Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Internationaux d’Espagne dames : huit Françaises passent le cut

Internationaux d’Espagne dames : huit Françaises passent le cut

Pauline Roussin-Bouchard a claqué un beau 64 (-7) pour prendre la première place finale de la phase qualificative. Dans son sillage, sept autres Françaises ont empoché leur billet pour les seizièmes de finale, parmi lesquelles Candice Mahé, Alizée Vidal et Adéla Cernousek, qui ont joué sous le par ce jeudi.

Pauline Roussin-Bouchard a signé la meilleure carte des qualifications, avec un 64 (-7) Alexis Orloff / ffgolf
27 févr.
3 mars
INTERNATIONAUX D’ESPAGNE DAMES COPA SM LA REINA
LIEU : El Zaudin, Espagne
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé

Oui ce ne sont que les qualifications, oui un autre tournoi commence vendredi avec les match plays… Mais oui, les Françaises représentent à elles seules un quart des 32 joueuses qualifiées, et on ne se priverait pas pour si peu du plaisir de le dire.

Ça commence à devenir une habitude, le rôle de fer-de-lance tricolore a été assuré dans ce deuxième tour de stroke play par Pauline Roussin-Bouchard (Valescure), qui a envoyé un 64 (-7), meilleure carte de la semaine. On notera qu’elle termine ces qualifications en première position, même si aucun trophée spécifique ne récompense la chose.

Candice Mahé a signé un 67 (-4) ce jeudi.

Pas moins de trois autres Françaises l’accompagnent dans le top 10, à commencer par Candice Mahé en 5e position. La joueuse de Dinard a signé un 67 (-4) pour afficher un total de -4. Elle est suivie à -3 au 6e rang par Alizée Vidal (Saint-Cloud), qui a rendu un 68 (-3), et au 9e par Charlotte Liautier (Saint-Nom La Bretèche), à -2 après son 72 (+1).

On n’en a pas fini avec la liste des Françaises qualifiées… on n’en est même qu’à la moitié. Lucie Malchirand (Marseille La Salette) et Adéla Cernousek (Saint-Cloud) sont toutes les deux dans le par total en 17e position, la première ayant rendu un nouveau 71 (par), et la seconde ayant joué 70 (-1). Yvie Chaucheprat (Golf Club de Toulouse), elle, a répété son 72 (+1) du premier tour, et pointe au 24e rang. Le seul duel franco-français des seizièmes de finale l’attend vendredi matin face à Candice Mahé.

Enfin, Gala Dumez (Bordeaux Lac) est parvenue à empocher l’un des derniers billets, à la 29e place à +3 avec une carte de 71 (par). Rageant pour Mathilde Delavallade (Royan), qui affiche le même score, mais fait hélas les frais du départage.

Pareil pour Loïs Lau (Fontainebleau), qui termine à un coup du cut à +4, avec son 76 (+5). Eléonore Hubert (Golf Club de Lyon) termine juste derrière à +5 en 45e position, deux coups et douze places devant Mathilde Claisse (RCF La Boulie) et Elsa Ettori-Douard (Paris Country Club). Enfin, Lilas Pinthier (Paris Country Club) termine 73e, avec un total de +9.

Le classement des Françaises à l'issue des qualifications

La joueuse : Pauline Roussin-Bouchard

Comment la Varoise explique-t-elle la soudaine fièvre de birdies qui l’a prise au début du retour, se manifestant par cinq piafs consécutifs du 10 au 14 ? « J’ai rentré les putts, énonce-t-elle simplement. Car au début, j’ai loupé pas mal d’opportunités, mais je suis restée patiente et ça a payé. »

Pauline Roussin-Bouchard a signé sept birdies, pour onze pars.

Certes, cette (nouvelle) bonne performance lui offre la première tête de série du tableau de match play, mais, dixit l’intéressée, « ça ne veut pas dire grand-chose en match. Ça va être le même schéma mental, avec le poids du cut en moins. » A notre tour, alors, d’être patients jusqu’à vendredi.

Le tournoi des nations

Il faut bien une petite ombre au tableau : les Italiennes, déjà en tête du classement des nations après le premier tour, ont tenu leur rang, et empochent donc le trophée. Mais elles sont suivies par les trois équipes françaises, de la deuxième à la quatrième place, avec dans l’ordre la triplette Roussin-Bouchard – Claisse – Chaucheprat à quatre coups des lauréates, puis l’équipe Lau – Vidal – Delavallade six coups derrière, et enfin le trio Malchirand – Pinthier – Cernousek une longueur plus loin.

La décla

Que ce soit du stroke ou du match, pour aller le plus loin possible, il faut faire beaucoup de birdies, donc rester hyper centré sur soi.

Charlotte Liautier, qui a assuré sa qualification après sa belle première journée.

L’œil du staff

Mickaël Mahéo, qui encadre les Girls françaises cette semaine en compagnie de Franck Rigole, avait forcément le sourire ce jeudi soir : « Nous sommes très satisfaits et fiers des filles. Certaines ont réussi à monter en puissance en étant plus précises sur leurs choix, et en rentrant davantage de putts. Huit sur trente-deux, c’est top ! Maintenant place aux matches. Formule différente, mais le principe reste le même : précision dans les choix, puis lâcher prise dans l’exécution pour continuer cette montée en puissance. »


Par William LECOQ
28 février 2019