Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Internationaux du Portugal messieurs : Mary confirme, Margolis remonte

Internationaux du Portugal messieurs : Mary confirme, Margolis remonte

Paul Margolis a opéré une spectaculaire remontée, jeudi, lors de la deuxième journée des Internationaux du Portugal, avec une très belle carte de 64 (-8). À -3, il est aux portes d’un top 10 où figure Dimitri Mary, auteur, de nouveau, d’un 70 (-2).

Paul Margolis a signé la meilleure carte du jour, à -8. Alexis Orloff / ffgolf
14-17
février
INTERNATIONAUX DU PORTUGAL MESSIEURS
LIEU : Montado Hotel & Golf Resort, Portugal
CATÉGORIE : Toutes catégories

Dimitri Mary s’avouait mercredi soir « très content » d’une carte de 70 (-2) qui lui permettait de « bien [se] mettre en confiance », en ouverture des Internationaux du Portugal. Forcément, jeudi, avec le même score, son sentiment était similaire.

La liste de ses birdies du jour a démarré dès le par 5 du 2, et s’est poursuivie sur l’autre par 5 de l’aller : le 7. Sauf qu’entre temps, deux bogeys, au 4 et au 6, le contraignaient à boucler l’aller dans le par. « J’ai eu un peu de mal à démarrer sur mes fers, admet le joueur du Golf Club de Lyon. Mais je me suis vite remis après mes deux bogeys, et après, j’ai fait peu d’erreurs, à part deux ou trois erreurs de club qui ne me coûtent rien du tout, à part peut-être des birdies potentiels. »

Deux nouveaux birdies (au 10 en mettant son coup de fer à 4 m, et en prenant en deux le green du par 5 du 15) sont venus garnir un retour vierge de bogey. Ce nouveau 70 (-2) le place à la 9e place, avec un total de -4. Il pointe à quatre coups de la tête, occupée à -8 par le Portugais Vitor Londot Lopes.

« Dans l’ensemble, c’est une bonne journée, résume-t-il. J’ai juste eu du mal sur trois trous au début avec les fers et les approches, sinon, il n’y a aucun problème. »

Paul Margolis meilleure carte du jour

Une majorité de golfeurs ont déjà rendu deux cartes consécutives, avec un écart de score substantiel en faveur de la seconde. Et lorsque le phénomène se produit au haut niveau amateur, le second score arrive vite très bas.

Démonstration avec Paul Margolis (Cannes-Mougins). Alors que, mercredi, le pensionnaire du Pôle France d’Antibes avait débuté son tournoi par un 77 (+5) synonyme de 91e place, un 64 lors du deuxième acte (-8), meilleur score du jour sur l’ensemble du champ de joueurs, l’a propulsé aux portes du top 10. Tout ça avec huit birdies pour aucun bogey concédé au parcours du Montado Golf & Hotel Resort.

« J’ai vraiment bien joué au golf aujourd’hui (jeudi), constate-t-il. J’ai surtout été très bon sur ma réflexion sur le parcours, mon QI golfique. Je n’ai commis aucune erreur. En étant au bon endroit, je me suis facilité la chose. »

La moisson de birdies a commencé pour lui dès le 10 (son premier trou), avec un putt rentré à 10 m. Un autre a suivi sur le par 5 du 14, mais le vrai feu d’artifice était pour son retour : un coup de fer déposé à 30 cm au 2, un putt de 3 m rentré au 3, un autre mât planté à 10 cm au 4, puis un par 5 touché en deux au 7, et deux putts de 3 m dans la boîte au 8 et au 9.

« J’ai changé mon attitude sur le parcours. J’étais moi-même. Hier (mercredi), j’étais plutôt stressé », confie-t-il, lorsqu’on lui demande quels changements il a apportés pour donner deux journées si contrastées.

Naveau et Almeida se replacent

Déjà auteurs de scores identiques, mercredi, à l’occasion du premier tour (75, +3), Gabriel Naveau (Bondues) et Charles Almeida (Golf Club de Lyon) ont récidivé, mais en troquant le "+" pour le "-" devant leur différence par rapport au par, avec des cartes de 69. Au classement, cela les remonte de la 60e à la 25e place. Une belle opération donc, surtout lorsque l’on sait que seuls les 40 meilleurs après trois tours pourront jouer dimanche.

Le Nordiste peut notamment s’enorgueillir de sept birdies (aux 2, 6, 8, 12, 13, 17 et 18), ce dernier, sur le par 3 du 18, étant même passé à un cheveu de s’appeler trou-en-un. Deux bogeys (au 3 et au 11) et un double bogey (au 14) complètent sa carte. « Encore une partie solide au niveau du grand jeu, plus qu’hier (mercredi), car je n’ai pas concédé de pénalité. Un seul trois-putt aujourd’hui, contre deux hier, et quelques putts tombés, contrairement à hier, où c'était compliqué. Donc il y a du progrès, et en même temps de la marge, donc c’est bon signe », résume-t-il.

Même optimisme chez Charles Almeida, « très content » d’une journée où il n’a concédé qu’un seul bogey au 8 (son 17e trou, la faute à trois putts), pour quatre birdies. La moisson a commencé dès le 10, son premier trou (deuxième coup planté à 2 m du mât), s’est poursuivie sur les par 5 du 17 et du 2 (greens touchés en deux), et s’est conclue au 4 par une occasion concrétisée à 4 m.

Les résultats des autres Français

Avec une carte de 72 (par) et un total sur le tournoi de +1, Jean Bekirian (Golf du Domaine de Manville) pointe à une 40e place qui lui permettrait, si les choses en restaient là, de jouer le dernier tour, samedi. Les autres Français devront en revanche remonter dans la hiérarchie s’ils veulent s’offrir ce privilège. Hubert Tisserand (Golf Club de Lyon) affiche un total de +3, après une carte de 72 (par) qui le place au 51e rang. Le troisième tricolore engagé pour la coupe des nations, Antoine Auboin (Biarritz), est quant à lui 64e, à +5, après son 73 de jeudi (+1). Un classement dans lequel les Français occupent le 11e rang, à -1, à 10 coups des leaders espagnols, à une journée du terme.

Romain Buttarazzi (Nîmes Campagne) et Claude Churchward (Albret), qui ont respectivement signé des cartes de 74 (+2) et 75 (+3), se côtoient à la 71e place. Un coup et neuf places plus loin, on retrouve Camille Bordone (Pont-Royal), auteur d’un 74 (+2). Enfin, Thomas Dorier (Chalon-sur-Saône) est 93e (73 jeudi, +8 au total), et Alexandre Petit (Dijon Bourgogne) 105e (76 jeudi, +4 total).

Les horaires de départ des Français vendredi (en heure locale, une heure de moins qu’en France) :

7h54 : Gabriel Naveau*. 8h03 : Dimitri Mary, Jean Bekirian*. 8h21 : Paul Margolis. 8h48 : Hubert Tisserand*. 9h15 : Charles Almeida. 11h50 : Antoine Auboin, Thomas Dorier*. 12h17 : Alexandre Petit*. 12h26 : Romain Buttarazzi. 12h35 : Claude Churchward. 12h53 : Camille Bordone.

(*) : Départ du 10.


Par William LECOQ
15 février 2018