Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Trophée Golfers’ Club : Le Racing, de la tête et des épaules

Trophée Golfers’ Club : Le Racing, de la tête et des épaules

Le RCF La Boulie a conquis le 17e succès de son histoire en Golfers’, ce dimanche. Les Racingwomen ont largement dominé la finale face au Paris Country Club, en l’emportant 5 à 2.

25-29
mai
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DAMES 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOLFERS' CLUB
LIEU : GOLF CLUB DE LYON, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé

Après avoir vécu amèrement la défaite en demi-finale, l’an dernier, après avoir frôlé une nouvelle désillusion, samedi contre Saint-Germain, l’équipe dames du RCF s’est évité toute mauvaise surprise, dans sa conquête d’un Trophée Golfers’ Club très attendu du côté de La Boulie. Face au Paris Country Club (PCC), ce dimanche, les Ciel-et-Blanches ont établi, conservé puis concrétisé une domination très nette. Sur le score final de 5 à 2, La Boulie a conquis son 17e titre en Golfers’.

Les foursomes

Alexandra Vilatte-Farret et Inès Archer ont formé une paire de double très soudée cette semaine. (Alexis Orloff / ffgolf)

Pour entamer cette finale, le Paris Country Club a misé sur le changement : aux côtés d’Olivia Cosmano, Emma Leclerq a fait son entrée, en lieu et place de Solène Balet. Les deux joueuses du PCC ont eu beaucoup de mal à se mettre dans la partie, concédant les trois premiers trous face à Inès Archer et Alexandra Vilatte-Farret. Certes, les Parisiennes rentraient deux birdies au 5 et au 7, reprenant un trou dans le deuxième cas. Mais à chaque fois, cela a été suivi de mésaventures : une balle dans l’eau au 6, et une balle perdue au 9, notamment. Le match a tout de même duré jusqu’au 15, mais s’est logiquement terminé par la victoire de la paire du RCF.

Dans le deuxième match, Pauline Stein et Manon Martin ont été les premières à prendre l’avantage pour le PCC. Mais en face, Chloé Salort et Vairana Heck se sont montrées patientes, et ont profité de deux erreurs de leurs adversaires sur le 6 et le 9 pour passer devant. Un très joli birdie au 11 leur permettait de prendre deux longueurs d’avance, avant que le gain des trous 14 et 15 ne leur assure celui du match.

Les simples

Avec l’avantage de mener 2-0 à l’issue de cette matinée, le RCF La Boulie n’avait donc besoin que de deux points, lors des cinq simples de l’après-midi, pour s’imposer. De nouveau, le premier simple a été confié à Mila Jurine, un peu sur courant alternatif depuis le début de la Golfers’, mais qui a très vite montré qu’elle était dans une belle journée. Face à Leelou Girault, elle a vite pris l’avantage, avec des birdies au 2 et au 4, et un bogey de son adversaire au 3. Mais cette dernière rentrait un superbe birdie au 5, pour revenir 2 down. Malheureusement pour elle, les difficultés se sont ensuite enchaînées, et ce malgré la balle dans l’eau de Jurine au 8. Le match se concluait au 14, sur la victoire de la Racingwoman, 5&4.

Dès lors, un seul point manquait au RCF pour reconquérir un titre qui lui échappait depuis 2015. Et sur le terrain, il y avait bousculade pour apporter le point décisif. Seule Pauline Stein, face à Alexandra Vilatte-Farret, a mené de manière constante pour le PCC, tant et si bien qu’elle s’est imposée, 5&4. Mais pour le reste, Inès Archer a entamé le 15 en étant dormie face à Solène Balet, et pareil pour Chloé Salort, sur le 14, face à Emma Leclercq.

La conclusion est finalement venue du deuxième simple, opposant Vairana Heck à Juliette Demeaux. La joueuse du Racing, 1 up à quatre trous du terme, a tout d’abord gagné le 16, pour se mettre en position très favorable. Sur le trou suivant, celle du PCC égarait sa mise en jeu fort à gauche, et, gênée par un arbre, n’avait d’autre choix que de jouer sur le trou n°2 voisin. N’étant toujours pas sur le green en trois, elle a concédé le match.

Les mots des championnes

Inès Archer : « C’est notre revanche. C’est énormément d’émotion, ça m’apporte tellement de bonheur et de confiance pour la suite. On est une famille, et on s’aime. Notre cohésion d’équipe a été fondamentale. Je dis toujours que la cohésion d’équipe est la clé de la réussite. On était une nouvelle équipe l’année dernière, ce n’était pas simple. On a également été très soutenues par les gens de La Boulie, et on avait envie de bien jouer pour eux, de bien représenter notre club. »

Clémence Abrahamian, capitaine de l'équipe dames du RCF La Boulie : « C’est beaucoup d’émotion. On l’attendait depuis pas mal d’années, ça nous est passé sous le nez. Là, c’est largement mérité. Les filles ont maîtrisé le tournoi, en remportant les qualifications. On a eu chaud en demi-finale, c’était très serré. En finale, les joueuses ont réussi à élever leur niveau de jeu, c’était très agréable à suivre. C’est vrai que l’année dernière, on a pris une claque dans la figure. Mais je pense qu’on a pris le temps d’analyser nos petites faiblesses, notamment les doubles. Cette année, on s’était fixé comme objectif d’arriver à la Golfers’ avec des doubles définis à l’avance. C’est ce qui a fait la différence cette année. »

La photo

À la faveur du retour de la Golfers' à sa date habituelle du mois de mai, une certaine tradition a été remise au goût du jour... (Alexis Orloff / ffgolf)

Par William LECOQ, à Villette-d'Anthon
29 mai 2022