Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Coupe de France dames : Pauline Stein a mené de bout en bout
Coupe de France dames : Pauline Stein a mené de bout en bout

En tête depuis le soir du premier tour, Pauline Stein a remporté, dimanche, la Coupe de France dames, au Saint-Malo Golf Resort. À l’issue d’une dernière journée rendue plus compliquée par les rafales et les averses, elle devance finalement Lilas Pinthier de deux coups pour s’adjuger le Trophée Pierre Lafite.

Pauline Stein est la seule joueuse du champ à terminer la semaine sous le par. ffgolf
13-15
avril
COUPE DE FRANCE DAMES TROPHÉE PIERRE LAFITE
LIEU : Saint Malo, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Dans un tournoi où le parcours est en mode fin d’hiver pluvieux, où les scores en tête sont serrés et où certaines positions de drapeaux ont été durcies pour le dernier jour, l’arrivée des rafales et des averses n’était pas nécessaire (elle l’est d’ailleurs rarement). Mais la chose étant inéluctable, les joueuses disputant la Coupe de France dames sur le Saint-Malo Golf Resort ont dû faire avec, même si leurs scores de la dernière journée s’en ressentent légèrement.

S’il y en a une qui n’aura aucun mal à voir ces éléments contraires avec recul, c’est bien Pauline Stein. Et pour cause : à l’issue de la troisième et dernière journée d’un tournoi qu’elle mène depuis vendredi soir, elle s’est adjugée le Trophée Pierre Lafite. Dimanche, la joueuse de Fourqueux a rendu une carte de 75 (+3), qui lui permet de terminer le tournoi à -1, en étant la seule joueuse sous le par.

Sa partie de dimanche débute pourtant moyennement, avec un double bogey sur le par 4 du 5. « Aujourd'hui, il y avait vent contre, ce qui faisait presque un par 5 pour moi. Alors je me suis dit que j'avais juste fait bogey », livre Pauline Stein. Une attitude positive qui lui permet de gommer partiellement ce faux pas deux trous plus tard, cette fois sur un "vrai" par 5, avec un birdie. Mais deux bogeys au 8 et au 9 viennent malgré tout conclure un aller en +3.

« C’est ma plus belle victoire »

« J'ai essayé de me concentrer sur mon jeu, surtout que j'ai un peu perdu le fil au niveau des scores et je ne savais plus trop comment je me situais », explique-t-elle, lorsqu’on lui demande si elle prêtait une attention particulière à l’évolution des scores de ses deux partenaires du jour (et dauphines samedi soir), Lilas Pinthier (Paris Country Club) et Lauralie Migneaux (Hossegor).

Cette stratégie débouche sur un retour solide, marqué simplement par un bogey au 16 et un birdie au 17. Elle finit donc par s’imposer avec deux coups d’avance sur Lilas Pinthier, seule deuxième à deux coups.

« C’est ma plus belle victoire, se félicite Pauline Stein, déjà deuxième ex-aequo l’an passé. Je suis super fière, ça récompense bien le travail effectué avec mon coach, Jean-Pierre Marzelle. »

Lilas Pinthier seule deuxième

Sa seule dauphine est donc Lilas Pinthier, dont la carte de dimanche affiche un score de 76 (+4), et le total sur le tournoi +1. La joueuse du Paris Country Club pâtit surtout d’un aller comptant trois bogeys (aux 3, 5 et 8), un birdie au 2 et surtout un double bogey sur le par 3 du 6. Un retour dans le par, avec deux birdies (13 et 17) pour autant de bogeys (14 et 16) la fait échouer à deux coups de Pauline Stein.

« Aujourd’hui, c’était un peu plus dur, à cause des rafales et des averses, et de deux putts manqués à 30 cm ou moins, confie-t-elle. Mais c’était une très bonne semaine. J’ai fait trois compétitions en trois semaines (Esmond, Terre Blanche et Coupe de France), et j’ai produit du bon golf. Je vais couper un peu pour me reposer, faire mes devoirs et m’entraîner avec mon coach Sylvain Raby, afin d’être prête pour la Golfers’, qui me tient à cœur pour mon club. »

Le podium de cette coupe de France est complété par un duo composé de Charlotte Bunel (Bordeaux Lac) et Éléonore Hubert (Golf Club de Lyon), à +3 au total. La première a rendu une dernière carte de 75 (+3), tandis que la seconde a signé un 74 (+2). « J’ai eu un niveau de jeu assez neutre aujourd’hui (dimanche), se rapprochant énormément de celui des deux premiers jours, indique Éléonore Hubert. J’ai réussi à garder de la qualité dans chaque compartiment de jeu pendant une semaine, alors je m’en satisfais. Cela m’a aussi permis de mieux préparer le Scottish, qui a lieu la semaine prochaine. »

Un trio ex-aequo à +4, composé de Bérénice Bronner, Lucie Malchirand (RCF La Boulie) et Lauralie Migneaux complète le top 5 de cette semaine bretonne.


Par William LECOQ
15 avril 2018