Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Internationaux du Portugal messieurs : Mary dans le peloton de tête

Internationaux du Portugal messieurs : Mary dans le peloton de tête

Dimitri Mary a signé la meilleure carte française (70), mercredi, lors de la première journée des Internationaux du Portugal. Il pointe à la quatrième place, à deux coups de la tête. Les autres tricolores sont au-dessus du par.

Dimitri Mary a bien lancé son tournoi, mercredi.
14-17
février
INTERNATIONAUX DU PORTUGAL MESSIEURS
LIEU : Montado Hotel & Golf Resort, Portugal
CATÉGORIE : Toutes catégories

Force est de constater que Romain Buttarazzi (Nîmes Campagne) a vu juste. Sur le parcours du Montado Hotel & Golf Resort, les trous 11 à 15 constituent selon lui un « Amen Corner », avec « de vrais coups à jouer. Si on passe ces cinq trous sans encombres, un score sous le par peut être envisageable. »

L’analyse est valable, mais comme le golf est parfois (souvent ?) cruel, elle s’est avérée sur la carte d’un autre joueur français. Lors du premier tour des Internationaux du Portugal messieurs, mercredi, Dimitri Mary (Golf Club de Lyon) a rendu une carte de 70 (-2)… après avoir passé les trous 11 à 15 dans le par. Parti du 10, le Rhodanien a pourtant concédé un bogey dès le par 4 du 11, la faute à un drive trop à gauche. Une erreur immédiatement gommée par un birdie sur le par 3 du 12, grâce à un coup de fer posé à 3 m du trou, bon reflet de la qualité de son jeu de fer durant toute la partie.

Un bogey au 16 (drive dans un bunker) lui faisait boucler son aller à +1, avant de claquer quatre birdies en sept trous sur le début du retour : un bon coup de pitch au 1, un autre bon coup de fer au 3, une approche rentrée au 5 et un par 5 touché en deux au 7. Un bogey final au 9 (putt manqué à 1,20 m) le faisait terminer à -2. Un score qui lui permet de pointer ex-aequo à la quatrième place, à deux coups des deux leaders : le Portugais Vitor Londot Lopes et le Danois Kristoffer Max.

« Ça a été une bonne journée dans l’ensemble, réagit le Lyonnais. J’ai eu du mal au drive au début, et je peux encore mettre un ou deux putts de plus, mais il faut que je garde le même niveau de jeu de fer. »

Les autres tricolores au-dessus du par

Il faut remonter au-dessus du par, jusqu’à la 41e place, pour trouver les autres Français engagés cette semaine, et en premier lieu Jean Bekirian (Golf du Domaine de Manville), qui a rendu une carte de 73 (+1). Parti lui aussi du 10, auteur de quatre birdies (aux 12, 15, 17 et 3), il a surtout pâti de deux balles pluggées dans les bunkers du 13 et du 4, qui lui ont valu respectivement un double et un bogey. « J’ai bien joué, se félicite-t-il tout de même. Malheureusement, j’ai manqué de réussite à quelques moments dans la partie. Mais je me suis quand même bien accroché à la fin, car cela aurai pu être bien pire. »

Un peu plus loin, Charles Almeida, Hubert Tisserand (Golf Club de Lyon), Gabriel Naveau (Bondues) et Claude Churchward (Albret) ont, quant à eux, tous rendu une carte de 75 (+3). Une unité de score qui cache une disparité de scénarios. Le plus spectaculaire est à mettre à l’actif de Charles Almeida : sept bogeys à l’aller (dont cinq sur autant de premiers trous), puis quatre birdies consécutifs au retour, du 14 au 17. « Je suis content de m’être bien accroché comme ça », sourit le Lyonnais.

Gabriel Naveau a été un peu plus en dents de scie : un birdie au 10 pour démarrer, puis un triple et un bogey aux 14 et 15, puis deux birdies au 17 et au 2, et enfin deux bogeys au 8 et au 9. « Dans l'ensemble, j’ai plutôt bien joué, bien tapé, à part un drive qui me coûte cher (au 14, balle hors limites, NDLR). Mais malheureusement, mon putting a manqué de réussite durant toute la journée : 35 putts, et mon plus long putt rentré est de 2 m au 17, sur mon deuxième putt en plus. Mais je suis resté patient. Ça finira par tomber, car le stroke est bon », assure le Nordiste.

La France douzième par équipes

À côté de ça, la carte de Claude Churchward paraît bien sobre : un birdie (au 13), quatre bogeys (aux 1, 14, 15 et 16), et le reste dans le par. Les quatre joueurs à +3 pointent à la 60e position. Avec la carte d’Hubert Tisserand et le 70 de Dimitri Mary, la France est provisoirement 12e au classement par équipes, à six coups des leaders portugais.

Un peu plus loin encore, Romain Buttarazzi a expérimenté la dureté du passage 11-15, avec trois bogeys et un double entre le 11 et le 14. Au classement, il figure aux côtés d’Antoine Auboin (Biarritz) à la 81e place, avec un score de 76 (+4). Ils devancent d’un coup et de 10 places Camille Bordone (Pont-Royal) et Paul Margolis (Cannes-Mougins), auteurs tous les deux d’un 77 (+5). Alexandre Petit (Dijon Bourgogne) et Thomas Dorier (Chalon-sur-Saône) occupent le 105e rang, à +7 (79).

Les horaires de départ du 2e tour (en heure locale, rajouter une heure pour l’heure française) :

7h45 : Antoine Auboin*. 7h54 : Jean Bekirian. 8h30 : Alexandre Petit, Camille Bordone*. 8h57 : Hubert Tisserand. 11h50 : Romain Buttarazzi, Claude Churchward*. 11h59 : Gabriel Naveau, Paul Margolis*. 12h08 : Charles Almeida*. 12h44 : Thomas Dorier. 12h53 : Dimitri Mary. 


Par William LECOQ
14 février 2018