Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / South Beach : Antoine Auboin intègre le top 10

South Beach : Antoine Auboin intègre le top 10

Grâce à une nouvelle carte dans le par (71), le Biarrot (216) a atteint l’objectif qu’il s’était fixé vendredi. Il lui reste un tour pour grappiller encore quelques places. Alexandre Fuchs (70), dix-septième à deux coups de son compatriote, affiche la même ambition.

Antoine Auboin au South Beach
Malgré un jeu de fers défaillant, Antoine Auboin a bouclé son troisième tour dans le par et gagné douze places. Alexis Orloff / FFGOLF
19-22
décembre
SOUTH BEACH INTERNATIONAL AMATEUR
LIEU : Miami Beach Golf Club, Normandy Shores Golf Club (Floride), Etats-Unis
CATÉGORIE : Toutes catégories

Décidément, cette neuvième édition du South Beach International Amateur ne bénéficie pas de conditions clémentes depuis le premier tour.

Parti dès 7h39, Tom Vaillant (76) a été rincé pendant six trous avant que la pluie ne cesse ou ne retombe que par brèves averses. En revanche, le vent a soufflé tout au long de la journée, balayant de nombreux fairways latéralement et corsant ainsi les attaques de green.

Au lendemain d’un deuxième tour épuisant physiquement et nerveusement, le joueur de St-Donat n’avait plus grand-chose dans le réservoir pour lutter contre les éléments. Mais, comme à son habitude, il s’est accroché et battu avec les moyens du jour pour finir à + 5.

Antoine Auboin, lui, avait clairement affiché son ambition, hier, après son 71 le hissant à la vingtième place : intégrer le top 10 à l’issue du troisième tour.

Il y est parvenu (8e à 216) après un nouveau score dans le par : «En ne touchant que quatre greens en régulation, je ne peux être que satisfait de ce 71, dit-il. Mes mises en jeu ont été performantes mais, mon jeu de fers a été nul. Heureusement que le petit jeu a été présent car il m’a permis de tenir la baraque en multipliant les chips-putts.»

Le Basque a peiné, comme beaucoup d’autres, sur les premiers trous (+ 3 après six trous) : «Je ne suis pas arrivé à me mettre dedans à cause du vent, poursuit-il. Il tournait pas mal et j’hésitais souvent sur le choix des clubs.»

Un chip rentré au 9 l’a relancé. Passé en 36 (+ 2), il a tiré profit des par 5 du retour (12 et 15) pour engranger des birdies grâce à deux putts sur le premier et un chip-putt sur le second. Il a évité le pire au 16 après une balle dans l’eau sur sa mise en jeu. Il n’a concédé qu’un bogey en enchaînant un coup de wedge et un putt. 

Puis, au 17, son coup de fer 5 s’est arrêté à quatre mètres du mât et il a enquillé son putt. Désormais huitième (216), il ne compte que deux coups de retard sur le top 5, son prochain objectif.

Le beau 70 d’Alexandre Fuchs

Alexandre Fuchs au South Beach
Le 70 d'Alexandre Fuchs a été l'un des onze scores sous le par du troisième tour.

A peine onze des quatre-vingts joueurs qualifiés pour les deux derniers tours ont bouclé le troisième sous le par dont Alexandre Fuchs (70), très content de cette performance réalisée dans des conditions très venteuses : «Le vent avait tourné à l’Est ce qui a rendu le parcours encore plus exigeant, déclare l’Azuréen. Certains coups étaient plus délicats à contrôler.»

Sur les neuf premiers trous qu’il trouve plus difficiles que les neuf derniers, il a sauvé ses pars du 1 au 4 avant un premier bogey au 5. Un très bon coup de fer 8 au départ du par 3 du 6 à deux mètres du drapeau lui a permis de débloquer son compteur à birdie : «Après mon entame, il m’a fait du bien», reconnaît-il. Mais, un "trois putts" à vingt mètres sur le trou suivant l’a remis à + 1.

