Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / The Women’s Amateur Championship : quatre Françaises passent le cut

The Women’s Amateur Championship : quatre Françaises passent le cut

Lilas Pinthier a opéré une spectaculaire remontée lors de ce second tour des qualifications, pour terminer en 12e position dans la peau de la meilleure Tricolore de cette phase de stroke play. Elle sera accompagnée en 32e de finale par Yvie Chaucheprat, Chloé Salort et Charlotte Liautier, qui ont franchi un cut tombé à +7.

Lilas Pinthier a signé la meilleure carte du jour, en -4. Alexis Orloff / ffgolf
11-15
juin
THE WOMEN’S AMATEUR CHAMPIONSHIP
LIEU : Royal County Down, Irlande (pays)
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé

Quatre joueuses. Voilà bien tout ce que le Royal County Down a toléré sous le par, à l’issue des deux jours de qualification du 116e Amateur Championship féminin. C’est dire si le prestige du tournoi est à la hauteur de son exigence.

Ce mercredi, les joueuses ont dû affronter le vent, et un mercure plafonnant tout juste au dessus des 10°C, et quelques averses éparses pour faire bon poids. Cela n’a pas empêché l’Anglaise Hannah Screen de signer un 70 (-3), qui lui offre la première place de cette phase qualificative avec un total de -7.

La joueuse : Lilas Pinthier

La première est anglaise, mais la meilleure carte du jour est française : Lilas Pinthier, partie dans les premières heures du jour, a sonné la charge sans attendre. Elle a rentré pas moins de quatre birdies et un eagle sur l’aller, adoucis par un bogey et un double. Sur le retour, après son bogey du 13, elle a enquillé deux nouveaux birdies au 14 et au 16, pour finir avec un solide 69 (-4).

La carte de Lilas Pinthier dans cette deuxième journée.

La joueuse du Paris Country Club a notamment mis à profit un driving recalé la veille avec le responsable des Girls Mickaël Mahéo. « On a mis en place le draw, parce que ma tendance était le cut, explique la Parisienne. Du coup, j’ai touché plus de fairways, et j’étais moins loin des greens. J’étais plus en confiance, mon cadet (les quatre Girls françaises ont des cadets locaux, NDLR) m’a beaucoup aidée, et franchement, j’aurais eu du mal sur ces deux tours de qualifications sans lui. »

Le chiffre

85Le nombre de places gagnées par Lilas Pinthier entre le premier et le deuxième tour. Une progression tombée à pic : la Parisienne était hors du cut mardi soir.

Les autres Françaises

Trois autres Tricolores, en plus de Pinthier, seront au rendez-vous des 32e de finale. Tout d’abord Yvie Chaucheprat (Golf Club de Toulouse), meilleure française de la première journée, et qui a eu légèrement plus de mal ce mercredi, avec notamment deux doubles bogeys à l’aller. Elle rend malgré tout un 78 (+5), et prend la 36e place de la qualification, à +5 total.

Chloé Salort (RCF La Boulie) et Charlotte Liautier (Saint-Nom La Bretèche), toutes les deux à la 49e place à +6, sont les deux dernières à poursuivre le tournoi. La Racingwoman peut notamment se féliciter d’un birdie au 18, lui permettant de ne pas avoir à s’en remettre à la loterie du départage. Elle a signé un 77 (+4), tandis que Liautier a rendu un 78 (+5).

Pour les autres, le tournoi s’arrête malheureusement là, le cut s’étant établi à +7. Loïs Lau (Fontainebleau) a eu beau signer un bon 75 (+2), elle termine à +8, en compagnie des deux joueuses de Saint-Cloud, Alizée Vidal et Adéla Cernousek. Laura Van Respaille (Bondues) termine quant à elle à +9, deux coups devant Ariane Klotz (Ouenghi). Elodie Chapelet (Epherra) et Gala Dumez (Bordeaux Lac) finissent toutes les deux à +12, et Margot Béchadergue (Aix-Marseille) à +13.

L’oeil du staff

Accompagné de la coach de l’équipe de France Girls Gwladys Nocera pendant cette semaine nord-irlandaise, Mickaël Mahéo a forcément goûté la performance de choix de Lilas Pinthier : « Journée incroyable de Lilas, qui réalise le meilleur score du jour ! C’était difficile, avec du vent par moments et plusieurs averses de pluie. Un vrai temps irlandais ! Adéla, Alizée et Loïs ont tout donné jusqu’au bout, mais ça n’a pas suffi pour cette fois. »


Par William LECOQ
12 juin 2019