders anglais. Elle est suivie à une longueur par l’équipe de France 1, constituée de Jeong Weon Ko, Clément Charmasson et Victor Veyret (Chantilly, +8).

Le post social

Lorsqu’on est responsable de pôle comme Alexandre Bosseray, on reconnaît vite un parcours de haut niveau quand on en voit un.


Par William LECOQ
24 mai 2019