Sur son tee-shot du 9, sa balle a été prise par le vent et elle est montée haut avant de se plugger dans un bunker. Elle a traversé le green sur la sortie et il n’a pu éviter un autre bogey (+ 2). L’étudiant de Liberty a parfaitement négocié son retour, comme la veille. Il a placé un chip à vingt centimètres du trou au 10. Puis, il a planté un coup de fer 5 à une cinquantaine de centimètres du mât au 14 pour revenir dans le par.

Pas pour longtemps car, il a égaré sa mise en jeu du 15 et a été contraint de se recentrer, perdant ainsi un coup (+ 1) sur ce par 5. Mais, il a enquillé un putt de trois mètres au 16 pour remettre son compteur à zéro. Et, sur le par 3 du 17, joué plein vent contre, il est resté court mais, a "boîté" son chip. Il a conclu par un par au 18 en ne prenant que deux putts à vingt mètres : «Pour demain, ils annoncent encore de la pluie et du vent, on verra bien. Lundi, je rentre en France car j’ai hâte de retrouver ma famille.»

Muller et Sale partagent la 30e place

Nicolas Muller (73) n’a pas échappé, lui non plus, aux difficultés de l’aller du Miami Beach Golf Club (+ 3 après cinq trous) mais, il n’a rien lâché : «Le vent n’était pas évident à gérer surtout sur les premiers trous, assure-t-il. Il soufflait latéralement et la bonne direction n’était pas facile à trouver. Je suis resté calme et patient. La récompense est venue au 16 avec cet eagle sur ce petit par 4. J’ai tapé un super drive et ma balle s’est arrêtée à trois mètres du trou et j’ai glissé le putt.»

Nicolas Muller au South Beach
Nicolas Muller a réussi un eagle sur le par 4 du 16.

Avec un aller en 35 (+ 1) avec deux bogeys et un birdie, Julien Sale s'en était bien sorti dans le vent. Mais, deux erreurs au 10 (double) et au 17 (triple) lui ont coûté cher et l'ont empêché de scorer plus bas : "Heureusement, j'ai bien fini avec trois birdies sur les quatre derniers trous. C'était pas mal pour essayer de créer un peu de momentum pour le dernier jour."

Comme certains de ses compatriotes, Clément Charmasson a eu besoin de quelques trous pour s’adapter aux conditions de jeu. Il a commis quelques erreurs qui lui ont coûté trois bogeys (+ 3 après huit trous) mais, il a bataillé et sa détermination a été récompensée par deux birdies (15 et 16) réduisant son score à + 1. Malheureusement, il a bouclé sa partie par deux bogeys : «Avec le vent contre, le 17 et le 18 étaient très durs, affirme le Toulousain. Je suis forcément un peu déçu de finir comme ça mais, ce 74 demeure un bon score avec ce vent.»

Martin Couvra (77) n’était pas satisfait de son troisième tour et surtout de ses quelques erreurs : «Elles étaient facilement évitables, peste-t-il. J’ai quand même tapé quelques bons shots.»

A + 4 après douze trous, Guillaume Chevalier a vécu un terrible enchaînement de quatre trous (du 13 au 16) sur lequel il a abandonné huit coups (deux doubles, un triple et un bogey) pour un 83 le reléguant à la dernière place : «J’étais déjà un peu fatigué par le fort vent et le triple du 14 m’a assommé car j’ai joué de malchance sur ce trou, confie l’Aixois. J’ai aussi eu du mal sur mes mises en jeu.»

La menace d'orages dans l'après-midi a obligé les organisateurs à programmer des parties de quatre joueurs pour le dernier tour avec des départs du 1 et du 10.

Les résultats des Français

8. Antoine Auboin 71 (216), 17. Alexandre Fuchs 70 (218), 30. Nicolas Muller 73 et Julien Sale 75 (220), 40. Clément Charmasson 74 (222), 60. Tom Vaillant 76 et Martin Couvra 77 (225), 80. Guillaume Chevalier 83 (230).


Par Gérard RANCUREL
22 décembre 2019